le Docteur Yuval Bitton

Le Paradoxe Tragique : Le Dr Yuval Bitton et Yahya Sinwar

En 2004, le Dr Yuval Bitton a sauvé la vie de Yahya Sinwar, alors chef du Hamas, en lui fournissant des soins médicaux cruciaux. Dix-neuf ans plus tard, ce même Sinwar a orchestré l’attaque terroriste qui a coûté la vie au neveu de Bitton, parmi de nombreux autres Israéliens.

Travaillant comme dentiste à la prison de Nafha, le Dr Bitton a rencontré Sinwar, incarcéré pour l’enlèvement et le meurtre de deux soldats israéliens. En 2004, Sinwar, se plaignant de douleurs au cou et de pertes d’équilibre, a été diagnostiqué par Bitton et un médecin généraliste avec un abcès cérébral. Leur intervention rapide a permis son transfert immédiat à l’hôpital, où une opération lui a sauvé la vie.

Après sa libération en 2011 dans le cadre de l’échange de prisonniers pour Gilad Shalit, Sinwar a exprimé sa gratitude envers Bitton, promettant de lui rembourser cette dette de vie. Cependant, le 7 octobre 2023, Sinwar, désormais chef du Hamas, a dirigé une attaque meurtrière contre Israël, tuant plus de 1 200 personnes, dont le neveu de Bitton, Tamir, au kibboutz Nir Oz.

Ayant passé des centaines d’heures en compagnie de Sinwar, le Dr Bitton a développé une compréhension approfondie de la mentalité du chef terroriste. Sinwar considère que les Juifs n’ont pas leur place sur les terres musulmanes et est prêt à sacrifier des milliers de vies palestiniennes pour maintenir son pouvoir. Bitton avait pressenti que ce n’était qu’une question de temps avant que le Hamas n’agisse contre Israël.

Bitton critique la stratégie israélienne envers le Hamas, estimant qu’Israël a sous-estimé la menace. Il regrette qu’aucune alternative au régime du Hamas n’ait été établie à Gaza, laissant Sinwar en position de force. Aujourd’hui, Sinwar continue de contrôler les négociations depuis Gaza, dictant ses conditions malgré les combats en cours.

Le destin du Dr Bitton et de son neveu illustre la complexité et la tragédie du conflit israélo-palestinien. Le médecin, qui avait sauvé une vie en 2004, se retrouve aujourd’hui confronté à la perte de son neveu aux mains de celui qu’il avait aidé. Ce paradoxe souligne les dilemmes moraux et les défis stratégiques auxquels sont confrontés ceux qui œuvrent pour la paix et la sécurité dans une région marquée par des décennies de violence.

L’histoire du Dr Bitton et de Yahya Sinwar rappelle les dynamiques humaines au cœur des conflits, où les actes de bonté peuvent paradoxalement se transformer en sources de douleur, et où les choix stratégiques ont des répercussions profondes et imprévisibles.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guidon

Quel est le nom de cette maladie mentale qui pousse des personnes avec un bon niveau intellectuel a sauver le chef du hamas qui à l’époque n’avait pas encore fait ce qu’il a fait ensuite ?

Franck DEBANNER

Ce problème n’est pas celui du docteur Y. BITTON…

Le vrai scandale, c’est que des ordures de l’état-major, ordonnent aux soldats, d’arrêter, même au péril de leur vie, des déchets cruels. Ces ordures de l’état-major punissent les soldats hébreux qui les abattraient, ou même, tout simplement qui disent qu’il vaut mieux détruire les déchets.

Ces ordures de gauche Israéliennes, nous inspirent une haine aussi profonde que justifiée. On ne peut pas être uni avec de pareilles pourritures nuisibles.

Le problème n’est QUE là !

Celui qui est compatissant envers les cruels, est féroce contre les non cruels.