Passer l’arme et rire à gauche

0
255
Photo D.R.
Branle-bas de combats sur lemonde.fr, quelques élèves, dans un collège américain, au lendemain de la victoire de Donald Trump, ont demandé l’érection d’un mur symbolique. Un geste, paraît-il, sacrilège et raciste qu’il conviendrait de sanctionner avec sévérité.

En revanche, pas un mot, pas une lettre, sur cet éditorial soi-disant humoristique commis sur France Inter par un incertain « humoriste », un certain pabl0mira. Je le cite expressément : « Trump c’est le candidat qui redonne aux Américains l’espoir, l’espoir qu’il soit assassiné avant son investiture. »

Bien sûr, on dira qu’on plaisante, que c’est de l’humour. Le problème, sur la radio active de service public, financée par notre redevance fiscalisée, c’est que tous les humoristes se revendiquent fièrement de gauche, et que leur plaisanterie, à commencer par cet appel au meurtre désopilant, tordant, hilarant et irrésistible, est qu’il va toujours dans le même sens obligatoire des faux rebelles de la station d’État.

Vous ne les entendrez pas « plaisanter » en souhaitant l’assassinat d’Obama ou encore de Madame Taubira, reçue hier dans un concert hagiographique avec flûte flatteuse et violon compassion. Leur rire est à sens unique, celui de l’histoire et de la morale. La leur évidemment. Dès lors, lorsque l’humour est unilatéral, que par un hasard cosmique, l’assassinat souhaité correspond à la personne détestée car moralement détestable, on est en droit de se demander s’il s’agit, non d’humour, mais plutôt, derrière cet alibi commodément protecteur, une manière connivente de faire passer sa rage publiquement, d’assouvir à bon compte une manière de revanche contre un destin funeste et finalement un suffrage universel décidément indécrottable.

Comme prochain éditorial humoristique, je propose à nos faux rebelles, faux humoristes mais authentiques privilégiés, un billet préconisant l’interdiction de voter aux hétérosexuels blancs de plus de 50 ans n’ayant jamais fait l’objet d’une condamnation pénale. Rires de fond garantis.

Que va faire le CSA de cet appel au meurtre d’un président élu démocratiquement ?

Non, vraiment, vous avez cru que j’étais sérieux ? C’est de l’humour, voyons.

Gilles-William Goldnadel/Valeurs Actuelles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.