Alain Juppé considère comme “UN PROBLÈME” le fait qu’Israël soit un état JUIF (2011)
La même année, ventre à terre, il court au Caire rassurer Morsi et ses islamonazis,les Frères Musulmans :  ministre des affaires étrangères, en 2011, il a effectué une visite au Caire pour assurer l’Egypte du soutien de la France aux Frères musulmans pour réussir la transition après la chute de Hosni Moubarak.
Alain Juppé considère comme “UN PROBLÈME” le fait qu’Israël soit un état JUIF

Alain Juppé considère comme “UN PROBLÈME” le fait qu’Israël soit un état JUIF

crif_logoLe CRIF réagit aux propos d’Alain Juppé du 18 juillet 2011 sur Israël

Le CRIF a pris connaissance avec étonnement des propos tenus par Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, propos rapportés par une dépêche de l’Agence France Presse, du 18 juillet 2011. Entre autres « problèmes », M. Juppé a commenté la formule « Etat Juif » en émettant des réserves et en indiquant qu’aujourd’hui en Israël, « il y a des Juifs mais aussi des Arabes ».

– Effectivement, le CRIF se félicite de ce que, dans l’État d’Israël, il y ait 20% de citoyens arabes qui jouissent des mêmes droits que les autres citoyens israéliens. On pourrait espérer qu’il en soit de même dans le futur État palestinien. Mais, le CRIF est inquiet des déclarations de Mahmoud Abbas, au cours d’une réunion de la Ligue Arabe, en mai 2011. Abbas avait déclaré vouloir une Palestine « purifiée de la présence juive ».

– Israël se veut être L’État du peuple Juif. Le CRIF considère qu’il est bien normal que le peuple juif puisse disposer d’un État, l’un des 193 États membres de l’Organisation des Nations Unies. Israël de ce point de vue doit être considéré comme L’État du peuple Juif.

– D’ailleurs, dans sa résolution 181 du 29 novembre 1947, l’Assemblée générale des Nations Unies a voté en faveur de l’existence d’un « État Juif » et d’un « État arabe » sur les 20% de la Palestine mandataire, puisque 80% de ce dernier territoire avait d’ores et déjà été attribués par  les Anglais à l’État arabe de Transjordanie.


_________________________________________________________________________________________________________

daphna-poznanskiDAPHNA POZNANSKI 

Il est utile de reprendre le texte de la déclaration d’Alain Juppé et de l’analyser. Que dit Juppé? “ Je pense en particulier que la mention d’un “Etat juif” peut poser problème“. Pour ma part, je pense que ce qui pose problème, c’est que ces termes d’”Etat juif” posent problème à Alain Juppé alors qu’ils découlent de la Résolution 181 de l’ONU qui a créé l’Etat d’Israël. En fait, Juppé s’aligne ici sur les positions palestiniennes. Examinons la suite de la déclaration : “ que je sache, aujourd’hui en Israël, il y a des Juifs,mais il y aussi des Arabes“. Pourquoi Juppé ne mentionne-t-il pas, s’il est dans l’énumération, les Druzes, les Chrétiens etc…? La phrase suivante : “pour la France et pour beaucoup d’Européens, nous avons unevision laïque des Etats qui ne se réfère pas à l’appartenance à une religion“. Juppé évoque ici un des fondamentaux de la pensée politique française, la laïcité. Cependant, contrairement à ce qu’il affirme, cette notion n’est pas partagée par beaucoup d’Etats européens. Ni la Grande-Bretagne ni l’Allemagne ni l’Autriche ni la Grèce pour ne citer qu’eux ne sont des Etats laïcs. Même l’Italie qui a inscrit dans sa Constitution qu’elle est un Etat laïc n’applique pas pas cette laïcité. Il convient de replacer cette déclaration d’Alain Juppé dans le contexte de rivalité franco-américaine à propos de la reprise des négociations. La France de Sarkozy et de Juppé est mécontente de ce que les USA d’Obama et d”Hillary Clinton aient bloqué sa proposition de conférence internationale à Paris. Reste que, même par dépit, cette déclaration est fâcheuse pour un diplomate aussi chevronné que le ministre français des Affaires étrangères. Daphna Poznanski-Benhamou Conseiller des Français d’Israël à l’Assemblée des Français de l’Etranger


_________________________________________________________________________________________________________

giltaieb1GIL TAIEB

En ce qui concerne la déclaration de mr Alain Juppé, je considère qu’elle est dans la ligne traditionnelle de la politique Arabe de la France.
Rien n’y fait et les déclarations d’amitié envers Israel sont systématiquement accompagnées par une déclaration forte en direction du monde arabe.
Cette déclaration poursuit le chemin dessiné lors de la visite de mr Juppè à la famille Shalit et son immédiat déplacement chez la famille du franco
palestinien Hammouri.
Mais cette fois les limites de l’ingérence frôlent avec le négationnisme!!
Personne n’a la légitimité de décider du caractère juif de l’état d’Israel, si ce n’est son peuple souverain!!
Accepterait on de voir la mise en cause de la laïcité de la république?
Accepterait on de la changer en fonction de l’évolution du religieux?
Accepterait on de nous plier à une minorité religieuse?
Je le refuse pour la France donc pour Israel
Israel est la terre de peuple juif et cela figure sur sa déclaration d’indépendance.
Comme en France , chacun y est le bienvenue mais tous doivent accepter les règles et les lois.
Mr Juppé se trompe et par ces déclarations met en danger l’avenir de la région.
Nous assistons chaque jour à des prises de position qui n’honorent pas la France !!
La gauche se laisse déborder par son extrême, la droite vacille et fait du clientélisme!!

Le peuple Français à son mot à dire et il doit regarder vers l’orient pour comprendre qu’il faut réagir
Israel et la France ont des valeurs communes et je pense un destin commun!!

Mr Juppé ! les temps ont changé et le monde aussi!!

___________________________________________________________________________________________________________

philippe_karsentyPHILIPPE KARSENTYJe ne suis pas étonné par la réponse d’Alain Juppé.
Alain Juppé, c’est la pure tradition chiraquienne hostile à Israël et toujours là pour célébrer les Juifs morts de la Shoah. C’est aussi cette « culture Quai d’Orsay » – si on peut appeler ça une culture – qui est antisioniste et qui frise parfois avec l’antisémitisme. La purification ethnique contre les Juifs, ça ne les dérange pas. Il suffit de voir comment ils ont applaudi l’expulsion des Juifs de Gaza en 2005.
Les embrassades avec Mahmoud Abbas, le négationniste, ça ne les dérange pas.Alain Juppé, le Quai d’Orsay et bon nombres d’hommes politiques français pratiquent le « néga-sionisme ». Il faut le savoir pour savoir les sanctionner. Si on suit le raisonnement d’Alain Juppé, la France ne devrait plus être l’Etat des Français puisqu’il y a aussi beaucoup d’arabes, de chinois et autres en France. Ce qui est préoccupant dans cette affaire, c’est que Nicolas Sarkozy soit si faible politiquement qu’il ne puisse virer son ministre des Affaires étrangères. Enfin, un petit mot de conclusion sous forme de suggestion pour le ministère des Affaires étrangères israélien : ce serait bien de convoquer le très sympathique ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, pour lui faire connaitre le sentiment que les Israéliens éprouvent quand ils entendent les propos déplacés et arrogants d’Alain Juppé.

Source : © Alain Juppé considère comme “UN PROBLEME” le fait qu’Israel soit un état JUIF ; ce qu”en pensent DAPHNA POZNANSKI, GIL TAIEB,PHILIPPE KARSENTY – marco9 sur LePost.fr (22:16)

VOICI LE CV  DE NOTRE PREMIER CANDIDAT TROTSKYSTE MUSULMAN!

Un candidat d’exception vu par Charles-Henri d’Elloy.. .Les français ont la mémoire courte nous dit-on…alors petit et sain rappel du bilan de ce Monsieur…A vos votes, en conscience.

Alain JUPPÉ
Jeunesse : Alain Juppé a voté pour Alain Krivine lors de l’élection présidentielle de 1969.
Premier Ministre 1995-1997 : mesures contre la famille par le blocage et l’imposition des allocations familiales, l’augmentation des cotisations maladie pour les retraités et les chômeurs.
Sa politique fiscale : la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) est décidée tandis qu’une contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) est créée.
Il augmente la pression fiscale de façon considérable pour les classes moyennes. Alors que tout le monde, même la gauche modérée, est d’accord pour supprimer l’ ISF ( ou le rendre moins confiscatoire ) il l’augmentation de 10 % et supprime son plafonnement. Cette modification a notamment pour conséquence absurde que certains foyers fiscaux paient un impôt supérieur à leur revenu.
Sa politique économique a considérablement appauvri le pays :
Il a bradé tous les fleurons des grandes entreprises françaises par des privatisations qui ont cassé notre indépendance économique : les groupes métallurgiques Pechiney et Usinor-Sacilor en 1995, la Banque française du commerce extérieur (BFCE, vendue de gré à gré au Crédit national pour donner naissance à Natexis), la Compagnie générale maritime , les Assurances générales de France (AGF, avec la mise en bourse de 51 % du capital, l’État ne conservant que 2 %) et la Compagnie française de navigation rhénane (CFNR, vendue de gré à gré à l’Association technique de l’importation charbonnière ATIC) en 1996, et enfin la société d’informatique professionnelle Bull en 1997.
De plus, en 1996, JUPPÉ souhaite vendre au groupe Daewoo l’entreprise publique Thomson Multimédia, officiellement « très endettée », contre un franc symbolique après sa recapitalisation par l’État, à hauteur de 11 milliards de francs !!! Il est complaisant avec l’électorat communautaire : Alain Juppé, maire de Bordeaux, a accordé à l’Association des musulmans de Gironde (AMG), un terrain de 8 500 m² pour y construire une mosquée au prix d’ 1 euro symbolique.

Plus graves sont ses positions mondialistes :
A. Juppé a fait partie des chauds partisans de l’entrée de la Turquie dans l’ Union Européenne.
Il fait partie, avec Édouard Balladur ou Jacques Toubon, de ceux qui conseillent à Jacques Chirac de soutenir le « oui » au référendum sur la ratification du traité de Maastricht le 27 août 1992, le poussant à se mettre en porte-à-faux avec une majorité de membres de son propre parti qui, derrière Charles Pasqua et Philippe Séguin, font activement campagne pour le « non ». Il a toujours été favorable à un renforcement des pouvoirs de BRUXELLES au détriment de l’Etat Français. Sa politique pro-immigration et anti souverainiste en font le plus ardent défenseur du mondialisme.
Son « sens politique » est déplorable : Il est l’instigateur de l’UMP qui n’est qu’une machine à perdre toutes les élections, même internes …
L’homme n’est pas franchement d’une probité exemplaire :
L’affaire de l’appartement de son fils en 1995 va révéler qu’il a signé un document de la Ville de Paris (du temps où il était adjoint de CHIRAC alors Maire de Paris) donnant ordre à ses services de diminuer le loyer de son fils, logé dans un appartement relevant des propriétés de la ville de Paris, rue Jacob. Il y fait réaliser des travaux pour plusieurs millions de francs aux frais des contribuables.
En 1999, Alain Juppé est mis en examen pour « abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt ».
Plus grave, quand on a un ami comme Alain JUPPÉ on n’a pas besoin d’ennemi : lorsqu’il était président du RPR, c’est lui qui a laissé tomber Jacques Médecin, ancien Maire de Nice, accusé injustement d’insultes antisémites, radié du RPR sans même que celui-ci ait pu s’expliquer.
Enfin :
Lorsque M. Alain Juppé était premier Ministre en 1996 celui-ci a fait interrompre les négociations engagées pour la libération des moines de Tibhirine, otages des islamistes algériens du GIA, ce qui a fait dire à Jean-Charles Marchiani, l’ancien préfet et officier du SDECE : « M. Alain Juppé est moralement responsable de l’assassinat des moines de Tibhirine en 1996 » –
– Lorsque M. Alain Juppé était ministre des affaires étrangères, en 2011, celui-ci a effectué une visite au Caire pour assurer l’Egypte du soutien de la France aux Frères musulmans pour réussir la transition après la chute de Hosni Moubarak. Il a rencontré les Frères musulmans laissant de côté les Chrétiens d’orient. En ignorant les Coptes, on sait ce qu’il advint plus tard de ces chrétiens délaissés même par la France du temps de ce triste personnage.
> > C’est cet homme-là qui serait le recours de la droite  ?

7 Commentaires

  1. Si on permet à la Turquie d’entrée dans la Communauté Européennes s’en est fini pour la France, car tous les musulmans réunis seront capable de créé une guerre contre toutes les civilisations chrétiennes,et c’est ce qu’ils s’empresseront de faire, souvenez-vous des coptes qui sont chassé aujourd’hui de leurs propre terres et assassiner tout ça parce qu’ils ne sont pas musulmans, ou ils les chassent du pays, ou ils les assassinent, moi ce que je ne comprend pas c’est que les gouvernement anésthésie le peuple pour qu’ils est des pertes de mémoire et qu’il soit capable de créé des alliances et des accords diplomatiques pour les faciliter à venir nous assassiner

  2. Juppé est mort!
    et n’a aucuine importance.
    Mais je pense que l’Ignorance Crasse de Juppé représente bien le niveau minable de 90% de la population en tout autre domaine que le leur strictement; et encore?!
    Même les Juifs que je connais sont des ignorants fabuleux!!!!
    Alors….
    Pauvre Humlanité !

  3. La phrase suivante : “pour la France et pour beaucoup d’Européens, nous avons une vision laïque des États qui ne se réfère pas à l’appartenance à une religion“. L’ erreur principale dans ce raisonnement ce n’est même pas la question de la laïcité car il ne s’agit nullement d’un pays qui se réfère à une religion, les Juifs étant, depuis toujours, un peuple. Ils forment même plus une nation que bien des pays. Et même si Israël adoptait la laïcité, ça ne changerait rien. Il y a des Juifs pratiquants et un grand nombre de Juifs non-pratiquants, ou laïques, ou non croyants. Et alors ? Ils restent des Juifs.
    Les Français ne sont pas un peuple mais une nation (laïque ou pas).
    Les Arméniens ont été persécutés en tant que peuple, non pas parce qu’ils auraient été pratiquants de telle ou telle religion.
    Les Arabes sont un peuple quel que soit le pays…

  4. Il n’est malheureusement pas le seul à le dire et le penser. Le Sarkozy avait en son temps dit que vouloir qu’Israel soit un état juif était « ridicule », ce qui n’a pas empêché beaucoup, et même beaucoup trop, de Juifs à voter pour lui.

    Fillon, de son côté, a tenu tout récemment des propos plus de désobligeants sur les Juifs de France ce qui a fait réagir très rapidement notre Grand Rabbin de France. Il ne savait peut être pas, Fillon, que dans toutes nos Synagogues, tous les Chabbatot et jours de fêtes est dite une prière pour la France et le Peuple français !

    Juppé n’en parlons pas.

    Donc, Fillon ou Juppé, le choix est cornélien car le problème juif ou Israël, c’est une constante chez nos politiques !!!

  5. C’est un concours à qui sera le plus odieux et à côté de ses pompes ….
    On a vraiment l’embarras du choix, ou plutôt on n’a que l’embarras !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.