Israël révèle les détails de l’élimination de Kuntar

1
5372

Israël révèle les détails de l’élimination de Kuntar près de Damas

Dimanche 26 mai 2019 – 11h00
Samir Kuntar participant à un rassemblement dans le village d’Ain al-Tineh du côté syrien sur les hauteurs du Golan, face à Majdal Shams, en novembre 2008. (Reuters)
Londres – Asharq Al-Awsat

Un ancien officier de l’armée israélienne a confirmé la responsabilité de Jérusalem dans l’assassinat du «doyen des détenus libérés des prisons israéliennes» Samir Kuntar à Jaramana, près de Damas, à la fin de l’année 2015.

Kuntar, qui a passé près de 30 ans dans les prisons israéliennes et a été impliqué dans des combats avec les forces du régime syrien et le parti libanais du Hezbollah dans la guerre en Syrie, a été tué dans une attaque aérienne qui le visait.

Un responsable israélien a déclaré que l’opération avait été menée par deux avions qui avaient bombardé un bâtiment avec quatre missiles à longue portée après avoir reçu des informations de “l’un des chefs des factions de l’opposition syrienne”.

Les responsables politiques et militaires israéliens de l’époque avaient salué sa liquidation, mais Jérusalem n’a pas revendiqué la responsabilité de l’opération.

“Samir Kuntar, le plus ancien prisonnier arabe dans les prisons israéliennes, a été tué lors d’une attaque à la roquette terroriste visant un bâtiment situé dans le sud de Jaramana, dans la campagne de Damas”, avait rapporté à l’époque l’agence de presse Sana.

Avant son assassinat, début (18 janvier) 2015, six membres du Hezbollah et un responsable de l’armée iranienne avaient été tués lors d’un raid israélien à Quneitra, dans le sud de la Syrie. Parmi ceux-ci figuraient Jihad Mughniyeh, fils du défunt chef militaire Imad Mughniyeh, éliminé à Damas. En 2008, des représentants de l’opposition syrienne ont déclaré que les victimes du raid étaient des membres de l’unité de Kuntar.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme avait précédemment déclaré que Kuntar était la cible de plusieurs tentatives de règlements de compte israéliens infructueux en Syrie.

Les détails de son élimination étaient restés un mystère jusqu’à ce qu’ils soient révélés jeudi par l’ancien officier de l’armée israélienne, le lieutenant Marco Morno.

Il a expliqué qu’un des leaders de l’opposition en Syrie avait transmis aux services de renseignements militaires israéliens les informations ayant contribué à la liquidation de Kuntar.

Le site Internet israélien Mfzak Life a rapporté vendredi qu’Israël n’avait pas reconnu cette opération à l’époque, alors que des informations confirmaient sa participation.

Le site Web indique que les informations révélées par Morno ont été autorisées à être publiées après levée de la censure militaire.

Il a précisé que Morno était un ancien officier de l’unité 504 et qu’il était chargé de communiquer avec les factions de l’opposition syrienne.

Kuntar était le plus ancien prisonnier libanais détenu en Israël. Il a été libéré le 16 juillet 2008 dans le cadre d’un échange de prisonniers entre le Hezbollah et Israël.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.