Les Israéliens font face à un mode de vie changeant: pas de rassemblements publics au-dessus de 100, études universitaires à la maison

Alors que le nombre de cas confirmés de coronavirus en Israël est passé à 82 le mercredi 11 mars, de nouvelles directives radicales, émises conjointement par le Premier ministre Benyamin Netanyahu, le ministre de la Santé Yakov Litzman et le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabat, ont appelé à des changements majeurs dans le mode de vie

Les rassemblements publics de plus de 100 personnes sont désormais interdits, ce qui signifie la suspension des spectacles de théâtre et de cinéma, pas de public pour les événements sportifs, uniquement les mariages intimes, les bar-mitzvas et autres occasions familiales, pas de rassemblements politiques ou de sorties scolaires et renoncer à de nombreuses autres activités qui sont une partie de la vie normale des gens.

Les écoles rouvriront jeudi après le festival de Pourim et les transports en commun fonctionneront comme d’habitude. Le prochain semestre universitaire ne s’ouvrira pas mardi prochain. Les autorités académiques élaborent des programmes pour mener des études à domicile au lieu de conférences dans les salles. Les grandes entreprises ont déjà transféré certains emplois au domicile des employés.

Les personnes souffrant des symptômes habituels de la grippe sont priées d’éviter les hôpitaux et les installations médicales et de rester chez elles jusqu’à ce qu’elles se rétablissent et d’appeler une ambulance uniquement si leur état se détériore. Cette mesure vise à protéger les équipes médicales et les patients hospitalisés contre les infections et à éviter que les hôpitaux ne soient submergés de cas bénins.

À Genève, l’Organisation mondiale de la santé a officiellement confirmé que la covid-19 est une pandémie

Netanyahu a déclaré dans ses remarques d’ouverture que, lors des crises précédentes, le gouvernement avait fait de son mieux pour faire face aux menaces extérieures en modifiant le moins possible les routines normales du pays. Dans le cas du coronavirus, après avoir fait face à la menace venant de l’extérieur, « nous constatons que nous n’avons pas d’autre choix que de changer nos méthodes afin de lutter contre le virus et sa propagation », a-t-il déclaré. Il a appelé le public à coopérer pour changer ses habitudes afin de faire face à la crise.

Israelis face changing lifestyle: No public gatherings above 100, academic studies at home

3 Commentaires

  1. Les familles nombreuses devraient se séparer .

    En conséquence augmenter les allocations logements et familiales . .

    A Barbés ou à Saint Denis ils vont bien nous la sortir celle la .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.