Un groupe d’expert le  » Oxford Research Group » s’est penché sur le danger que représente les drones à la sécurité et s’est penché sur plus de 200 drones et a conclu qu’ils seront utilisés comme « appareils aéroportés improvisés simples, abordables et efficaces chargés d’explosifs », a rapporté The Guardian.

Commercialement les drones sont aisément disponibles et pourraient être utilisés par des terroristes, y compris Daesh pour attaquer des centrales nucléaires, des grands événements comme le sommet le G7 ou même la voiture du Premier ministre britannique, a mis en garde un expert au Royaume-Uni.


« Les services de sécurité du gouvernement du Royaume-Uni, police et militaires devront mettre au point  des contre-mesures pour réduire ou atténuer le risque que représentent les drones disponibles dans le commerce et pouvant aisément être utilisés pour mener des attaques terroristes, » ont mis en garde les experts .
« La technologie des engins téléguidés est impossible à contrôler, » l »utilisation de drones à des fins hostiles par des acteurs non étatiques contre des cibles britanniques est inévitable selon le rapport.
« L’utilisation de drones pour la surveillance et les attentats terroristes est plus du ressort des militaires que de l’Etat seulement. Une gamme de terroristes, insurgés, groupes criminels, entreprises et activistes ont déjà montré leur volonté et leur capacité à utiliser des drones contre des cibles britanniques « , a déclaré Chris Abbott, le principal auteur du rapport et chercheur invité par l’École d’Études de service social et international de l’Université de Bradford.
« Les drones changent la donne de la guerre contre le terrorisme et représentent un risque majeur s’ils tombent dans de mauvaises mains. Le gouvernement doit prendre cette menace au sérieux et s’engager à un éventail de contre-mesures pour réguler leur usage commercial et personnel « .
Des contre-mesures recommandées comprennent d’octroi de licences pour posséder des drones, des systèmes laser pour protéger les cibles, des brouilleurs de fréquences radioélectriques, et des directives claires pour la police et l’armée pour abattre les drones hostiles.
Le rapport souligne que Daesh utilise déjà des drones pour des missions de reconnaissance en Irak et en Syrie.
«Daesh est censément obsédé par le lancement d’une attaque multi-drone synchronisée sur un grand nombre de personnes afin de recréer les horreurs d’un 9 septembre », il a noté.

The independant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.