L’évolution du vote juif britannique : Un tournant historique

À l’approche des élections générales au Royaume-Uni, un changement remarquable se dessine au sein de la communauté juive britannique. Après des années de méfiance envers le Parti travailliste, largement due à la période controversée de Jeremy Corbyn, les électeurs juifs semblent prêts à renouer avec leur ancienne affiliation politique.

Ce revirement s’explique en grande partie par les efforts de Keir Starmer, l’actuel chef du Labour. Depuis son arrivée à la tête du parti, Starmer a entrepris un travail de fond pour restaurer la confiance perdue. Sa détermination à éradiquer l’antisémitisme au sein du parti et sa volonté de tendre la main à la communauté juive ont porté leurs fruits.

Les sondages récents témoignent de ce changement d’attitude. Selon une enquête de l’Institute for Jewish Policy Research, 46% des électeurs juifs envisagent de voter pour le Labour, contre seulement 30% pour les Conservateurs. Ce renversement de tendance est d’autant plus frappant qu’en 2019, au plus fort de la crise sous Corbyn, le soutien juif au Labour avait chuté à un niveau historiquement bas de 11%.

Cependant, cette évolution n’est pas uniforme au sein de la communauté juive. Des clivages persistent, notamment entre les juifs orthodoxes, qui restent plus enclins à soutenir les Conservateurs, et les juifs progressistes ou non-affiliés, qui se tournent davantage vers le Labour.

La campagne électorale a également mis en lumière certaines sensibilités. Une controverse a éclaté lorsque les Conservateurs ont critiqué Starmer pour son habitude de consacrer ses vendredis soirs à sa famille, (son épouse est juive), une pratique liée à la tradition juive du Shabbat. Cette attaque a été perçue comme maladroite et potentiellement antisémite par de nombreux observateurs.

La question d’Israël et du conflit à Gaza a également joué un rôle important dans la campagne. Si Starmer a initialement soutenu le droit d’Israël à se défendre après les attaques du Hamas, il a progressivement adopté une position plus nuancée, appelant à un cessez-le-feu tout en évitant de prôner l’arrêt des exportations d’armes vers Israël.

Dans certaines circonscriptions où la population juive est significative, le vote juif pourrait s’avérer décisif. Des bastions traditionnellement conservateurs comme Finchley and Golders Green ou Hendon pourraient basculer en faveur du Labour, illustrant ce changement de dynamique.

Ce retour en grâce du Labour auprès des électeurs juifs témoigne d’une évolution plus large de la société britannique. Il reflète à la fois les efforts de Starmer pour réformer son parti et la volonté de la communauté juive de renouer avec ses racines politiques historiques.

Toutefois, ce soutien retrouvé reste fragile. Le Labour devra continuer à démontrer son engagement contre l’antisémitisme et sa compréhension des préoccupations de la communauté juive pour maintenir cette confiance recouvrée.

Ces élections marquent un tournant potentiel dans les relations entre le Parti travailliste et la communauté juive britannique. Elles illustrent comment un travail de fond sur les questions d’antisémitisme et d’inclusion peut transformer les dynamiques politiques, même après une période de profonde méfiance.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires