La dissolution de la Knesset votée en première lecture

Cette nuit (lundi à mardi), la Knesset a voté la loi de dissolution en première lecture par 53 voix pour et 0 contre.

Il aura fallu du temps à la coalition et à l’opposition pour s’entendre sur ce vote, cette dernière tentant de gagner du temps dans l’espoir de parvenir à constituer un gouvernement alternatif dans la Knesset actuelle.

Cette nuit donc, un accord a été trouvé: la Knesset sera définitivement dissoute avant minuit dans la nuit de mercredi à jeudi.

D’ici là, la Knesset doit voter plusieurs lois qui font l’objet d’un consensus entre l’opposition et la coalition. Il s’agit de la loi pour les indemnités aux indépendants touchés par la vague Omicron, la loi sur les droits pour les personnes handicapées qui est passé avec 42 voix pour et 0 contre, la loi de Benny Gantz pour augmenter l’aide aux invalides de Tsahal. Quant à la loi sur la Judée-Samarie, elle est automatiquement prolongée avec la dissolution de la Knesset, ce qui laisse au gouvernement qui sera formé après les élections, la tâche de la voter.

Il y a un sujet sur lequel les partis ne se sont pas entendus: la loi pour le métro. Ce projet pharaonique, pour un coût de 150 milliards de shekels et qui vise à la construction d’un métro dans le Goush Dan est dans les tuyaux depuis plusieurs années et doit apporter une solution au fléau des embouteillages dans le centre du pays. La ministre des Transports en a fait l’un des objectifs de son mandat.

Le point d’achoppement est l’exigence des partis orthodoxes et de la Tsionout Hadatit d’obtenir l’engagement que le métro israélien ne fonctionnera pas pendant Shabbat et les fêtes. N’ayant obtenu aucune garantie, ils ont refusé de soutenir la loi.

Le Likoud, quant à lui, a proposé de soutenir la loi si les élections étaient fixées à la date du 25 octobre 2022, comme il le demande avec ses partenaires de l’opposition depuis le début et non le 1er novembre, comme le voudrait la coalition.

Sans les voix de l’opposition, cette loi ne passera et la construction du métro sera retardée, ce qui serait nuisible au pays d’après les chefs de la coalition qui se sont tous mobilisés, de Bennett à Liberman en passant par Lapid, pour appeler l’opposition à voter en sa faveur. De l’autre côté de l’échiquier politique, on rappelle que le fait que cette loi ne soit pas votée dans l’immédiat n’empêche pas la planification de se poursuivre et qu’elle sera soumise au vote de la nouvelle Knesset au plus tôt.

Pour le moment, les parties ne sont toujours pas arrivées à trouver un terrain d’entente sur ce sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.