Nouvelle rencontre entre le chef du Mossad et des responsables US à Washington

Les discussions ont porté sur l’Iran, la situation en Syrie et le conflit israélo-palestinien

Le chef de l’agence israélienne de renseignement (Mossad) Yossi Cohen et son conseiller national en matière de sécurité, Jacob Nagel, se sont rendus à Washington, il y a deux semaines, où ils ont rencontré des responsables de la Maison Blanche pour coordonner leurs actions avec la nouvelle administration américaine, selon le journal Haaretz, qui cite un responsable israélien.

Les deux responsables israéliens ont rencontré le général Michael Flynn, conseiller à la sécurité nationale de Trump, ainsi que d’autre hauts fonctionnaires de la nouvelle administration deux jours avant l’investiture du président.

Un premier entretien entre les deux responsables israéliens et leurs interlocuteurs américains avait déjà eu lieu en décembre dernier, auquel avait assisté l’ambassadeur israélien aux États-Unis, Ron Dermer.

Les discussions ont porté sur l’Iran, la situation en Syrie et le conflit israélo-palestinien. Les responsables ont par ailleurs échangé des analyses et des informations dans le cadre de l’élaboration des politiques de l’administration américaine sur ces questions, selon la source de Haaretz.

Le bureau du Premier ministre Benyamin Netanyahou a confirmé que Cohen et Nagel se sont rendus à Washington et ont rencontré Flynn, sans donner toutefois plus de détails sur le contenu des réunions.

BRENDAN SMIALOWSKI (AFP/Archives)

BRENDAN SMIALOWSKI (AFP/Archives) « WikiLeaks a promis mardi une récompense pour tout renseignement fuité de la Maison Blanche avant le départ du président américain Barack Obama »

Jeudi, la Maison Blanche a réagi à l’annonce par le gouvernement israélien de la construction de plus de 6.000 logements en Cisjordanie et Jérusalem-Est, estimant que telles initiatives pourraient « ne pas aider » à résoudre le conflit israélo-palestinien, tout en affirmant n’avoir pas encore pris de position officielle sur le sujet.

« Si nous ne pensons pas que l’existence d’implantations est un obstacle à la paix, la construction de nouvelles implantations ou l’expansion de celles existantes au-delà de leurs frontières actuelles pourrait ne pas aider à atteindre cet objectif », a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche dans un communiqué.

« Comme le président l’a indiqué à de nombreuses reprises, il espère arriver à la paix à travers tout le Moyen-Orient », poursuit le texte, qui souligne que la nouvelle administration entend « poursuivre les discussions », en particulier lors de la visite de Netanyahou à Washington prévue le 15 février.

La déclaration est intervenue après l’annonce du Premier ministre israélien de promouvoir la création d’une nouvelle implantation, la première depuis plus de 20 ans, pour reloger les habitants de l’avant-poste illégal d’Amona, évacué jeudi.

La Maison Blanche a publié une déclaration deux heures après l’annonce de Netanyahou, indiquant qu’Israël n’avait pas informé l’administration Trump à l’avance du projet d’annoncer ces deux dernières semaines, les constructions en Cisjordanie, regrettant que ces annonces ne sapent les efforts de Trump de promouvoir le processus de paix.

Les responsables israéliens ont confirmé que l’annonce faite cette semaine de la construction de 3.000 logements en Cisjordanie n’avait pas été coordonnée avec la Maison Blanche.

Peu avant la déclaration de Washington, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson et Netanyahou se sont entretenus au téléphone pour la première fois, le Département d’Etat n’ayant pas fourni de détails sur la conversation.

Par ailleurs, Netanyahou se rendra à Londres dimanche après-midi et rencontrera pour la première fois son homologue britannique Theresa May lundi.

i24news.tv

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.