President of the French Union of Jewish Students (UEJF) Sacha Reingewirtz speaks during a gathering called by the UEJF, outside the Israeli embassy on October 18, 2015 in Paris, to protest a series of attacks by Palestinians targeting civilians and security forces in Israel and the West Bank in a wave of violence and unrest raising fears of a full-scale Palestinian uprising. AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT / AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) ont critiqué l' »oubli » de la mention des victimes juives des attentats dans une tribune de Français musulmans publiée dimanche 31 juillet dans le JDD. (lire ici)

Dans cet appel intitulé « Nous, Français et musulmans, sommes prêts à assumer nos responsabilités », une quarantaine de personnalités – dont le philosophe Abdennour Bidar, l’essayiste Hakim El Karoui et la sénatrice PS Bariza Khiari – se disent « concernés par l’impuissance de l’organisation actuelle de l’islam de France, qui n’a aucune prise sur les événements ».

Le texte débute par une énumération de plusieurs récentes attaques jihadistes en France: « après l’assassinat de caricaturistes, après l’assassinat de jeunes écoutant de la musique, après l’assassinat d’un couple de policiers, après l’assassinat d’enfants, de femmes et d’hommes assistant à la célébration de la fête nationale, aujourd’hui l’assassinat d’un prêtre célébrant la messe… ». Il n’évoque pas les victimes de Mohamed Merah à Toulouse et Montauban en 2012, ni celles de l’Hyper Cacher en janvier 2015.

Le Crif demande une « clarification »

Dans un communiqué, le Crif « note avec inquiétude » cet « oubli lourd de sens », qui constitue selon lui « un affront à la mémoire des huit victimes de ces deux attentats, qui ont été ciblées par le terrorisme parce que Juifs ».

Fustigeant la « mémoire sélective » des signataires de la tribune, le Crif estime que cela « empêche surtout de comprendre toutes les dimensions du terrorisme islamiste auxquelles la France est aujourd’hui confrontée » et demande à ses auteurs d' »apporter la clarification nécessaire sous peine d’entacher l’utilité de leur démarche ».

L’UEJF « s’alarme de l’effacement du problème de l’antisémitisme » dans l’appel. « Si je ne doute pas des bonnes intentions des auteurs de cet appel, je ne m’explique pas leur indifférence face à l’antisémitisme, qui est pourtant une composante essentielle de l’islamisme radical », affirme le président de l’UEJF, Sacha Reingewirtz, dans un communiqué.

Interrogé lundi matin sur Europe 1, Amine Benyamina, l’un des signataires, s’est défendu devant ce « faux procès »: « ça a été l’effet Charlie mais ça a pas été précisé (…), ils (les auteurs de la tribune, NDLR) ne sont absolument pas attaquables, ils sont au-dessus de tout soupçon de choix des victimes ».

« Nous, Français et musulmans tenons à dire avec la plus grande clarté que nous ne faisons aucune différence entre les victimes du terrorisme aveugle qui frappe notre nation depuis de nombreux mois », a expliqué pour sa part Bariza Khiari sur son mur Facebook.

Un début de polémique semble poindre au sujet de la tribune parue ce dimanche dans le JDD.

Nous, Français et musulmans tenons à dire avec la plus grande clarté que nous ne faisons aucune différence entre les victimes du terrorisme aveugle qui frappe notre nation depuis de nombreux mois.

Élèves juifs de Toulouse ou clients de l’Hyper Casher assassinés parce qu’ils étaient juifs, prêtre catholique martyrisé en son église, soldat ou policier musulman abattu en service… La liste des victimes est terriblement longue et si diverse, à l’image de notre nation dans toutes ses composantes, qu’il nous faut affronter l’adversité ensemble.

C’est bien tous ensemble – juifs, chrétiens, musulmans, agnostiques ou non croyants, que nous aurons à mener ce combat. Il nous faudra toutes nos forces. Ne les abîmons pas dans de faux procès et restons des citoyens solidaires.

En fraternité.

Huffingtonpost

7 Commentaires

  1. Dans le livre des records des questions idiotes, c’est sûr et certain que celle-ci gagnerait la palme d’or.
    C’est comme poser la question de savoir si l’eau est mouillée. Pour moi ce genre de question a pour but
    d’essayer d’insinuer que l’aurait pourrait, peut-être, ne pas être un vrai islamiste anti-JUIF.

  2. Les Juifs ne devraient plus participar à tout colloque avec les musulmans en France.Les chretiens n’ont qu’à
    continuer à debattre du sexe des anges avec leurs « frères » (la pape dixit

  3. Golda Meir avait dit:

    nous n’aurons la paix avec les arabes que lorsqu’ils aimeront plus leurs enfants qu’ils ne nous haïssent.

    On est, bien sûr, à « quelques » années lumière de ce cas de figure…

    Et j’ai presque envie de dire « tant mieux » car en étant en permanence, depuis des siècles pour ne pas dire

    des millénaires, les proies de peuples et de civilisations différentes, nous avons, nous les juifs, développé un

    fabuleux instinct de survie qui nous porte vers l’excellence de l’humanité. Et en plus, maintenant, on a Israël !!!

    La fameuse phrase de De Gaulle, moi je la trouve très pertinente! (recherchez-là et n’oubliez pas d’en lire la

    première partie qui est souvent « escamotée » lors des citations)

  4. «Si je ne doute pas des bonnes intentions des auteurs de cet appel, je ne m’explique pas leur indifférence face à l’antisémitisme, qui est pourtant une composante essentielle de l’islamisme radical»
    ___________

    De l’islam tout court. Faudrait tout de même pas oublier que ça fait 15 ans maintenant que les juifs sont insultés, agressés et tués par des français musulmans majoritairement d’origine maghrébine et que la majorité des actes anti-juifs recensés chaque année en France sont le fait de musulmans…

  5. C’est clair, il y a victimes et victimes. Cela s’appelle « Pas d’amalgame » : les juifs ne seraient pas donc des victimes comme les autres ! CQFD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.