From left are Black Panther members, 2nd Lieutenant James Pelser, Capt. Jerry James, 1st Lieutenant Greg Criner and 1st Lieutenant Robert Reynolds, shown Feb. 20, 1969 in New Brunswick, NJ. (AP Photo/John Rooney)

L’avenir se construit-il par les Noirs ?

 

 

Par Gilles Falavigna

« Je pense donc je suis ».

« La vie des Noirs compte » est une pensée de Blanc. En conséquence cartésienne, le Noir qui s’y affilie n’est pas. Il ne pense pas par lui-même. C’est le leitmotiv  de nombreux Noirs qui, en opposition, appellent à penser par soi-même.

 

Candace Owens

Candace Owens

Jeune afro-américaine de 30 ans, fondamentalement conservatrice, est diplômée de Stamford.

Lors de ses études, elle reçoit des appels racistes menaçants. Elle ne se laisse pas intimider. Un de ses agresseurs est identifié. Il s’agit du fils du gouverneur démocrate du Connecticut.

Le racisme du parti démocrate est considéré comme significatif par de plus en plus d’afro-américains. Il est avéré que Joe Biden, dans ses jeunes années, militait pour la ségrégation. Plus généralement, il a beau s’être excusé de son emportement envers un contradicteur afro-américain avec la formule qu’un Noir qui ne vote pas pour lui n’est pas vraiment Noir, l’ancrage que la population Noire est au service du Parti Démocrate est profond.

Candace Owens est une des premières intellectuelles, suivie par 22.000 personnes sur Internet, à être ouvertement passée de convictions de Gauche à des convictions de Droite. Elle poursuit son combat contre le harcèlement, renforcée par son nouveau mode de pensée.

Vernon Jones

Vernon Jones

Le député afro-américain de Géorgie, membre du Parti Démocrate, affirme s’engager pour l’élection de Donald Trump en 2020. De l’intérieur de l’organisation de Gauche, il compare cette structure aux plantations esclavagistes. L’intellectuel afro-américain y est le « bon Nègre ». (the N-word)

Dès lors, interrogé par MSNBC sur son ralliement pour le Président Trump, le journaliste ne peut s’empêcher, avec un ton paternaliste, de lui demander s’il est payé par Trump. Un Noir ne peut penser par lui-même, avoir une réflexion différente du Maître démocrate blanc. Il ne peut, sinon, qu’être affilié à de la corruption. Dans la même semaine, ce même journaliste aura posé cette même question à deux représentants afro-américains pro-Trump.

Cornel West

Le professeur afro-américain de Harvard et de Princeton est la figure marquante des « African-American studies ». Considéré comme un des plus grands philosophes américains contemporains, il est associé à la pensée de Malcolm X et des Black Panthers.

Mais il développe profondément la pensée pragmatique. Le sens d’une action est celle de ses conséquences. Cornel West parle de pragmaticisme.

En l’état, le mouvement Black Lives Matter profite à Donald Trump. Les intentions de vote de la population afro-américaine pour le Président sont passées de 8% à 32%. C’est une conséquence pragmatique du fait dans lequel s’inscrit BLM. Cornel West remarque donc la réalité pragmatique du racisme du Parti Démocrate. Joe Biden choisira son vice-président parmi la population féminine afro-américaine. Comment une personne peut-elle accepter, sans humiliation, d’être choisie, non pour ses compétences mais parce que Femme, parce que Noire ? Au-delà d’une orientation politique, la démarche est raciste puisqu’il s’agirait bien du premier déterminant du Vice-Président d’une administration Biden.

Et puisque le sens d’une action est celle de ses conséquences, la vérité profonde est la fausseté du mouvement Black Lives Matter.

Leo Terrell

L’avocat afro-américain californien des Droits civiques a été rendu célèbre par le Terrell and Katz Show. Dans cette émission de radio, le juge Burton Katz, défenseur d’une vision de Droite, débat avec Leo Terrell, défenseur d’une vision de Gauche. Leo Terrell rejoint le rang des afro-américains derrière Donald Trump pour 2020 avec la plus grande détermination.

Larry Elder

L’avocat afro-américain est depuis toujours marqué à Droite. Se définissant Libertarien, il vote Républicain. Auteur, homme de cinéma et de télévision, son influence est importante au sein de la communauté afro-américaine. Son film : Redefining Racism: Fresh Voices from Black America a défini un nouveau paradigme du racisme négrophobe. Larry Elder revendique le droit pour les Noirs à être patriotes, libéraux, socialement conservateurs et de pouvoir se battre pour ce droit en gage antiraciste.

Sa pensée est diamétralement opposée à celle des Black Lives Matter. Son influence sur les personnes précédentes citées ici ne peut pas être anodine. Ils sont désormais des millions de Noirs américains à espérer un second mandat Trump.

De manière globale, la pensée de Gauche est dictée par l’émotion et la pensée de Droite par la raison. A travers ce constat, force est de reconnaître que la pensée de Droite est plus logique, plus structurée, plus pertinente et plus profonde que celle de Gauche.

Mais notre société est de plus en plus superficielle. Elle réagit aux apparences, aux illusions et donc aux « fake news » pour les amplifier. La société est un algorithme qui construit l’individualisme et les sentiments qui l’accompagnent de plus en plus loin de la réalité. L’émotion devient la cogito-immunisation, pour paraphraser Frédéric Nietzsche, d’une réalité trop dure pour être acceptée, celle qui dévoile que nous sommes construits sur une erreur. L’espoir de la Gauche est dans les apparences.

Peut-être Donald Trump sera-t-il battu aux prochaines élections si importantes pour l’avenir du monde. Mais l’évolution de la communauté afro-américaine vers sa prise de conscience identitaire et revendicatrice d’une égalité systémique n’est plus plus construite sur la culpabilisation et la repentance des blancs aboutissant à une infériorité par dépendance. Au-delà de la sémantique, Black Lives Matter signifie que la décision appartient aux Blancs, que l’esclavage n’a résulté que d’un état d’infériorité. Le Noir n’est l’égal du Blanc que parce que ce dernier le veut bien. C’est pourquoi Candace Owens affirme préférer le suprématisme blanc au BLM.

De plus, une nouvelle génération afro-américaine s’affirme décomplexée. Un des leaders du mouvement des Free Thinkers project est CJ Pearson qui vient à peine de fêter ses 18 ans. Il est, depuis deux ans, qualifié par la presse institutionnelle de « pire cauchemar de la Gauche ».

CJ Pearson est porteur d’émotion. Il défend sa pensée de Droite au plus profond de son cœur, de manière plus viscérale et irrationnelle que le faisait le révérend Martin Luther King évoquant son rêve.

 

Le mouvement afro-américain pour Trump reste minoritaire au sein de la communauté noire mais il ne cesse de grandir. Il est porteur d’une forme de libération de la pensée de Droite en la sortant du clivage que pouvait instaurer Georges Burdeau entre l’ordre et le mouvement, entre l’action et la réaction. La Gauche pouvait se définir comme porteuse d’un projet, rejetant par cela, la Droite au rôle réactif d’une opposition à celui-ci. La lutte des classes se justifiait alors par le Progrès. Le Droit de la rue supplanterait naturellement en légitimité celui des urnes. Il est le Bien contre le Mal.

La Gauche va aux urnes. En cas de défaite, elle va dans la rue.

La nouvelle pensée de Droite, portée par la communauté afro-américaine, est révolutionnaire. Elle inverse les valeurs d’ordre et de mouvement. Plus exactement, elle établit une égalité entre les valeurs de raison et d’émotion. Jusque-là et paradoxalement, la pensée dominante, de Gauche, était fondamentalement inégalitaire et exclusive. Le concept de réactionnaire en est l’expression d’une valeur inférieure à l’action. Le rôle de l’individu dans la société est désormais différent. Il peut lutter pour l’Ordre. La Droite construit et elle se battra au-delà des valeurs de respect qui l’animent.

Le Judaïsme et la construction d’Israël permettent une compréhension de l’actualité, comme l’actualité peut avoir vocation à ouvrir au Judaïsme. En l’occurrence, la dimension spirituelle qu’apporte Tsiporah à Moshé n’échappera à personne. L’épouse de Moshé est Noire. C’est elle qui agit pour faire quitter l’Egypte et ses limites au peuple hébreu. Plus tard, qui, plus que la Sulamite du Cantique des cantiques, témoignera publiquement de son amour pour Jérusalem ? Ha Shoulamit se définit elle-même Noire. Elle est porteuse du Shalom. Sans elle, il n’y a pas de retour à Jérusalem de l’exil de Babylone. Quid de l’exil de Rome ? Au regard de la Lumière des Nations en des temps messianiques, le mouvement actuel afro-américain peut, éventuellement, apporter une réponse parmi 70 autres.

Quoi qu’il en soit, le vote afro-américain sera, déjà, le déterminant des prochaines élections américaines.

 

©Gilles Falavigna

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.