Jérusalem: un groupe espagnol retenu pour le projet de tramway

9
1428

Le groupe espagnol CAF retenu pour le projet de tramway de Jérusalem

|août 13th, 2019

 

La société des transports de Jérusalem (JTMT) a attribué au consortium TransJérusalem J-Net, composé de la société espagnole CAF et de l’entreprise de construction Shapir, un contrat de 1,8 milliard d’euros pour l’extension du réseau ferroviaire léger de Jérusalem.

Le projet, développé en PPP (partenariat public-privé), qui englobe tant la prolongation de l’actuelle Ligne rouge de 6,8 kilomètres que la construction de la nouvelle Ligne verte longue de 20,6 kilomètres, prévoit la construction de 27 nouveaux kilomètres de voie, 53 nouvelles stations et plusieurs dépôts.

Par ailleurs, le contrat comprend la conception et la fourniture de 114 nouveaux tramways Urbos pour la nouvelle Ligne verte et la rénovation des 46 rames actuellement en service sur la Ligne rouge existante.

Le groupement sélectionné complétera le projet avec la fourniture des systèmes de signalisation, d’énergie et de communications, ainsi qu’avec l’exploitation et la maintenance des deux lignes, dans le cas de l’exploitation du système pour une période de 15 ans, avec possibilité d’extension, et de 25 ans pour l’activité de maintenance.

Le montant de la part du Groupe CAF dépasse les 500 millions d’euros et couvre à la fois la livraison des nouvelles rames et la rénovation de celles existantes, la fourniture des systèmes de signalisation, énergie et communications et l’intégration du projet, auxquels il faut ajouter une participation de 50% dans la société SPV qui gèrera l’activité d’exploitation et de maintenance des deux lignes pour un chiffre d’affaires, sur la durée de contrat, estimé à environ 1.000 millions d’euros.

Il est prévu que le projet soit lancé cette année et que le nouveau réseau soit pleinement opérationnel en 2025.

Signalons que le groupement TransJerusalem J-Net Ltd a remporté le contrat face à son concurrent, le groupement formé par les entreprises Shikun & Binui et Egged (Israël), CRRC (Chine), Comsa (Espagne), Efatec (Portugal) et MPK (Pologne).

Actuellement, la Ligne rouge du tramway, longue de 13,8 km, dessert 23 stations sur son parcours. Inaugurée en 2011, elle transporte en moyenne plus de 145.000 passages par jour.

La prolongation de cette ligne, ainsi que la construction de la nouvelle, contribueront à doter la ville israélienne d’un réseau ferroviaire plus performant et complet pour le transport de tous ses habitants.

Source : Railjournal & Israël Valley

9 COMMENTS

  1. ligne verte, ligne rouge
    chacune ira d’où à où?
    on ne pourrait pas nous mettre un plan avec ces futures lignes ou continuation de lignes? pour être plus précis?

  2. Je suis surpris que ce projet de tram soit déjà officialisé dans ses détails alors qu’il y a depuis longtemps une très grande polémique (apparemment toujours non résolue) sur le trajet de la future « ligne rouge » qui est prévu pour empiéter sur une des plus grandes rues de Jérusalem (Emek Refaïm) en impactant de façon catastrophique sur les commerces, les logements et la circulation automobile de cette voie, alors qu’il y a d’autres possibilités plus aisées et plus efficaces dans le même quartier !

  3. C’est quoi cette magouille !
    Le tramway chinois de même qualité 40% moins cher ?
    Quii sont les premiers ministre de l’économie et du transport, j’aurai 2 mots à leur dire

    • @ Vladimir & Mao,
      Les Chinois sont champions du monde toutes catégories, pour les trains/tramways.
      Le Mossad a récemment mis en garde le gouvernement israélien sur le risque de voir la Chine prendre une place trop importante dans les constructions/infrastructures israéliennes (ports Ashdod/Haifa).
      Par contre, la Corée du Sud a acheté le TGV français avec transfert de technologie.
      Il est curieux de voir que son offre, certainement pas intéressante, n’a pas été retenue, mais comme nous ignorons tous les détails de cette transaction et les motifs de son élimination, no comment…
      L’Espagne est un pays qui fabrique de bons trains/tramways, il n’y a rien de vraiment surprenant…
      Dommage qu’elle compte parmi les pays européens les plus antisémites, comme quoi le diction “l’argent n’a pas d’odeur” est une réalité constante dans les échanges internationaux…

      • Israel fait déjà parti du programme chinois, de la route de la soie
        La Chine c’est l’avenir, 1ères économie mondial, évincé les usa, bientot 1ères dans le militaire
        La Chine n’a pas de dette, comme les usa,
        Israel pour sa survie doit faire le pari chinois, les usa en déclin

  4. La concurrence esr rude, les chinois, les allemands, les français, les sud coréens, le japon, le Canada, diable pourquoi l’Espagne ?
    Dessous de table, je présume ?

  5. Un jour Israel vendra des lignes express , quand on va dans l’espace on laisse les lignes terrestres aux autres ….

    La France est cliente malgré elle de beaucoup de technologie israélienne en , puces, microprocesseurs , cyber Securite, aéronautique , simulateurs de vol militaires drones , avionique . Combien de matériels français ont été remis à jour et dopes par l.A.I dans le Monde ….( Israel Aircraft Industry) etc…Un grand Merci a De Gaulle !
    Israel est un très gros exportateur de technologie ça fait mal à la France .

  6. En voilà une nouvelle qu’elle est bonne !
    Dieu merci, la France et sa société moribonde Alstom ont disparu de la circulation.
    Rappelons que notre “amie” s’était tortillée dans tous les sens lors de la mise en oeuvre du tramway de Jérusalem, et qu’elle a tenté par tous les moyens de torpiller ce projet, pour des motifs non avoués.
    En l’éliminant, Israël a mis fin à des emm…bêtements inutiles provoqués par cette très cynique “amie”…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.