Palestinian protestors hold Palestinian flags and pictures of U.S. President Donald Trump during a demonstration in a street in east Jerusalem December 9, 2017 REUTERS/Ammar Awad - RC1136B72E10

 

 .

Un haut responsable de la Maison Blanche a informé les journalistes israéliens que l’administration Trump ne pouvait envisager aucun scénario dans lequel le mur « ne ferait pas partie de l’Etat d’Israël » dans tout futur accord de paix avec les Palestiniens. Il a ajouté que la visite de Pence au Mur des Lamentations, contrairement à celle de Trump le 22 mai, ne sera pas privée mais une visite officielle dans son rôle de vice-président.

Pour les Palestiniens, le commentaire de la Maison Blanche sur le Kotel et la visite de Pence sur le site, à côté de la mosquée Al-Aqsa, alimente les violentes manifestations déclenchées en Cisjordanie et à Gaza par la déclaration de Trump. Abbas a annoncé que la position américaine sur la souveraineté israélienne sur le Mur occidental, situé dans la partie orientale de la ville à majorité palestinienne, souligne une fois de plus que l’administration Trump n’est pas apte à jouer un rôle dans le processus de paix. En d’autres termes, il ne sert à rien de discuter de la négociation avec Israël, et certainement pas avec la médiation américaine.

Le mouvement Fatah d’Abbas a annoncé avoir  l’intention d’intensifier les protestations lors de la visite de Pence au Mur des Lamentations. L’officiel du Fatah Qadura Fares a déclaré à Al-Monitor que malgré la promesse de Trump que les frontières définitives de Jérusalem seraient décidées lors de négociations israélo-palestiniennes, sa reconnaissance officielle de Jérusalem comme capitale d’Israël suivie de la position de la Maison Blanche marque clairement les limites futures de la ville.

Martin Indyk, ancien ambassadeur américain en Israël qui a dirigé l’équipe américaine dans les pourparlers de paix israélo-palestiniens en 2013 et 2014, a affirmé sur Twitter que tout au long des négociations, les Palestiniens n’avaient jamais imaginé que le mur serait sous contrôle israélien.   « Plus maintenant », a-t-il ajouté, en attribuant ce changement de la position palestinienne aux troubles engendrés par la déclaration de Trump.

Tous les camps et factions politiques au sein de l’Autorité Palestinienne (AP) profitent de la déclaration de Jérusalem pour faire avancer leurs différents intérêts, y compris les rivaux du Fatah et du Hamas. Cependant, l’interaction entre les camps au sein du Fatah est particulièrement intéressante. Les partisans du président de l’AP et ses opposants considèrent le geste de Trump comme le glas du processus de paix, signalant que le moment est venu pour le Fatah de changer de cap. Les hauts responsables du Fatah ont commencé à compter les jours avant le départ d’Abbas.

La déclaration de Trump à Jérusalem a détruit ce qui restait de la crédibilité d’Abbas parmi son peuple, comme en témoigne un sondage du Centre palestinien pour la recherche sur les politiques et les enquêtes. Le sondage, mené auprès d’un échantillon de 1 270 Palestiniens adultes à la suite de la déclaration américaine, indique que 70% des personnes interrogées souhaiteraient que Abbas démissionne; 44% pensent que le moyen le plus efficace de parvenir à un État palestinien est la résistance violente, ce qu’Abbas a rejeté; et environ la moitié croient que la violence est la réponse appropriée à l’annonce de Trump.

Le mouvement a déjà commencé à agir sur ces tendances de l’opinion publique. « Il est clair que [Abbas] est responsable du mouvement, et nous croyons qu’il comprend très bien », a déclaré un haut responsable du Fatah à Al-Monitor sous couvert d’anonymat. S’il n’agit pas bientôt, la bataille pour sa succession sera publique, dit la source, ajoutant que le Fatah est engagé dans une lutte de mort.
Mahmoud Al-Aloul, nommé au début de l’année 2017 en tant qu’adjoint d’Abbas, est l’homme du Fatah qui dirige les activités du «jour de la colère» en Cisjordanie. Le président palestinien, qui a pendant des années refusé de nommer un député, a pris cette nomination à la lumière de l’agitation politique croissante au sein du Fatah et dans le but de bloquer les autres candidats à la direction qu’il considérait comme une menace plus grande. Il s’avère qu’Al-Aloul a une compréhension aiguë des sentiment public, qui ne croit plus que Trump présentera un plan de paix mettant fin à l’occupation israélienne. Après la déclaration de Jérusalem, il a déclaré: « Oslo a pris fin. Nous sommes dans un état de conflit constant avec l’occupation. Le conflit ne peut pas être arrêté. Nous avons adopté une voie de désobéissance civile. « 

Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires d’Israël, Brig. Le général Yoav Mordechai a vu dans ces remarques un appel à la lutte armée. Sur la page Facebook en arabe de son bureau, il a averti Al-Aloul et «ses amis» du Fatah contre une incitation qui pourrait entraîner une réaction israélienne.

Néanmoins, il est peu probable que les menaces israéliennes atténuent la rhétorique de la jeune génération en lice pour la direction du Fatah. La bataille pour la succession a commencé, et pour se démarquer et prendre le dessus, tous les responsables du Fatah qui se considèrent comme les héritiers potentiels d’Abbas adopteront une politique plus militante que lui. La déclaration de Trump a marqué l’échec officiel de l’approche conciliatrice, diplomatique et modérée adoptée par Abbas et évitée par la plupart des Palestiniens. Au fur et à mesure que la guerre de succession se met en branle, le ton des dirigeants du Fatah en devenir sera aussi le même. Un successeur potentiel intrigant qui est jusqu’ici resté muet   est l’ancien aîné du Fatah, Mohammed Dahlan. Probablement pas pour longtemps.

SHLOMI ELDAR
Lire la suite: http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2017/12/israel-palestinians-fatah-mahmoud-abbas-donald-trump.html#ixzz51ohSFh9p

Lire la suite: http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2017/12/israel-palestinians-fatah-mahmoud-abbas-donald-trump.html#ixzz51ohHglw8

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.