Les 10 Commandements et les 613 Mitsvot (4)

La Torah écrite: Les Livres des Prophètes (4)?

Avant d’aller plus avant il est nécessaire de savoir ce qu’est le prophétisme dans le judaïsme.

En effet, le prophète juif se veut près du peuple juif et veille à transmettre la parole divine à ce peuple qui ne présente pas toujours la volonté d’écouter les prédications et de se soumettre. Par la suite, c’est au prophète que le peuple transmet son désir d’être gouverné par un souverain de chair et de sang. Et, même pendant ces époques de royauté les prophètes propageaient la parole divine et avertissaient le peuple de ce que l’Éternel prédisait.
Le mot prophète « navi » vient de la racine « bo » (venir) et s’écrit noun-beth-alef-youd en quelque sorte il s’agit de l’homme qui va prédire ce qui va arriver. On emploie aussi le mot « hozé » ou voyant dans le sens de quelqu’un qui va faire des prédictions.

Le peuple et même les souverains les craignaient et les considéraient comme des « hommes de D. » Ils se présentaient souvent avec un aplomb que leur conférait la mission dont ils étaient chargés. Investis de leur charge par D. ils parvenaient parfois à opérer des miracles, dotés qu’ils étaient, de pouvoirs surnaturels.
A l’inverse des prophètes des autres peuples, les prophètes juifs, en règle générale, entendaient la parole de D, seul Moïse eut le privilège de « voir » D face-à-face. Les autres prophètes donc, ne percevaient les messages qui leur étaient destinés que par des songes ou lorsqu’ils entraient dans des sortes de transes.

Il est évident que la parole que les prophètes juifs étaient très dérangeants mais tous
s’acquittaient de leur mission sauf le prophète Jonas qui commença par tergiverser
pour finalement délivrer le message aux habitants de Ninive….

Les Livres des Prophètes sont classés de la sorte : les premiers et les derniers (‘Harishonim ve’haaharonim). Dans les livres des premiers prophètes : (Josué, les Juges, Samuel et les Rois), nous pourrons apprendre ce que fut l’histoire du peuple Juif depuis l’entrée en Israël et jusqu’après la destruction du Ier Temple et le premier exil à Babylone, soit une période de 600 ans environ. 

Dans les livres des derniers prophètes : (Isaïe, Jérémie, Ezéchiel et les 12 petits prophètes : Osée, Joël, Amos, Ovadia, Jonas, Michée, Nahoum, Habakouk, Sophonie, Agée, Zacharie et Malachie), on retrouve des récits des époques où ont vécu ces prophètes, mais aussi toutes les prophéties concernant la fin des temps. La prophétie des « petits » prophètes fut de faible portée. En revanche, les livres d’Isaïe et d’Ezéchiel, en particulier, comportent des prophéties qui interviendront sans doute à la fin des temps, assurant notre délivrance à venir. Ces hommes vécurent vers la fin de l’existence des Royaumes de Juda ou d’Israël, ou pendant l’exil de Babylone. 

Le prophète Samuel

Pour en revenir à Samuel, à la suite donc des différents appels d’HaShem, le jeune-homme va commencer à exercer un rôle de juge et de prophète. Il est né en -1102 et, il meurt en -1014. Sa tombe se trouve sur les hauteurs de Jérusalem après le quartier de Ramot et les Musulmans y ont construit une mosquée car ils respectent aussi notre prophète Samuel.
Samuel est aux côtés de Shaoul premier roi d’Israël et il l’est encore lors de la faute de
ce monarque. Puis, c’est encore Samuel qui destitue ce roi sous l’ordre de D et c’est encore ce même prophète qui ira chercher David et le mènera sur le trône du royaume de Judas…
La descendance de Samuel décédé à l’âge de 88 ans fut nombreuse on y trouve notamment Eythan HaEzrahi qui fut un conseiller de David. Samuel aurait écrit le livre des Juges et une partie des livres de Samuel.

Moïse comme Samuel jugèrent bon de se justifier et de rappeler leur intégrité et le choix Divin,  dans la fonction qu’ils assument et  se faire appuyer par un signe miraculeux émanant du Ciel. « Je n’ai jamais pris à un seul d’entre eux son âne et je n’ai jamais fait de mal à quiconque d’entre eux. » (Nombres 16, 15) va dire Moïse et c’est par une réponse miraculeuse du ciel que ses propos vont être approuvées : Kora’h et sa faction porteurs des encensoirs, vont être victimes de leur témérité et disparaître dans la terre qui s’ouvre pour les engloutir.

Samuel de son côté va rappeler sa longue mission désintéressée au service de D. et du peuple et se retirer avec noblesse et s’effacer devant Saül qu’il va oindre et introniser Roi en présence des enfants d’Israël qu’il invite, pour satisfaire à leur demande après accord de D.

 Comme Moïse, un miracle va appuyer son action, à sa demande un orage va éclater en plein été qui va conforter sa Névouah, parole inspirée. Il en profite pour rappeler au peuple l’erreur de leur choix qui abandonne la Royauté Divine au bénéfice d’un homme. Il redit la Primauté de la Haute Direction Divine sur Tout et la nécessité de rester fidèle au message et aux enseignements  de D.

L'onction de David par Samuel. Enluminure sur parchemin d'une initiale "B" montrant Samuel oignant David près de Jessé. Psautier et livre d'heures de Bedford, daté de 1414 à 1422. Détenue et digitalisée par la British Library.

L’onction de David par Samuel, enluminure
du psautier de Bedford, XVe siècle.

Rappelons que la tradition nous apprend que Samuel est un descendant de Kora’h et que son humilité et sa « Yirat Chamaïm » (crainte du Ciel) ont réparé la faute de son ancêtre.

LES HAGIOGRAPHES

Ils se composent de onze livres, écrits à différentes périodes par différents auteurs, sous inspiration divine.  

Le livre des Psaumes

ll contient 150 cantiques, composés en majeur partie par le Roi David, chantés par les Lévites au Temple de Jérusalem, et sont le reflet d’une confiance, d’une foi profonde en Dieu, intensément exprimée, rapportant des éléments tant heureux que malheureux, des moments d’allégresse, ou de désespoir. Ils représentent tous un exemple de ce que devrait être notre attachement au Créateur, ou des louanges que nous devrions Lui adresser en toute circonstance. 

Le livre des Proverbes  

Ecrit par le Roi Salomon. Ce livre renferme des règles de morale et de bonne conduite. 

Le livre de Job

Dieu éprouve durement un homme et mesure sa foi. Job ne se lasse pas des souffrances qui lui sont imposées, et sa piété ne cesse de grandir et de se fortifier. Il est récompensé par Dieu. 

Les cinq Meguiloth  ont aussi leur midrash rabba: (dans les Hagiographes : Le Cantique des Cantiques,  Ruth, Esther, Les Lamentations et l’Ecclésiaste ont été écrites sur des rouleaux de parchemin et lues à certaines occasion… comme : le Cantique des Cantiques,  en général le vendredi soir ; Ruth, pour la fête de Shavouoth ; les Lamentations,  pour le 9 Av ; et l’Ecclésiaste , est lu, en général, le shabbat des demi fêtes de Souccoth, à moins qu’il n’y ait pas de shabbat en demi fête, auquel cas, on lira l’ecclésiaste pour la fête de clôture de la fête de souccoth : shemini atséréth) . 

Le Cantique des Cantiques

Chant allégorique écrit par le Roi Salomon. Ce poème lyrique rapporte les amours d’un berger et d’une bergère (Dieu est le berger, et Israël est la bergère). Les amants sont séparés (cette séparation représente en fait l’exil subi par le peuple d’Israël), mais ils se retrouvent bientôt pour l’éternité (venue du Messie). Cette meguila (rouleau de parchemin) est lue le vendredi soir dans certaines communautés, ainsi que le 7ème jour de Pessah, si c’est un shabbat. 

Le livre de Ruth 

Histoire d’une jeune femme d’origine Moabite, qui préfère la misère à l’opulence de sa maison natale, et suivre sa belle-mère Noémi plutôt que de retourner chez elle, comme l’avait fait l’autre femme qui avait été mariée à l’autre fils.  

Ruth, femme vertueuse, sera récompensée par Dieu, en épousant un riche parent, et donne naissance à une glorieuse lignée, dont le roi David est issu. Cette meguila est lue lors de la fête de Shavouoth.

Les Lamentations 

Jérémie se lamente sur le sort de son peuple exilé en Babylonie. Cette meguila est lue à la veille du jeûne du 9 Av. 

Le livre de l’Ecclésiaste 

Ecrit par le Roi Salomon qui fixe la Tradition orale. Leçons de sagesse que l’auteur, qui se présente comme Qohelet, fils du roi David, tire de l’expérience fournie par sa vie. Cette meguila est lue dans la plupart des communautes pour Souccoth. A suivre…

JForum avec Dr Caroline Elisheva Rebouh PhD.  Alice Benchimol Z’l et LPH

 

Article précédent

La Torah: Loi écrite, Loi orale, généralités (3/4) ?

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
habibi

Hi,hi,hi, Dieu ne parle pas comme le font les humains, et en réalité nos vivons en Lui.