Le consulat américain à Jérusalem, enjeu d’un futur bras de fer entre Israël et l’Administration Biden ? par Shraga Blum janvier 16, 2021

A l’approche de la fin de son mandat, l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël David Friedman a dressé un état des lieux devant la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense.
Il a notamment évoqué l’intention affichée par Joe Biden de rouvrir le consulat général américain à Jérusalem fermé par l’Administration Trump après le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.
Cet établissement servait de « représentation diplomatique » des Etats-Unis face à l’Autorité Palestinienne à Jérusalem et depuis le transfert de l’ambassade à Jérusalem, toutes les questions liées à l’Autorité Palestinienne étaient traitées par l’ambassade et David Friedman. Mais Joe Biden veut remettre en selle la « question palestinienne » y compris concernant Jérusalem.

Devant les membres de la commission, David Friedman a rappelé qu’il sera du ressort du gouvernement israélien d’autoriser ou nom la réouverture de cet établissement consulaire. En effet, le règlement en vigueur au Département d’Etat US veut que les Etats-Unis n’ouvrent pas de consulat dans une ville où ils ont déjà une ambassade. « C’est vous qui devrez décider et non le gouvernement américain » a précisé l’ambassadeur qui a encouragé les membres de la commission à s’opposer à une telle démarche de la nouvelle administration américaine.

Cette question sera certainement soulevée par la nouvelle équipe au pouvoir à Washington qui entend revenir à la politique propalestinienne menée par l’Administration Obama. Les dirigeants israéliens du moment auront fort à faire pour résister aux pressions américaines qui feront encore plus regretter les quatre années de grâce et de réalisme de l’ère Trump.

Photo Wikipedia

LPH info

3 Commentaires

  1. Que D. Veille et protège les enfants d’Israël. Amen.
    Une ère nouvelle s’ouvre devant nous, et souhaitons que le bien l’emporte sur le mal absolu. Amen

  2. Commentaire parfait.
    Effectivement Jo obéira à la voix de son Maître Obama. Il va d’abord faire une politique de défaisance en prenant le contre pied de ce qu’a fait Trump
    Puis ce sera une politique de malfaisance aggravant ce qu’avait fait Obama contre Israël.
    Ce sera pire car à l’inverse d’Obama il n’y aura ni le Congrès ni le Sénat pour le contrer

  3. L’arrivée de Joe la momie sortie du formol va ressembler comme deux gouttes d’eau à la présidence Obama, certainement la plus hostile président américain envers Israël.
    Joe le sénile est une marionnette qui n’a plus ses facultés mentales, il ne fait que lire des textes sur un prompteur, tandis que son visage bourré de botox ne bouge pas lorsqu’il parle.
    Finies les tâches noires, les cheveux en bataille, Joe le gâteux est métamorphosé en jeune homme bronzé qui court en jetant sa veste lorsqu’il entre en scène, comme une rock star.
    Comment oublier qu’il y a quelques mois, il vivait caché dans sa cave, et lorsqu’il apparaissait, son épouse et un accompagnateur lui tenait les bras lorsqu’il descendait les marches de l’avion d’un pas très hésitant ?
    Il ne finira pas son mandat et il pourra peut-être refuser la présidence, ce qui permettra à Harris de le remplacer et finir le sale boulot commencé par le calamiteux Obama.
    Les emm…bêtements vont vite apparaitre en Israël où le désastreux Obama pourra finir de régler ses comptes avec Bibi, et de remettre en selle les mollahs pour les aider à finaliser leur projet de bombe atomique qu’il a soigneusement mis en place avant que TRUMP ne mette les pieds dans le plat et frapper très fort les enturbannés qu’il a toujours détestés.
    Comme il fallait s’y attendre, les Roquets d’Orsay, Merkel, Joe la momie, et la clique des salopards russes et chinois, veulent absolument redonner vie à cet accord qui met en cause la survie d’Israël en priorité, et ils le savent bien…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.