Le Djihad Islamique à Moscou©

1
742

Des dirigeants du Jihad Islamique Palestinien rencontrent des responsables russes à Moscou

Mikhail Bogdanov (deuxième à droite), vice-ministre russe des Affaires étrangères, avec les dirigeants du Jihad Islamique Palestinien. Photo: JIP.

Les responsables du Jihad Islamique Palestinien (JIP) basé à Gaza ont rencontré, mardi, des responsables russes à Moscou, suscitant des inquiétudes d’Israël.

Une délégation conduite par le vice-secrétaire général du JIP, Ziad al-Nakhla, et d’autres hauts responsables, dont Mohammed al Hindi et Anwar Abu Taha, sont arrivés lundi dans la capitale russe.

Lors d’une réunion “approfondie et longue” avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhail Bogdanov, le lendemain, des responsables du JIP ont souligné l’importance de la réconciliation nationale palestinienne et leur opposition aux efforts de l’administration Trump pour négocier un accord de paix israélo-palestinien, selon ce qu’a partagé le groupe terroriste accueilli à Moscou, dans une déclaration.

Bogdanov – qui est également l’envoyé spécial du président russe Vladimir Poutine pour le Moyen-Orient et l’Afrique – a déclaré à son tour que les factions palestiniennes devaient s’unifier sous l‘égide de l’Organisation de libération de la Palestine pour établir un Etat indépendant, selon un communiqué du Ministère russe des affaires étrangères.

Désigné comme une organisation terroriste par les États-Unis et plus de 30 autres pays, le JIP a déjà exprimé son opposition aux négociations de paix avec Israël et a appelé à son remplacement par un État arabe islamique. Il encadre régulièrement sa mission de lutte religieuse contre les juifs.

Un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré à l’Algemeiner à la suite des pourparlers du JIP en Russie qu’Israël était “opposé à toute rencontre avec des personnes ou des organisations prônant la destruction d’Israël”.

“Cela ne sert pas la cause de la paix, au contraire”, a déclaré Emmanuel Nahshon.

Le ministère russe des Affaires étrangères n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Le JIP reçoit des armes, des fonds et d’autres formes de soutien de l’Iran, allié stratégique de Moscou dans la guerre civile syrienne en cours. Le groupe a mené ce qui a été décrit comme la première opération de suicide palestinienne en 1989, suivie de multiples attaques à la roquette, de tirs et d’attentats à la bombe – dont deux attaques contre un restaurant de Tel-Aviv en 2006. est considéré comme la deuxième faction armée de Gaza après le Hamas, qui a dirigé l’enclave côtière depuis le départ du Fatah en 2007.

La visite des responsables du JIP à Moscou intervient moins de deux mois après le déplacement d’une délégation des dirigeants du Hamas dans la capitale russe, où ils ont exprimé leur opposition au plan de paix potentiel du président américain Donald Trump.

avatarpar Shiri Moshe

algemeiner.com

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.