Une interview du couple mythique par leur fils Arno en exclusivité pour i24news

L’histoire du monde a été marquée par des familles, des dynasties, dont les noms évoquent la puissance, la folie, les guerres, l’argent ou l’art…

608937-france-justice-klarsfeld

La famille Klarsfeld est à part. Avec constance et souvent avec éclats Serge et Beate Klarsfeld ont imprimé au siècle, la marque d’un seul combat: la Justice. Ils ont consacré leur vie à traquer les nazis et à extraire des cendres les milliers de noms de Juifs assassinés pendant la Shoah.

Lui, le Juif de Roumanie, elle la jeune fille d’une Allemagne qui a voté Hitler, lui l’enfant caché à Nice, elle soucieuse peut-être d’expier la tache de son pays, ils ont mené ensemble depuis les années 60, une même vie. Rien n’était évident. C’est une visite à Auschwitz où est mort le père de Serge qui a basculé le jeune couple dans l’Histoire.

Depuis, ils n’ont jamais cessé de combattre l’immunité des bourreaux. A plus de 80 ans, les Klarsfeld sortent ‘Mémoires’ une coédition Fayard et Flammarion. Un livre dense, puissant, passionnant qui se lit à la fois comme un roman d’espionnage et comme une histoire d’amour entre deux êtres que la guerre et l’après-guerre aurait dû opposer.

De leur couple sont nés deux enfants, une fille discrète Lida et un garçon, plus tapageur, plus médiatique Arno, avocat lui aussi. C’est lui qui, à sa façon perpétue le travail de ses parents. Un Arno sensible, insaisissable parfois, et éminemment libre. Il nous a paru légitime qu’il interviewe pour nous son père et sa mère.

Fils émouvant, Arno vit dans le même immeuble qu’eux, il a hérité de sa mère l’ardeur, et de son père une certaine forme de douce indolence. Il partage avec ses parents une véritable passion pour les animaux, la séance s’est d’ailleurs déroulée en présence d’un chat matou qui se laisse caresser, ignorant sans doute la teneur des questions et leur portée. En ce début d’après-midi dans ce quartier bourgeois de Paris, au rez-de-chaussée, devant la bibliothèque, Arno, Serge et Beate dont la vie est indéfectiblement liée à des monstres, Waldheim, Brunner, Bousquet, Papon, Barbie, Touvier… se sont montrés doux, patients, simples, heureux manifestement de ce moment passé tous les trois, nous laissant même filmer l’album de photos de famille.

Bien sûr, et on le savait, Arno n’en a fait qu’à sa tête, évitant nos questions, posant les siennes, plus fines, plus exercées. Qui mieux que lui connait ses parents ? En leur demandant s’ils avaient souffert de la faim, s’ils se souvenaient des bruits des sirènes, en remarquant avec humour que Serge et Beate lui rapportaient toujours du fromage et des provisions, traumas d’affamés, Arno a sorti son père et sa mère du cadre d’un livre en promotion et nous a plongés dans leur secrets de famille. Mais il n’a pas évité les questions sur les traques, du Brésil au Liban, il a questionné ses parents sur leurs engagements en France, sur Israël et sur cette Europe d’aujourd’hui qui malmène ses Juifs.

La vie de Serge et Beate Klarsfeld est intimement liée à notre histoire, on leur doit l’association des Fils et Filles de déportés, des livres majeurs notamment le ‘Mémorial de la Déportation des Juifs de France’, réédité en 2012… 70 ans après la libération des camps, les derniers témoins vivants disparaissent. Il est nécessaire de transmettre, de se souvenir et d’inventer des façons de ne pas oublier. Ces ‘Mémoires’ en sont une.

Ne manquez pas à 15h10 (heure de Paris) et 17h10 l’interview exclusive de Serge et Beate Klarsfeld par leur fils Arno à l’occasion de la sortie de leur livre « Mémoires »

Valérie Abécassis est rédactrice en chef et présentatrice du magazine CultureMag et Lifestyle sur i24news

i24news.tv/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.