Politique Paris VIIIe, le 9 avril 2019 Remise des propositions de France Urbaine dans le cadre du Grand Débat National, au Palais de l’Elysée, auprès du président Emmanuel Macron. Christian Estrosi © Photo / Le Parisien / Frédéric Dugit

Nice: des anti-pass ciblent la maison de Christian Estrosi, qui dénonce un acte «inqualifiable»

Lors de la onzième journée de mobilisation contre le pass sanitaire et le vaccin contre le Covid-19 ce samedi, des personnes se sont amassées en bas de la demeure de Christian Estrosi, dont l’accès a été bloqué par les forces de l’ordre.

Alors que la mobilisation contre le passe sanitaire est en nette baisse ce week-end, à Nice, des manifestants ont tenté d’accéder à la maison de Christian Estrosi. Après s’être écarté du parcours déclaré emprunté par 1500 personnes ce samedi, un groupe d’individu s’est posté en bas de l’imposante demeure du Maire Les Républicains.

Les belligérants ont été « maintenus à distance », a indiqué une source policière. Les forces de l’ordre ont en effet barré la route permettant d’accès à la maison de Christian Estrosi. Contenue en contrebas, une foule s’est formée, arborant des drapeaux français. Plusieurs « Estrosi collabo », ont été lancés de manière hostile avant une dispersion « par la force », précise la police.

M. Estrosi, qui avait appelé cette semaine à ce que cessent ces manifestations dans le centre-ville, a jugé sur Twitter « inqualifiable » de s’en prendre à son « foyer familial ». Le maire Républicain y voit la « sauvagerie de ceux qui prétendent défendre une juste cause ».

Le soutien de Darmanin

Un peu plus tard samedi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a soutenu publiquement le maire de Nice, « victime » selon lui « d’une tentative d’intimidation inacceptable ». « Merci aux forces de l’ordre qui ont assuré la protection de son domicile », a-t-il tweeté.

Au-delà de ces quelques heurts, la mobilisation « contre Macron et ses mesures liberticides » était en forte baisse samedi. Le ministère de l’Intérieur décompte 60 000 personnes dans les rues de nombreuses villes, lors du onzième épisode hebdomadaire.

Cette nouvelle journée de mobilisation a eu lieu alors que plus de 50 millions de Français ont reçu au moins une injection du vaccin et que la décrue des malades du Covid-19 se poursuit en France : vendredi 8 107 personnes étaient hospitalisées contre plus de 9 000 une semaine auparavant. Parmi ces patients, 1 586 se trouvaient en soins intensifs.

Par Le Parisien avec AFP Le 26 septembre 2021 à 11h21

Durant la manifestation contre le passe sanitaire du 25 septembre, le domicile familial du maire de Nice, Christian Estrosi, a été prise pour cible. LP/ Frédéric Dugit

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.