Le procureur va rouvrir une affaire de proxénétisme en prison et demander des inculpations.

Le procureur de la République a annoncé qu’il déposerait des accusations contre les personnes soupçonnées dans le scandale de proxénétisme de la prison de Gilboa.

Le bureau du procureur de l’État a annoncé qu’il rouvrirait son enquête sur les plaintes des gardiennes de la prison de Gilboa, dans le nord d’Israël. Suite à l’évasion de plusieurs prisonniers, des allégations ont fait surface de la part de plusieurs gardiennes affirmant qu’elles avaient été forcées d’offrir des faveurs sexuelles aux détenus.

L’affaire a été initialement classée sans inculpation. le Times of Israel rapporte qu’à la suite d’un appel des plaignants, le parquet a annoncé qu’il allait déposer des actes d’accusation contre l’ancien commandant de la prison de Gilboa, Bassem Kashkosh, et l’ancien officier du renseignement de la prison, Rani Basha, pour fraude, abus de confiance et le manquement à leurs devoirs.

L’une des plaignantes, s’exprimant sous le pseudonyme de Hila, a affirmé qu’elle avait été violée au moins trois fois alors qu’elle servait comme gardienne à Gilboa. Elle allègue que ses commandants l’ont autorisée à rester seule avec des prisonniers contrairement au règlement et que le prisonnier responsable a proposé de la protéger contre d’autres prisonniers si elle gardait le silence sur son offense contre elle et d’autres gardiens.

Le terroriste palestinien condamné Mahmoud Atallah, détenu à la prison de Gilboa, fera également face à des accusations. Parallèlement aux chefs d’accusation pour lesquels il a été initialement condamné, il est désormais soupçonné d’avoir agressé sexuellement des gardiennes. Les plaignants allèguent que d’autres responsables de la prison étaient au courant de ses actes, mais n’ont pris aucune mesure pour les empêcher ni pris de mesures disciplinaires après coup.

Attalah a été condamné à la prison à vie plus 15 ans pour le meurtre en 2003 d’une femme arabe soupçonnée de « collaboration » avec Israël et pour des attentats terroristes qui ont entraîné le meurtre de civils israéliens. Il est accusé d’avoir commis des actes indécents contre au moins trois gardiennes de prison, mais nie les accusations portées contre lui. Il affirme que les actes étaient consensuels et initiés par le gardien, et a insisté pour passer un test polygraphique pour vérifier son affirmation.

À la suite de l’accusation initiale, les ministères de la Sécurité nationale et de la Défense ont ordonné que les conscrits de Tsahal soient retirés de tout contact avec les prisonniers accusés de terrorisme, déclarant que « les ministres Gallant et Ben-Gvir partagent la position selon laquelle il est nécessaire d’arrêter immédiatement le placement de soldats dans les prisons, à la lumière des soupçons de viol grave survenu à la prison de Gilboa et des données alarmantes présentées dans le rapport du contrôleur de l’État concernant un grand nombre d’incidents de harcèlement et d’agression sexuels impliquant des gardiennes qui ont servi dans les ailes de sécurité du service pénitentiaire pendant leur service militaire.

Source : israelnationalnews.com

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires