crédits/photos : THOMAS COEX (AFP/ARCHIVES) Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman participe à une cérémonie à Jérusalem, le 19 juillet 2016
Le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman a indiqué mercredi souhaiter proposer à la nouvelle administration américaine que celle-ci donne son feu vert à la poursuite des constructions dans les gros blocs d’implantations existantes, même si cela devait impliquer l’arrêt des constructions dans celles dîtes « isolées », rapporte le correspondant diplomatique en Israël d’i24news Dror Even-Sapir.

Lieberman, qui s’exprimait lors d’une réunion avec les correspondants diplomatiques des grands médias israéliens, se met ainsi en porte-à-faux vis à vis de la ligne politique officielle du gouvernement, a réagi la vice-ministre des Affaires étrangères Tzipi Hotovely.

Le ministre de la Défense a affirmé être disposé à geler les constructions en dehors des blocs d’implantations en échange de l’accord de Washington pour étendre les implantations d’Efrat, de Ma’ale Adumim et d’autres zones qui resteraient sous souveraineté israélienne dans tout futur accord de paix.

Le chef du parti Israel Beitenou (droite nationaliste) a appelé les responsables israéliens à attendre de voir qui sera nommé par le président élu Donald Trump aux postes-clés avant d’affirmer publiquement leurs attentes à l’égard de la prochaine politique américaine, appelant ainsi à la prudence.

Lieberman s’est également prononcé sur l’adoption plus tôt, en lecture préliminaire, d’un projet de loi sur la légalisation de maisons construites dans des implantations juives isolées en Cisjordanie, affirmant que le texte ne proposait pas « la meilleure solution » pour un règlement politique de la situation.

Le ministre a balayé plusieurs sujets comme l’accord sur le nucléaire iranien, pour lequel il réitéré son opposition ou encore la conférence pour la paix que la France souhaite organiser pour trouver une solution au conflit israélo-palestinien.

« Ils feront ce qu’ils veulent à Paris mais ça sera sans doute grotesque », a lancé un Lieberman jovial et serein.

Le ton s’est revanche durci, lorsqu’il a évoqué les députés de la Liste arabe unifiée, qu’il a qualifié de « représentant à la Knesset des organisations terroristes » et dont la présence au parlement lui est « inconcevable ».

Enfin, Lieberman a répété qu’il ne soutiendra jamais un accord avec les Palestiniens qui ne comprend pas des échanges de territoire et de population.

I24 News

2 Commentaires

  1. Il est Claire que Liberman debloc il a perdu le sens de la politique don’t il se faisait le champion. il a peur de prendre ses responsablite et maintenant il attend le feu vert de waschigton pour decider ou construire . et en plus il essai de passer son virus a l`ensemble du gouvernement pour se donner bonne mesure. nous sommes tres decu de son attitude.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.