Le bien qui manque le plus, la confiance

2
1362
BE001089

Le président de l’Etat Réouven Rivlin a réuni hier soir dans sa résidence à Jérusalem le Premier ministre sortant Binyamin Netanyahou et Benny Gantz. Rivlin s’est fixé comme mission de les faire s’entendre sur ce que pourrait être un gouvernement d’union nationale.

Toutefois les deux candidats avaient conservé certaines arrière-pensées quant à leur capacité de mener seul les tractations en vue de former un gouvernement que chacun avait l’ambition de conduire.

Toutes les consultations du président dans sa résidence à Jérusalem avec les chefs des partis entrants à la Knesset, se sont achevées à l’issue de deux jours de consultations, sans qu’apparaisse clairement la moindre coalition possible.

Netanyahou et Gantz ont en vain poursuivi leurs tentatives de s’adjoindre le soutien de 61 députés pour parvenir à présenter un gouvernement stable conforme à la loi. Le chef de file d’Israel Beitenou, Avigdor Liberman ne s’est pas privé d’engager une concertation avec Benny Gantz. Un entretien qui se voulait secret. Il s’est déroulé dans le port de Jaffa dans le sud de Tel-Aviv. Toutefois Gantz et Liberman ont été aperçus par des journalistes et interpellés, mais ils se sont refusés à tous commentaires. Affirmant un peu plus tard dans un tweet, ” nous avons échangé des opinions et des impressions, nous reparlerons si nécessaire” sans fournir aucun autre détail sur le contenu de leur entrevue.

Après la droite qui s’est prononcée devant le président en faveur de Netanyahou, ce sont les formations de gauche qui ont défilé chez le président pour recommander Gantz.. On connait les réticences de Gantz à partager une alternance de Premier ministre avec Netanyahou en raison des affaires qui poursuivent Netanyahou .On en saura plus sur ces dossiers le 2 octobre, lorsque le procureur de l’État,  Avichai Mandelblit dira  si oui ou non, il envisage après audition de Netanyahou, d’exiger sa mise en examen sur les affaires de corruption et abus de confiance  dont il est soupconné. 

Il faut rappeler que selon la loi israélienne un député qui fait l’objet de poursuites judiciaires ne peut être ministre, par contre un Premier ministre peut dans le cas ou il ne serait pas condamné, continuer d’exercer ses fonctions. Netanyahou Premier ministre bénéficierait d’un assez long temps pour ‘connaitre le verdict définitif qui le concerne.

Cependant ce qu’il faut retenir c’est que mercredi, le président de l’Etat désignera  Netanyahou ou  Gantz pour former le prochain gouvernement. Reouven Rivlin a plaidé pour “un gouvernement stable qui ne peut exister sans les deux principaux partis” Il a mis en garde Netanyahou et Gantz contre l’échec d’un gouvernement d’union nationale qui conduirait inexorablement à une nouvelle élection, pour la troisième fois. Un cas de figure extrêmement grave dans les circonstances économiques et sécuritaires du pays et très impopulaire.

La mission de Rivlin prend un caractère d’urgence dans ce contexte. Cela fait 35 ans qu’un président israélien n’a pas été confronté au genre de crise politique à laquelle Reuven Rivlin fait face aujourd’hui à la suite des élections du 17 septembre sans vainqueur ni vaincu.

Des petits pas dernièrement semblent conduire en faveur d’une avancée. Bleu Blanc avait annoncé vouloir former un gouvernement libéral d’unité nationale sans Netanyahu. Par ailleurs  il a donné la parole au cofondateur du parti, Moshe Yaalon, lequel a abandonné la référence ”coalition laïque”  de son discours. Il s’agissait pourtant  de la promesse électorale qui a permis au parti de séduire d’autres électeurs dans les derniers jours précédant les élections.

Ce renoncement à l’un des termes de l’engagement de la campagne  pourrait aboutir à ouvrir la voie aux formations des partis ultra-orthodoxes Shas et Yahadout HaTorah et les engagerait finalement à rejoindre le bloc de centre gauche. Ils  passeraient outre au  fait qu’ils ont soutenu Netanyahu.

Ces manoeuvres démontrent le manque de confiance qui règne entre Netanyahou et Gantz. Pas question de baisser leur garde. Netanyaou travaille en coulisse pour s’imposer en dernière minute comme Premier ministre abandonnant l’option unité nationale.

La règle du jeu impose que si Rivlin décide de donner à Gantz la première chance de 28 jours pour former le prochain gouvernement et qu’il échoue, le délai ne sera pas prolongé. Netanyahu tentera  à son tour la même démarche pendant quatre semaines.

Cependant un rebondissement est venu briser le pessimisme appuyé de ces derniers jours. Le président Rivlin a déclaré à l’issue de la réunion tripartite,  Rivlin, Gantz, Netanyahou, qu’il était optimiste, soulignant “Nous avons franchi une étape importante ce soir et le premier défi est la construction d’un dialogue direct entre les parties”. Rivlin  a insisté  “Un gouvernement d’union équitable est possible, et il peut et doit représenter toutes les voix de la société”.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.