Kochavi n’aime pas les bavardages de Katz sur Aqraba

1
646

Le chef d’Etat-Major de Tsahal s’est déclaré irrité par la fuite apparente du Ministre-adjoint par intérim à la suite d’une réunion du Cabinet

Selon un reportage télévisé, Aviv Kohavi a envoyé une lettre de protestation à Netanyahu après qu’Israël Katz a tweeté que c’était le chef de l’armée qui avait approuvé la reconnaissance de la frappe d’Aqraba en Syrie, fin août, largement commentée par la chaîne 13.

 

Résultat de recherche d'images pour "KOCHAVI"
Le chef d’état-major des Forces de défense israéliennes, Aviv Kohavi.

 

Le chef d’état-major des FDI, Aviv Kohavi, aurait perçu d’un très mauvais œil que le vice-ministre des Affaires étrangères, Israel Katz, ait semblé divulguer des informations à l’issue d’une réunion sur la sécurité nationale.

Katz a tweeté la semaine dernière que Kohavi est l’homme qui aurait décidé d’admettre qu’Israël avait bien mené une frappe à la fin du mois d’août sur une cellule iranienne composée de membres du Hezbollah libanais, qui s’apprêtait à lancer une attaque de drone transfrontalière depuis la Syrie.

Selon un reportage diffusé mardi sur la chaîne 13, Kohavi a été proprement exaspéré par le tweet de Katz et il a envoyé une lettre au Premier ministre Benjamin Netanyahu pour protester contre la fuite des discussions du Cabinet de sécurité, en affirmant que ses commentaires étaient déformés et utilisés à des fins politiques.

Le chef des FDI aurait également demandé à Netanyahu, qui occupe également les fonctions de ministre de la Défense, d’être autorisé à aborder cette question directement avec les ministres lors de la prochaine réunion du Cabinet de la sécurité.

Résultat de recherche d'images pour "Israel Katz Netanyahu Kochavi"

 

Quelques heures plus tard, Katz a appelé Kohavi pour clarifier les choses et présenter ses excuses, selon le reportage, citant des sources proches des conditions de l’appel téléphonique, qui auraient affirmé que le ministre des Affaires étrangères avait souligné qu’il n’avait pas l’intention de blesser ou d’embarrasser le chef d’Etat-Major de Tsahal.

Netanyahu aurait également parlé à Kohavi après avoir reçu la lettre.

Katz, membre éminent du parti Likoud de Netanyahu, a nié avopir présenté ses excuses auprès de Kohavi, alors que le porte-parole de Tsahal et le bureau du Premier ministre ne voulaient ni confirmer ni infirmer le reportage.

«Les deux personnes ont d’excellentes relations de travail au fil des ans et ont l’intention de continuer à le faire à l’avenir», a déclaré le bureau de Katz à Channel 13.

Israël a longtemps maintenu une politique d’ambiguïté concernant les frappes en Syrie et ailleurs, afin de réduire les risques d’attaques de représailles. Mais au cours des derniers mois, les dirigeants israéliens ont été exceptionnellement ouverts sur certains aspects de l’activité militaire du pays dans la région, notamment la revendication des frappes aériennes du mois d’août en Syrie sur la cellule iranienne.

Les critiques ont accusé Netanyahou – qui a plusieurs fois averti l’Iran de limiter ses forces militaires dans la région – de se vanter des attaques pour améliorer son image lors des campagnes électorales précédant les scrutins nationaux d’avril et septembre.

Le tweet de Katz était dirigé vers le député Yair Lapid du parti bleu et blanc, qui avait accusé Netanyahu d’avoir pris publiquement le crédit de la frappe pour marquer des points politiques avant les élections.

“Hier, le chef de cabinet a déclaré que c’était lui qui avait décidé qu’Israël devait en assumer la responsabilité pour des raisons professionnelles“, a tweeté Katz, apparemment en référence à la réunion du cabinet de sécurité, à laquelle Kohavi a assisté.

Lapid a répondu à Katz, affirmant que la politique d’ambiguïté avait pris fin bien avant la frappe d’août, et l’avait accusé d’avoir divulgué des informations confidentielles lors de la réunion du cabinet de haut niveau.

L’armée a réagi au tweet de Katz par des critiques voilées, indiquant aux journalistes que l’armée israélienne «garde toujours le contenu de toutes les discussions du cabinet confidentiel».

Cette photo satellite fournie par le cabinet de renseignement privé ImageSat International le 25 août 2019 montre les conséquences d’une frappe israélienne sur un complexe dans la ville syrienne d’Aqrabah. L’armée israélienne a annoncé que l’Iran avait tenté de lancer des drones chargés d’explosifs dans le nord d’Israël. (ImageSat International)

Au début de ce mois-ci, l’ancien chef de Tsahal, Gadi Eisenkot, avait déclaré dans une interview que le retrait de l’ambiguïté était une “grave erreur mettant en péril la sécurité nationale”.

Avant de prendre sa retraite en tant que chef de Tsahal, à la mi-janvier, Eisenkot a reconnu dans une série d’entretiens qu’Israël avait effectué «des centaines de frappes aériennes» contre des cibles iraniennes en Syrie depuis sa nomination en 2015. Il a également admis qu’Israël avait fourni des armes légères pour leur «légitime défense» à des groupes rebelles syriens le long du frontière.

JForum avec agences

1 COMMENT

  1. Je vais sans doute apparaître comme étant partiale…Mais je suis persuadée que lorsque Bibi décide de mettre au grand jour, certains sujets, il sait pourquoi il le fait, et c’est de manière tout à fait pertinente.

    Bien entendu que beaucoup trop est dévoilé maintenant, mais c’est par l’inconscience de journalistes dans le seul but de faire du tort à Nethayahu…Que leur importe, que ce soit dangereux pour le Pays.

    Bibi, en ces temps de communication à tout va et même de facilité d’écoutes, n’est pas idiot, et doit choisir scrupuleusement ses actions orales ou actives…Mais s’il faut qu’il s’en explique auprès des journalistes et de ses rivaux, alors l’importance du Secret nécessaire dans un Pays en guerre, n’est alors plus de mise.

    Et ainsi tout travail du Premier Ministre, peut être anéanti…Pa la bêtise qu’engendre la haine, la jalousie et l’envie de prendre sa place.

    C’est trop arrivé ces derniers temps.

    Comme certaines affaires qui peut-être peuvent concerner la sécurité (l’affaire 4000 ou la vente d’armes aux égyptiens). Ces actions peuvent être stratégiques…Mais comme cela se passe avec des rivaux qui ne se soucient que de leurs intérêts…Voilà un Premier Ministre, condamné par plus de la moitié du Pays, avant même d’avoir été jugé…

    C’est incroyable comment les valeurs s’évaporent. Auparavant on ne pouvait dire quoi que ce soit contre quelqu’un d’accusé, avant le jugement définitif. Aujourd’hui, Bibi par ses ennemis est déclaré d’office, coupable.

    J’espère, Si le tout Puissant le veut…que coupable d’un fait ou non, Bibi puisse porter plainte, contre ces pratiques illicites dans les lois de tout pays civilisé. Mais les politiques Israéliens et presque toutes les élites juives gauchistes (Juifs de cour- Juifs utiles)se comportent comme les apparatchik de la Pravda de l’ex-Union soviétique !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.