Le Premier ministre Naftali Bennett

Trois députés de Yamina s’élèvent contre Bennett : « Nous n’avions aucune emprise sur lui ». Ce parti va-t-il imploser ou les trois contestataires vont-ils rentrer dans le rang ?

Trois députés de Yamina s’élèvent contre Bennett : Asher Cohen, Shay Maïmon, Ronnie Sassover : « Il y a environ une semaine, Bennet a déclaré, « Je travaille pour les citoyens d’Israël » afin de justifier sa situation et d’expliquer les progrès qu’il aurait apporté en tant que Premier ministre par rapport à l’ancien premier ministre. »

Les trois membres de la droite qui sont contre Bennett, Asher Cohen, Shay Maïmon, Ronnie Sassover, ont déclaré dans une lettre ouverte : « À la veille des élections, Bennett est apparu sur  la Chaine 20 dans une célèbre émission et a absolument exclu, dans la pratique et dans la théorie, tout partenariat avec le parti Raam, accusant Netanyahou d’envisager la possibilité d’un tel partenariat. Il a ajouté qu’il ne permettrait pas à Lapid de devenir Premier ministre parce qu’il était un représentant de gauche. Ce sont ces deux promesses fondamentales, voire essentielles, dans la bouche de Bennett, qui ont été gravement trahies. D’autre part, les permis de construction devaient être accrus dans les zones C, la reconnaissance des jeunes implantations, le montant des pensions et ainsi de suite devaient être fait. »

Les trois députés de Yamina ont cité le Premier ministre : il y a environ une semaine, Bennet a déclaré : « Je travaille pour les citoyens d’Israël » pour tenter de justifier sa situation et son statut en tant que Premier ministre par rapport à l’ancien premier ministre. Il a affirmé qu’il ne dépendait plus des groupes de pression et ainsi de suite. « Pas de lobbyistes, ». Bennett a déclaré, « le parti n’est pas central, il n’y a pas d’hommes forts, » « Je travaille pour vous tous. »

Notez bien cela, membres de la droite : « Toutes les promesses idéologiques, et les engagements, se sont volatiliser en l’air. Nous nous sommes habitués à vivre dans un monde où la démocratie est supposée autorisée tout. Mais cette habitude a ses limites. C’est ainsi que nous avons connu un accroissement significatif concernant les permis et les interdits, les choses dignes et indignes. Par exemple, un chef de parti avec seulement 6 sièges, après les promesses qu’il a faites en direct sur les médias et sous sa propre signature, pourrait trahir toutes ses promesses entendues. Tout ça pour faire équipe avec le camp politique adverse, et de lui donner les commandes du pouvoir en échange de la présidence du Premier ministre.

Dans un tel monde, le seul qui a demandé et insisté pour que le parti tienne nos promesses faites au public, le membre de la Knesset Amichai Shikli, a été attaqué et a été obligé de renoncer à son mandat. Il va sans dire que nous appuyons tous les trois sa position contre la trahison de la volonté de l’électeur. » ( NDLR- Amichaï Shikli fut élu sur la liste Yamina. A la formation du gouvernement, il a jugé que le parti avait trahi ses engagements. Au lieu de rester député et voter contre son parti, il a démissionné, laissant ainsi sa place au suivant sur la liste, qui n’a pas eu le même courage que Shikli, comme les trois repentants de ce jour, qui se content de simples paroles aujourd’hui)

Et enfin, notons dans leur lettre : « Comme le temps passe, il s’avère que non seulement vous (Bennett)  n’avez pas tenu vos promesses et ne remplissez pas la politique choisie, mais elle peut toujours se réaliser à un certain degré. Sauf que vous avez adopté, vous et les autres membres du parti, la politique inverse, qui consiste a donné le pouvoir au camp rival. Vous devez réfléchir. Avec le temps, cela va retomber, le public va oublier et passer à autre chose. Mais dans notre monde, celui de la rigueur idéologique, le temps non seulement ne guérira pas les blessures mais il ne sera pas en mesure de les aplanir, et il vous placera plus profondément de l’autre côté de la carte politique. »

Malgré leur lettre sévère contre Bennet, certains des membres de la liste restent encore derrière lui : « Les membres de la liste suivent un Bennet, sans boussole, qui va dans la direction idéologique opposée, mais ils ont fait quelque chose d’inhabituelle, un acte qui restera dans les mémoires comme l’une des plus grandes insultes de la politique israélienne. Leur chemin est sans issue. Ils ajoutent : Pour nous, en ce moment, ce geste reste d’un grand réconfort : «Nos mains n’avaient aucune emprise».

C’est un peu juste cette déclaration. Ils pourraient voter contre et faire tomber ce gouvernement s’ils avaient un vrai courage.

JForum Chaine 20

1 COMMENTAIRE

  1. Qui a écrit cela ?
    « NDLR- Amichaï Shikli fut élu sur la liste Yamina. A la formation du gouvernement, il a jugé que le parti avait trahi ses engagements. Au lieu de rester député et voter contre son parti, il a démissionné, laissant ainsi sa place au suivant sur la liste, qui n’a pas eu le même courage que Shikli, comme les trois repentants de ce jour, qui se content de simples paroles aujourd’hui »

    C’est l’exact contraire. Shikli est toujours député et n’a même pas été exclu de Yamina officiellement. Il a voté contre le gouvernement en restant député, il n’a absolument pas démissionné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.