Comme on pouvait s’y attendre le grand vainqueur de ces élections pourtant perdues  par le Likoud, c’est bien Netanyahou. Le Premier ministre sortant voulait obtenir deux choses essentielles qu’il a obtenues, mettre Benny Gantz sur la touche en l’obligeant à se désister  pour lui laisser la responsabilité de diriger un gouvernement d’unité nationale. Netanyahou en politicien chevronné a tout de suite compris qu’il avait très peu de chance de réussir à former une coalition exclusivement de droite avec au départ le soutien de seulement 55 députés alors qu’il lui faudrait en obtenir 61 pour former un gouvernement stable.

C’est Gantz qui souhaitait exclure Netanyahou du jeu et c’est Gantz qui s’est exclu en refusant d’entrer dans un gouverment d’union nationale avec Netanyahou.  C’est une première épreuve politique décevante pour ceux qui avaient placé tous leurs espoirs en Gantz  pour une alternance de la direction politique du pays. Netanyahou a bien compris la situation, le président Rivlin lui a  offert l’occasion de ce tour de prestidigitation. 

Rivlin a lui aussi perdu la partie, il n’a pas obtenu le consentement de Netanyahou et de Gantz pour  former ensemble avec le même intérêt, un gouvernement d’unité nationale. Le président de l’Etat a dû se résoudre à une opération mathématique élémentaire, contraint  à  prendre  une décision devant la réalité du nombre limité de recommandations récoltées en faveur de Gantz, 54 députés au départ réduits  à 10  de moins   après le désistement annoncé de la Liste arabe unifiée.

 Gantz n’avait en principe pas l’intention d’inclure les formations arabes dans un prochain gouvernement qu’il aurait été invité par Rivlin a constituer. On peut considérer que ce désistement a cependant affaiblit symboliquement la position de Gantz. On avait évoqué une possible stratégie du perdant gagnant. Un cas de figure dans lequel Benny Gantz laissait Netanyahou se faire confier la constitution d’un gouvernement, tandis que lui attendrait sur la touche que Netanyahou s’épuise à la tâche et échoue.  Gantz aurait pu alors se présenter comme le sauveur des  Israéliens qui refusent une troisième élection  Cet argument semble aujourd’hui très aléatoire.

Netanyahou joue son va-tout, il fera tous les efforts pour réussir, il y va de son avenir politique. Une fois à la tête d’un gouvernement, ses avocats trouveront probablement les moyens de gagner du temps sur une possible inculpation, Le Premier  ministre est attendu pour une première audience chez le procureur de l’Etat,  début octobre. Il n’est pas certain  que Netanyahou se présente au côté de ses avocats à l’audition.

Il est déterminé,  il l’a dit au cours d’une conférence de presse commune avec le président Rivlin, à faire vite, il  veut aller de l’avant pour couper l’herbe sous le pied à Gantz. Il y a urgence a dit Netanyahou, la situation sécuritaire et même économique nous impose de mettre sur pied un gouvernement le plus large possible, bien au-delà des clivages annoncés lors de la campagne électorale.

On peut penser que devant un appel vibrant à l’urgence comme l’a déjà fait aujourd’hui Netanyahou.  Avigdor Liberman cède et mette fin à  son principe d’exclusion  des formations religieuses.  Il rejoindrait le gouvernement national. conduit par Netanyahou

Même Benny Gantz pourrait après tout, céder à un appel national pour entrer dans un gouvernement constitué par Netanyahou. Cette probabilité apparaît faible au moment où s’écrivent ces lignes, mais rien n’est jamais impossible dans la politique israélienne.

Netanyahou a promis  d’aménager une place importante  à un second dans une alternance de  premier ministre  au sein d’un  gouvernement d’union nationale. Il se découvre soudain  grand réconciliateur de la société israélienne. Il affirme,après avoir conduit une campagne electorale  basée sur les  divisions, vouloir maintenant conduire  à l’unité retrouvée.

10 Commentaires

  1. je conseillerais vivement à mon confrère Gerard Benhamou de lire Ysrael Hayom, l’organe créé our célébrer et aduler Bibi. il prédit dans sa dernière livraison que celui-ci envisage de rendre son mandat dès après Roch Hachanah, Conscient que lui, le chevronné, est tombé dans un piège politique tendu par Benny Gantz. lequel intelligemment a organisé sa non-nomination pour enfoncer davantage son adversaire, surtout que la justice va intervenir entre-temps dans son cas. D’où son probable rétro pédalage hâtif.

  2. Comment peut-on accepter de mettre sur la touche les parties religieux, envisager un mariage civil, des bus les samedis, etc…. En France, j’ai assisté à des procès impliquant des employeurs qui ont fait travaillé leur personnel le Dimanche. Je me suis trouvé un dimanche à Zurich : c’est une ville morte…. Dans tous les pays arabes, tout l’état civil était entre les mains du Beth Din. Dans les camps de concentrations, combien d’internés, au péril de leurs vies, faisaient tout pour respecter leur judaïsme. Il en a été de même en URSS où, en cachette,au péril de leurs vies, tous les actes religieux étaient pratiqués. Aujourd’hui, nous sommes chez nous, nous voyons des gauchistes, essentiellement de Tel Aviv
    exiger des modifications de fonds de procédures millénaires pour les mariages. Immaginons, un instant, qu’un pays quelconque supprime la possibilité pour les juifs de se marier religieusement : quelle serait la réaction des juifs du monde entier et……d’ISRAEL.

  3. Pourquoi Maurice, voulez-vous exclure Bibi, je ne partage pas toute sa politique, surtout l’intérieur, mais tout le monde unanimement reconnait que seul Bibi saura nous représenter à l’extérieur !
    Maintenant on peut passer la main à Gantz pour lui prouver qu’il n’y arrivera pas ou au détriment d’Israel !
    Les Juifs ou les Israéliens qui ne se méfient pas assez des Arabes qui nous entourent, sont des naïfs peace and love, nous sommes en 2019, il faut mieux réfléchir !
    Les Israéliens de Tel-Aviv n’ont pas vécu avec les Arabes, mais à côté des Arabes, donc ils ne les connaissent pas. Même s’ils ne nous tuent pas, ils nous envahiront !

  4. Mais quoi ? Est-il encore des prophètes en Ysraël ?
    Quand Moïse eut fini de donner ses recommandations à Yehoushouah, il lui demanda s’il avait des questions qui lui étaient restées obscures.
    Il lui répondit _peu hulble_ qu’il n’avait pas quitté la tente (le tribunal) et qu’il savait « tout »…
    À la disparition de Moshé, plus de 3000,certains disent 30000,prescriptions furent oubliées. Yehoushouah faillit être lapidé pour sa défaillance, et il se réfugia alors dans le tabernacle et questionna les Ourim et Toumim, portés par Eleazar, le grand prêtre.
    On lui répondit que la Torah n’était plus au Ciel, (donc sans réponses).
    Puis il lui fut suggéré d’aller faire guerroyer les enfants D’Ysraël, ce qui les distrairaient de leurs questions.
    . Niys faudra-t-il

  5. je suis tres degoute de la situation a laquelle le pays a sombre avec 14 ou 15 deputes arabes israeliens c est une belle victoire du LIKOUD de sa faiblesse devant les comportements des arabes israeliens a ne pas faire respecter le drapeau le gouvernement les soldats qui se font frapper les institutions gauchistes etc etc et pour finir voir des elus deputes pro palestiniens qui soutiennent le Hamas et autres terroristes c est trop pour moi et cerise sur le gateau alors que des soldats se battent a gaza partout tous les jours risquent leur vie …. des juifs ….un Gantz parle de rendre des terrictoires et autres choses je pose une question est ce que cela s appelle defendre assurer la securite d Israel

  6. Le jeu de Gantz est très intelligent. Il est certain que Nataniaou ne pourra pas constituer un gouvernement. C’est ce que Gantz attend. Car au début octobre bibi devra rendre des comptes à la justice. Il ne pourra docnc pas être premier ministre.A ce moment-là il pourra avoir une coalition Gantz likoud sans bibi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.