438 djihadistes français dans la nature

438 Français sont dans le collimateur de la justice anti-terroriste. Un tiers de plus qu’en mai dernier. Parmi eux, 222 sont visés par un mandat d’arrêt ou de recherche.

Salah Abdeslam et Maxime Hauchard A paraitre dans leJDD

Parmi les personnes recherchées, Salah Abdeslam, soupçonné d’être lié aux attaques du 13 novembre, et le normand Maxime Hauchard. (Interpol/ DR)

Si la France est en « guerre » sur le théâtre d’opération irako-syrien, la bataille, sur le territoire français, est aussi judiciaire. Depuis Merah en 2012, pas moins de dix procédures pour attentats, projets d’attentat ou assassinat ont été ouvertes. Mais ce sont surtout les dossiers liés aux filières syrienne et irakienne qui inquiètent.

Cela concerne 692 individus, précise-t-on au parquet de Paris – dont seulement… 20 ont déjà été jugés. Sur ce total, 234 ont été mis en examen, parmi lesquels 136 ont été placés en détention. Ils sont donc à ce jour 438 djihadistes français dans la nature (ils étaient 306 en mai dernier). Sur ces 438, près de la moitié – 222 selon une estimation récente – font l’objet soit d’un mandat d’arrêt (85), soit d’un mandat de recherche (137) qui permet aux enquêteurs de procéder à une garde à vue quand le mandat d’arrêt expédie directement le suspect dans le cabinet du juge d’instruction.

lejdd.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.