Les djihadistes de Daesh enlèvent des centaines de civils kurdes dans l’arrière-pays d’Alep en Syrie. 

 

ARA News

ALEP – Les extrémistes de l’Etat Islamique (Daesh) ont kidnappé mardi des dizaines et des dizaines de civils en déferlant dans un certain nombre de villages kurdes près de la ville d’al-Bab (le centre des renseignements et des attentats extérieurs de Daesh), dans l’arrière-pays nord d’Alep, au nord de la Syrie, selon ce que rapportent des militants et des témoins oculaires.

Les djihadistes de Daesh ont déferlé dans les villages de Shawa, Qaarkalbin, Tel Jarja, Sosinbat, Numan et Qabasin, et ils y ont enlevé 210 civils civils kurdes. 

Des témoins oculaires dans les villages pris pour cibles près d’al-Bab, ont déclaré à ARA News que les membres de Daesh ont sélectionné les maisons habitées par des familles kurdes avant d’y pénétrer en force.

« Ils ont conduit les jeunes gens hors de leurs maisons, autant hommes que femmes et les ont emmenés dans de gros camions. On ne sait pas du tout où on les a emmenés », dit un témoin oculaire de Tel Jarja. « Les djihadistes de Daesh ont laissé derrière eux, les vieillards et les enfants, ils n’ont pris que les jeunes hommes et femmes en bonne santé ».

« La plupart des kidnappés étaient des jeunes hommes et certain(e)s des femmes. Nous sommes inquiets pour leur sort, parce que le groupe peut les utiliser comme boucliers humains dans ses combats contre les Forces démocratiques syriennes, menées par les Kurdes », a déclaré l’avocat kurde Omram Mansour à ARA News.

Les djihadistes de Daesh sont impliqués dans de lourds combats contre les Forces Démocratiques Syriennes dans le nord de l’arrière-pays d’Alep depuis plus d’un an et, plus récemment à Manbij, où les SDF menées par les Kurdes, ont rappelé de façon répétée leur inquié »tude de l’usage de civils utilisés comme boucliers humains au cours des combats. Les FDS ont repris plus de 105 villages et fermes dans les environs de Manbij au cours d’une opération de deux semaines, alors que Daesh restait bloqué derrière ses lignes à l’intérieur de la ville.

« Les djihadistes de Daesh entament à présent une campagne de vengeance contre les Kurdes et d’autres communautés dans le nord d’Alep, en les accusant de soutenir les FDS », souligne Mansour.

5-620x413-620x413_599_400

L’avocat kurde a ajouté que les jeunes gens kidnappés pourraient être aussi contraints de se battre contre les FDS, alors que les femmes peuvent être emmenées en tant qu’esclaves sexuelles.

« Nous avons déjà vu ce scénario auparavant,en particulier envers la communauté yézidie aux mains des djihadistes de Daesh et et nous pourrions apparemment le revoir encore, aussi longtemps que ces terroristes existent dans la région » a déclaré Mansour à ARA News.

Daesh viole des femmes dans l’arrière-pays de Manbij 

Cela se produit quelques jours après que les djihadistes de l’Etat Islamique (Daesh) ont violé des dizaines de femmes syriennes de l’arrière-pays de Manbij dans le nord de la province d’Alep, selon des sources locales.

Avant leur retrait de l’arrière-pays de Manbij sous le lourd bombardement des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) menées par les Kurdes, des djihadistes de Daesh sont entrés de force dans les maisons des civils de dizaines de villages autour de Manjib, en tuant les hommes et en violant les femmes.

« Après plus de deux ans de prise de contrôle sur Manbij, les djihadistes de Daesh prenaient généralement garde à leur comportement envers les gens, dans une tentative d’obtenir le soutien populaire dans la région. Cependant, depuis que les troupes des FDS ont débuté leur campagne et progressé sur le terrain face à l’Etat Islamique, les membres du groupe de Manbij ont commencé à punir collectivement les civils après les avoir accusés de soutien envers les FDS appuyés par les Américains », dit à ARA News le militant des médias Nassir Taljbini.

« Ils ont tué des centaines d’hommes et violé des dizaines de femmes au cours de ces derniers jours, en particulier dans la partie ouest de l’arrière-pays de Manbij, avant de se retirer de la plupart des villages, ici », affirme Taljbini.

Une des victimes qui a accepté de parler à ARA News sous le nom d’Um Mohamed, a déclaré que les djihadistes de Daesh ont fracassé la porte de sa maison, tué son mari et l’ont violée ainsi que ses deux soeurs. « Ils sont entrés dans la maison comme des barbares. Ils ont tué mon mari et m’ont violée, moi et mes soeurs. Nous sommes en état de choc après ce qui s’est passé. Je n’ai rien à dire pour décrire ça.. un cauchemar », dit-elle.

Les témoins oculaires ont déclaré à ARA News que les djihadistes de Daesh ont aussi brûlé un certain nombre de maisons dans les villages de l’ouest de Manbij avant de se retirer.

« C’était comme un acte de vengeance contre le peuple de cette région », a déclaré un villageois, s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

Les Forces démocratiques Syriennes ont libéré environ 105 villages dans l’arrière-pys de Manbij au cours des dernières semaines. Le combat se déplace désormais vers la ville de Manbij elle-même, le dernier bastion de Daesh dans toute cette région.

Reportage de : Qehreman Miste and Heysem Haci

Source: ARA News

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.