Le Hamas réserverait 2 bataillons pour le lendemain de la guerre – lesquels ne participent pas aux combats

Par Rav Henri Kahn

Le Hamas s’est préparé au projet israélien de dissoudre tous les bataillons de sa branche militaire et, à cet effet, l’organisation a préparé son propre plan, basé sur deux bataillons qui seront une future force et un moteur pour la restauration de ses capacités militaires.

Le Hamas se préparerait au projet israélien de dissoudre tous les bataillons de sa branche militaire et, à cet effet, l’organisation a mis en place son propre plan, basé sur deux bataillons qui seront une future force et un moteur pour la restauration de ses capacités militaires ; ceci dans le but de prendre le contrôle de la gouvernance dans la bande de Gaza, le jour où la guerre prendra fin. Cela a été publié aujourd’hui ici par un réseau de la bande de Gaza.

Selon le rapport, il s’agit d’un bataillon à Deir al-Balah et d’un bataillon à Khan Yunis, qui ont reçu pour instruction de ne pas participer autant que possible aux combats, afin de maintenir leur capacité à constituer une force de réserve pour la sécurité future et assurer alors le contrôle de la bande de Gaza. Le bataillon de Khan Yunis s’est déplacé à Rafah pendant la manœuvre dans la ville afin de ne pas être touchés lors des combats. Les membres du bataillon se sont rendus vers le sud sous couverture civile et se sont intégrés à la population. Avec la fin de la manœuvre à Khan Yunis et le début de l’opération à Rafah, ils sont retournés au nord de la ville.

Selon Tsahal, 50 % de la brigade de Rafah du Hamas a été vaincue, et maintenant les forces sur le terrain travaillent pour continuer à achever la mission, alors qu’on estime qu’il faudra encore plusieurs semaines pour achever la défaite de Rafah. L’armée israélienne a localisé à Rafah l’espace souterrain « le plus complexe » situé dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre. Il s’agit d’une route souterraine située dans le quartier NPK, qui appartient au commandant de la brigade Rafah du Hamas, et les forces y sont entrées pour mener une bataille souterraine, au cours de laquelle elles ont rencontré des terroristes et de nombreux explosifs. Tous les terroristes ont été éliminés – et nos forces n’ont subi aucune perte.

L’armée déclare que lors de l’opération à Rafah, des endroits où se trouvaient les personnes enlevées ont été découverts, ainsi que des renseignements relatifs aux personnes enlevées. Dans le même temps, il n’est pas exclu que les terroristes aient réussi à faire sortir clandestinement des otages de Rafah avant l’arrivée des forces.

Le quartier NPK est défini par Tsahal comme le « bastion du Hamas » à Rafah, les forces y ayant localisé de nombreux types d’EEI, des tours et de grands complexes de combat qui ont été entièrement capturés. Un officier supérieur l’a décrit comme suit : « Les maisons conquises sont devenues des quartiers piégés ». Il y avait des maisons avec des passages dans les murs et des placards, des caméras dans presque toutes les ruelles et dans chaque pièce – pour aider les terroristes qui voulaient nuire à nos forces. Depuis le début des combats à Rafah, Tsahal a pris le contrôle opérationnel de plusieurs zones : les quartiers de Brazil, Shavora, NPK, l’axe de Philadelphie jusqu’à la mer et la zone située entre Philadelphie et Tel Sultan. »

JForum.fr avec  www.kountrass.com
JDN – David Goldberg

 

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires