Le Koweït expulse 14 Libanais et Irakiens pour liens avec Hezbollah

Les autorités koweïtiennes ont expulsé 11 ressortissants libanais et 4 Irakiens pour liens avec le Hezbollah, classé organisation « terroriste » par les monarchies du Golfe. Photo d’archives AFP.

CRISED’autres ressortissants figurent sur « une nouvelle liste ».

Les autorités koweïtiennes ont expulsé 11 ressortissants libanais et trois Irakiens pour liens avec le Hezbollah chiite libanais, classé organisation « terroriste » par les monarchies du Golfe, rapporte lundi un journal koweïtien.

Les 14 ressortissants arabes ont été expulsés « récemment à la demande du service de Sûreté de l’Etat qui a établi leur appartenance au Hezbollah terroriste », écrit le quotidien Al-Qabas en citant une source de sécurité.

D’autres ressortissants libanais et irakiens, dont certains occupent des postes de directeur général ou de conseiller dans de grandes entreprises, figurent sur « une nouvelle liste » de personnes susceptibles d’être expulsées, a ajouté le journal.

Bahreïn avait, pour sa part, annoncé le 14 mars l’expulsion de Libanais pour « appartenance ou soutien au Hezbollah », sans préciser leur nombre. Mais la presse libanaise avait indiqué que sept à dix familles libanaises avaient été notifiées d’une décision d’expulsion par les autorités bahreïnies.

Début mars, les six monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG), dont le Koweït et Bahreïn, avaient pris la décision de classer le Hezbollah -qu’elles accusent de servir de tête de pont à l’Iran- comme organisation « terroriste ».

Des centaines de milliers de ressortissants du Liban et d’Irak -où la communauté chiite a un poids politique prépondérant- vivent et travaillent dans les monarchies du Golfe.

La décision contre le Hezbollah s’inscrit dans un contexte d’escalade des tensions entre l’Iran chiite et l’Arabie saoudite, chef de file des monarchies sunnites du Golfe, qui sont engagés dans des luttes d’influence par procuration, notamment dans le cadre de conflits régionaux comme en Syrie et au Yémen.

21/03/2016

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.