Les modérateurs, l’unité secrète du Hamas à Gaza

7
1417

Les modérateurs, l’unité secrète du Hamas à Gaza

 

Par Michèle Mazel

Comme le dit souvent le Hamas, l’organisation jihadiste qui a pris le pouvoir à Gaza en 2007 en chassant de façon expéditive les représentants du Fatah, les milliers de Gazaouis qui viennent manifester chaque semaine à la frontière avec Israël le font de façon spontanée.

C’est par le plus grand des hasards qu’ils trouvent des cars pour les transporter ; quand aux hôpitaux de campagne qui apparaissent à la veille des manifestations, c’est en prévision des victimes innocentes que ne manquera pas de faire l’armée israélienne sous prétexte qu’elles jettent des pierres, des grenades ou des explosifs. Une argumentation que la presse occidentale accepte d’ordinaire sans sourciller. Ces derniers temps, pourtant, de sérieuses négociations sont en cours avec Israël grâce aux bons offices et à la participation active de l’Egypte, qui ne voit pas d’un bon œil ce qui se passe de l’autre côté de sa propre frontière.

Il importe donc d’éviter tout incident majeur qui remettrait en cause les avantages déjà acquis. D’où la création de l’Unité de Modération. Il s’agit de s’assurer, manu militari s’il le faut, que les manifestations ne dépassent pas les paramètres fixés par le Hamas : maintenir la pression sur Israël tout en évitant de fâcheux débordements.

Equipement de base du “modérateur” gazaouite : la roquette RPG

Cette Unité d’élite a une autre fonction ; il s’agit cette-fois de ne pas laisser de soi-disant « loups solitaires » tenter de nuit des attaques surprises. Israël, informé, ne peut que se réjouir de cette initiative. Oui mais voilà : comment distinguer dans l’obscurité les « modérateurs » et les « loups solitaires ? » Lors d’une regrettable bavure, Tsahal a ainsi blessé mortellement un modérateur dont la présence près de la barrière de sécurité avait éveillé les soupçons. Le Hamas réagit en lançant deux roquettes, Israël s’excusa sans réagir et le calme revint. Peu de temps après, d’autres mouvements nocturnes ayant été repérés, Tsahal hésita à répondre. Cette fois, ce n’était pourtant pas un modérateur mais un terroriste qui ouvrit le feu, blessant trois soldats avant d’être abattu.

Les postes de surveillance où des vigies se relayent sans relâche, de jour comme de nuit, se trouvent donc en état d’alerte maximale. Dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10, elles ont repéré quatre hommes lourdement armés qui approchaient. Des tireurs d’élite ont pris place et ont ouvert le feu dès que le premier a franchi la barrière, suivi de près par les trois autres. Dans un premier temps, le Hamas a crié au scandale, affirmant qu’il s’agissait de modérateurs sauvagement exécutés dans l’exercice de leur mission. Problème : ils étaient armés de Kalachnikovs et d’un lance-roquette de type RPG, ce qui n’est pas tout à fait l’équipement standard des modérateurs. D’autant qu’ils avaient aussi des trousses de premier secours et suffisamment de biscuits pour tenir quelques heures. Que voulaient-ils faire ? Les avis sont partagés. Soit se livrer à une attaque particulièrement meurtrière, soit chercher à kidnapper vivant un soldat israélien pour s’en servir comme monnaie d’échange.

Quant au Hamas, abandonnant la thèse des modérateurs, il affirme maintenant que ce sont de courageux jeunes gazaouis ayant décidé de faire quelque chose contre l’ennemi et ayant agi seuls, complètement seuls.

Le Hamas ne dit pas comment ils se sont procurés les armes – et comment ils ont échappé à la vigilance des modérateurs.

Par ©Michèle Mazel

7 COMMENTS

  1. Une manif “spontané” ? A une époque, ont a cru a la génération spontané de certains organismes (mais Pasteur y a mis bon ordre). Aussi simple a organisé qu’une Rave party. (les bus et hôpitaux de campagne en plus, chez nous ont appel ça un festival et c’est organisé 1 an a l’avance). En plus a Gaza, je pari que les GO ‘Gentils Organisateurs) donne les billets dans le bus, pour évité que certains ne sortent avant l’arrivée.

  2. Soyons logique, qu’ils aillent modéré en amont loin des clotures. Que les consignes soient simples et claires pour tous. En dehors de la cloture tu peut te balader; une fois la cloture passé tu te fait allumer.

  3. Les modérateurs servent de nourriture aux institutions anti israéliennes .
    Il faut bien q’il Y ait de la modération puisqu’il Y a des modérateurs ( armes jusqu’aux dents)
    Ce sont de nouveaux intouchables tout neufs livres clé en main
    Stop les israéliens ne tirez pas ( le pire c’est que ça marche)
    A la tête de Tsahal on met des gens qui croient qu’en s’empêchant de se défendre on aura une bonne presse.
    Vous n’avez compris que ça ne sert à rien?
    Vous avez assez d’arguments pour leur tirer dessus avant qu’ils ne tuent.

  4. Quelle patience il faut pour lire des inepties pareilles.
    Modérateur un nouveau mot a la mode ,ils modèrent avec des roquettes anti char.
    Quant à l Égypte , qu elle s occupe de Sinaï avec daech. Car dans l aide israélienne ,ce pauvre ssissi serait on ne sait où. Tsahal modére ,pas de souci !!!!!
    .

  5. Allez, j’en rajoute une couche : je disais donc que ces pauvres modérateurs sont en sous-effectif ! Même pas de quoi parvenir à assurer la surveillance de leur menu arsenal. Tellement de baies à cueillir (c’est bien à cela que servent ces armes, non ?) le long de la frontière par de jeunes et héroïques, mais écervelés bénévoles. Peut-être que certains partis et groupements européens (même opposés) pourraient envisager d’envoyer (plus) de petites mains pour seconder cette troupe débordée par tant de spontanéité…
    Visiblement, plus les mensonges sont gros, plus ils passent (du moment que l’on s’est accordé à ne pas vouloir
    entendre ni voir la vérité). Et tout ce beau monde à conditionner… Une bonne partie des quotidiens en Suisse s’adonne au même sport.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.