Mossad? : Suliman al-Farra et Mohammed Albana, 2 scientifiques palestiniens sont morts en Algérie de façon assez banale : fuite de gaz… Mais les médias antisionistes se déchaînent

Des sources médiatiques algériennes ont confirmé la mort d’un scientifique de la famille Al Farra et un médecin de la famille Al Banna, sachant que les deux étaient Palestiniens, de Khan Younès au sud de la bande de Gaza.

L’ambassade palestinienne en Algérie a annoncé à la famille Al Farra à Khan Younès la mort de leur fils Suleiman Mohamed Al Farra (33 ans) et du docteur Mohamed Hameed Al Banna.
Selon les conclusions préliminaires des autorités, ils sont morts soit par étouffement (de gaz) soit par électrocution.

Le mystère entoure la mort des deux scientifiques.
Source : nessma.tv

Deux scientifiques Palestiniens ont été retrouvés morts dans un appartement en Algérie, ont rapporté les médias palestiniens, dimanche. Les circonstances entourant leur mort restent troubles.

Tous deux, identifiés comme s’appelant Suliman al-Farra, 33 ans, et Mohammed Albana, un médecin dont l’âge n’a pas été précisé, seraient originaires de Khan Younès dans la bande de Gaza. Selon les reportages, on les a retrouvés dans l’appartement d’al-Farra.

Le récit se poursuit sur les réseaux sociaux : deux #médecins Palestiniens membres des familles al-Farra et al-Banna ont été éliminés #Algérie! Tous deux  #scientifiques gazaouites ont été « assassinés » – ce mode d’actions semble familier. pic.twitter.com/NoXPZsINEd
— Grisha Yakubovich (@GrishaConsult) July 22, 2018
דיווח: אלו ההרוגים באלג’יריה

Selon les reportages à Gaza, l’Ambassade palestinienne en Algérie a déclaré à la famille de l’un des défunts que les deux sont morts d’inhalation de gaz ou du fait d’un court-circuit. Certains palestiniens prétendent qu’ils ont été assassinés, cependant les autoritésn’ont pas confirmé cette piste.

La coïncidence peut être troublante. Cependant, dans un pays au système de canalisations  et de conduites aussi primitif que l’Algérie, les accidents de la vie sont courants. D’autre part, encore faudrait-il identifier clairement, chez ces deux Gazaouites, des intérêts et des travaux de pointe, susceptibles de mettre en péril la sécurité d’un pays développé comme Israël, au point d’en faire des cibles légitimes pour un service professionnel.

Or, à cette heure,les deux gazaouis morts en Algérie l’ont été par une fuite accidentelle de gaz, d’autre part les deux médecin et ingénieur ne travaillaient pas pour le Hamas et encore moins dans des domaines sensibles.

Des scientifiques et experts palestiniens, à travers le monde, ont trouvé la mort ces dernières années, dans le cadre d’éliminations ciblées qu’on, a supposées avoir été menées par l’agence d’espionnage israélienne, le Mossad.

En avril, l’ingénieur Fadi al-Batsh, membre du Hamas, a été éliminé à l’entrée d’une mosquée en Malaisie. La famille de la victime et les Palestiniens en ont accusé le Mossad. La Malaisie a déclaré que des « agents étrangers » seraient à l’origine de sa mort brutale.

La Malaisie a déclaré que ces « agents étrangers » pourraient être impliqués dans la mort de cet ingénieur palestinien, membres du Hamas, à l’entrée d’une mosquée de Kuala Lumpur, un samedi matin.

Il y a deux ans, Mohamed Zawahri, un expert en drones du Hamas avait été éliminé en Tunisie, à Sfax. Les reportages ont ensuite démontré que Zawahri fabriquait des drones sous-marins pour le Hezbollah. Les forces de sécurité avaient localisés deux pistolets munis de silencieux dans une voiture de location, qu’elles avaient reliés aux circonstances de cette attaque.
Source : haaretz.com

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.