An RAF Tornado GR4 aircraft carrying two Storm Shadow missiles under the fuselage...This long-range air-launched and conventionally-armed missile equips RAF Tornado GR4 squadrons and saw operational service in 2003 with 617 Squadron during combat in Iraq, prior to entering full service in 2004. Post deployment analysis demonstrated the missile's exceptional accuracy, and the effect on targets was described as devastating. Based on this performance, it is arguably the most advanced weapon of its kind in the world...Feasibility studies on a possible UK requirement for a Long Range Stand- Off Missile were originally commissioned in 1982, and work was eventually subsumed in 1986 into the NATO seven-nation Modular Stand- Off Weapon programme. This project was however aborted, and the UK subsequently withdrew. With the end of the Cold War the UK’s continued need for a stand-off requirement was reviewed and endorsed as part of the ‘Options for Change’ exercise. An international competition was launched in 1994 to meet the UK’s Conventionally Armed Stand Off Missile (CASOM) requirement, and seven companies responded....

La force aérienne égyptienne a-t-elle reçu des missiles de croisière SCALP pour ses Rafale?

Quand l’Égypte passa commande de 24 avions Rafale auprès de la France, en 2015, il était question de lui livrer également 50 missiles de croisière « Black Shaheen », c’est à dire la version export du SCALP [Système de croisière conventionnel autonome à longue portée] de MBDA, aux performances limitées pour satisfaire aux contraintes imposées par le Régime de contrôle de la technologie des missiles [RCTM].

Par la suite, et alors que Le Caire fit part de son intention de se procurer 12 Rafale supplémentaires, à la condition qu’il lui fût livré un lot de missiles SCALP.

Seulement, et comme le révéla La Tribune, les États-Unis bloquèrent cette vente en invoquant la réglementation ITAR [International Traffic in Arms Regulations], laquelle permet à Washington de contrôler exportations de matériels militaires utilisant des composants d’origine américaine.

« Nous ne parvenons pas à lever l’opposition des États-Unis à la vente de missiles SCALP `à l’Égypte. Quelle est la solution pour en sortir? Que le fabricant de ces missiles, à savoir MBDA, fasse des investissements en matière de recherche et de technologie pour être en mesure de fabriquer un composant analogue qui échapperait au dispositif ITAR. Nous pouvons le faire pour ce qui concerne ce contrat car la pièce est réalisable dans un délai raisonnable, même si le client le trouve bien sûr trop long », avait alors commenté Florence Parly, la ministre des Armées, lors d’une audition parlementaire, en juillet 2018.

La commande signée par Le Caire a-t-elle été honorée depuis?

Selon le site spécialisé Janes, ce serait sans doute le cas, à en juger par une photographie sur laquelle on distingue un missile SCALP dans un hangar, près d’un Rafale et derrière le général français Laurent Lherbette, le numéro deux du Commandement de la la Défense aérienne et des opérations aériennes [CDAOA] et du général Mohamed Abbas Helmy, le commandant de l’armée de l’air égyptienne. On peut voir le même missile dans une vidéo.

Le cliché et le film ont été diffusés par le ministère égyptien de la Défense, à l’occasion de la mission Skyros, conduite par l’armée de l’Air & de l’Espace [aAE] avec quatre Rafale B de la 4e Escadre de chasse, déployés en Égypte.

« Cette escale égyptienne a mis l’accent sur la planification et la gestion d’une opération aérienne complexe », a expliqué l’aAE, sur son site Internet. Et d’ajouter : « À travers la mission SKYROS, l’armée de l’Air et de l’Espace s’inscrit dans cette volonté de renforcer cette relation bilatérale. Le déploiement des fleurons de l’aéronautique militaire française sur les bases aériennes égyptiennes témoigne de la confiance que les deux armées ont su établir. Ce type de mission renforce l’efficacité de nos capacités communes pour contribuer au renforcement de la sécurité et à la stabilité de la région. »

Tout ceci est une arme à double tranchants, et les limitations américaines servent à préserver la supériorité israélienne en matière de défense. Russes et français par leur ventes d’armes sophistiquées peuvent y porter atteinte.

Quoi qu’il en soit, pour Mahmoud Gamal, un expert militaire égyptien, est catégorique : les images diffusées marquent la « première apparition officielle du missile SCALP et de la nacelle Talios des Rafale de la force aérienne égyptienne. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.