Lister : une frappe d’Israël en Irak serait une “escalade majeure”©

3
1660

Photo : défilé du Kataïb Hezbollah irakien, frappé vraisemblablement par Israël, le 22 juin à Al Bukamal (frontière syro-irakienne)

EXPERT : Une frappe israélienne contre des cibles iraniennes en Irak constituerait “UNE ESCALADE MAJEURE”

 

Par ailleurs, les États-Unis ont demandé à Israël de ne pas attaquer les forces armées iraniennes qui sont en Irak

( source: Maariv)

Charles Lister affirme que l’Iran a déjà remporté une victoire stratégique en Syrie en s’implantant pas à pas.

Missiles de fabrication iranienne Fateh 110 (Conquérant) (L) et Golfe Persique (R)

Les missiles iraniens Fateh 110 (Conquérant) (à gauche) et Golfe Persique (D) sont aperçus à côté d’un portrait du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, lors d’une exposition sur la guerre à Téhéran. (crédit photo: REUTERS)

Une frappe israélienne sur les missiles balistiques iraniens en Irak serait une escalade majeure dans les hostilités irano-israéliennes, a déclaré lundi un expert du Moyen-Orient au Jerusalem Post.

“Conduire des frappes sur le territoire irakien constituerait une escalade majeure des hostilités irano-israéliennes et pourrait très bien entraîner davantage de risques du côté israélien, plus que nous ne l’avons constaté auparavant en raison de sa portée élargie”, a déclaré Charles Lister, chercheur principal et directeur du programme de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme au Middle East Institute (Institut d’études sur Le Moyen-Orient).

Un rapport publié par Reuters au cours du week-end a déclaré que l’Iran avait transféré des missiles balistiques à des supplétifs chiites en Irak durant plusieurs mois et qu’il développait la capacité de construire davantage de missiles là-bas.

Les missiles qui auraient été transférés comprennent des types Fateh-110, Zolfaqar et Zelzal, qui ont une portée de 200 à 700 km, leur permettant de menacer l’Arabie saoudite et Israël. D’autres sources tendent à minimiser la qualité de ces envois, les restreignant davantage aux Zelzal 3, d’une portée de 200 km et donc incapables d’atteindre Riyad comme Tel Aviv ou le territoire israélien. Cependant, la plus grande prudence reste de mise, jusqu’à plus ample informé.

Téhéran a nié le rapport, mais M. Lister a déclaré au journal, en marge de la conférence internationale sur le terrorisme, à Herzliya, “qu’il est logique” que l’Iran agisse de la sorte et que sa stratégie est assez identique au modèle nord-coréen de construction de roquettes et de missiles afin d’assurer sa dissuasion.

“La seule autre chose qui aurait du sens d’un point de vue stratégique serait d’ajouter l’Irak à cette équation, compte tenu, en particulier, de l’étendue de la confiance qu’auraient ressentie les Iraniens il y a plusieurs mois, quant à la forme et à la trajectoire prise la politique irakienne”[de resserrement des liens avec l’Iran], a dit Lister.

Lister a déclaré au Post que l’Iran avait remporté une victoire stratégique en Syrie malgré les opérations israéliennes menées contre eux. Y compris la gigantesque opération “Château de cartes” menée par l’IAF, en mai, et qui a touché plus de 50 frappes simultanées, parmi les cibles iraniennes les plus importantes présentes en Syrie. Cette opération a “envoyé un message très fort, démontrant que le comportement iranien en Syrie était inacceptable”, a déclaré Lister en ajoutant que l’impact psychologique avait été bien plus déterminant que les dégâts matériels et humains, même importants.

Netanyahou, du centre nucléaire de Dimona, avertit ceux qui menacent de détruire Israël, 30 août 2018 (GPO)

Néanmoins, l’Iran n’a pas, pour autant, stoppé ses activités en Syrie. Et cela ne veut pas dire que l’Iran se sente massivement sur une position de faiblesse. Le seul fait qui puisse être décisif est que l’Iran est assez confiant, grâce à ce qu’il a déjà réussi à réaliser en Syrie”.

«Les Iraniens savent, d’ores et déjà, qu’ils ont remporté leur victoire stratégique en Syrie. Téhéran, qui était présent et influent en Syrie avant la guerre civile, a réussi à établir, à structurer et à consolider une solide infrastructure de sécurité parallèle dans le pays », a déclaré M. Lister. «Ils ont manifestement établi une position militaire beaucoup plus stratégique que jamais, ne serait-ce qu’en insérant leurs milices et ce, malgré les opérations israéliennes.»

Selon Lister, Israël serait largement à l’origine d’une attaque aérienne à la frontière syro-irakienne en juin près de la ville d’Al-Bukamal qui a tué 22 membres d’une milice chiite, le Kataïb Hezbollah.

“Si c’est vrai, c’est une déclaration d’intention énorme”, a-t-il déclaré.

Israël commente rarement les reportages étrangers sur ses activités militaires en Syrie, mais a admis publiquement avoir frappé plus de 100 convois du Hezbollah et d’autres cibles en Syrie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les frappes se poursuivraient lorsque «nous avons des informations et que se présente une faisabilité opérationnelle».

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a également indiqué lundi qu’Israël pourrait frapper des forces militaires iraniennes présumées en Irak.

«Nous surveillons certainement tout ce qui se passe en Syrie et nous ne nous limitons pas au seul territoire syrien, en ce qui concerne les menaces iranienne. Cela doit également être clair », a déclaré Liberman. «Nous allons faire face à toute menace iranienne, et peu importe d’où elle vient… la liberté d’Israël est totale. Nous conservons cette liberté d’action”. “

PAR ANNA AHRONHEIM
 3 SEPTEMBRE 2018 15H51
Adaptation : Marc Brzustowski

3 COMMENTS

  1. Que chacun y aille avec son analyse !! Amen .
    L’Irak n’a rien de spécial que je sache .
    Les iraniens se comportent en gamin qui veut coûte que coûte montrer que tu ne peux rien lui interdire .
    Vont même jusqu’à transférer des armes dans des avions civils pour narguer Israël comme pour lui dire : “cou-cou Israël , j’ai transféré des armes au hezbollah , alors tu vois , je suis le plus malin” .
    Quelles que soient les armes du hezbollah ça ne sert à rien si Israël y met toute sa force comme le font certains en Syrie : tout faire s’écrouler sans chercher à riposter sur l’origine des tirs ce qui est ridicule et ne marche qu’avec le hamas le petit frère de tsahal avec qui il joue à se faire peur ,

  2. Drôle d’analyse ! Si on tient compte que les missiles iraniens sont déjà en Irak et dirigés contre Israël, l’escalade a déjà eu lieu du fait de l’Iran et l’Irak en permettant ou en ne s’opposant pas à leur installation sur son territoire a également commis un acte hostile.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.