Israël peut-il stopper la course aux armements du Jihad/Hamas?

5
1498

Israël peut-il arrêter la course aux armements du Jihad islamique et du Hamas?

LIRE EN:    hébreu

Shlomi Eldar 7 mai 2019

 

 

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE

Les dernières violences ont montré à Israël que le Hamas et le Jihad islamique disposent chacun d’un arsenal impressionnant de roquettes et d’une capacité accrue à les utiliser.

REUTERS / Amir Cohen

On voit des traînées de lumière alors que des roquettes sont lancées de la bande de Gaza vers Israël, le 25 mars 2019.

L’échelon de sécurité israélien estime qu’un accord avec le Hamas garantirait le respect du cessez-le-feu récemment conclu. Selon des publications, Israël et le Hamas ont convenu le 6 mai de  mettre fin à l’escalade fatale du week-end dernier. Lors de la réunion du Cabinet à midi le 5 mai, après que plus de 400 roquettes ont été tirées sur Israël ce jour-là ( plus de 650 roquettes ont été tirées en moins de 48 heures), les Forces de défense israéliennes (Tsahal ou IDF) ont repris la même vieille chanson que le tir de barrage doit être contenu. En d’autres termes, l’armée israélienne disait qu’Israël devait effectivement riposter, mais avec sagesse, afin de ne pas enfreindre les règles du jeu. L’armée israélienne estime que, sans avance dans la conclusion d’un arrangement, aucun calme ni cessez-le-feu ne durerait plus de quelques jours ou semaines jusqu’au prochain cycle, qui serait probablement plus grave et meurtrier.

Mais, et c’est un gros problème, ce dernier conflit avec Gaza, qui a été le plus meurtrier depuis l’opération Bordure Protectrice de 2014, a créé de sérieux doutes chez ceux en Israël qui croient qu’une amélioration de l’économie de Gaza permettrait de se protéger contre la prochaine guerre. Il semble que chaque fois, il y a une autre raison ou même un malentendu qui entraîne les deux parties dans un conflit armé, même à contrecœur. Et pendant ce temps, le Hamas et le Jihad islamique poursuivent leur course aux armements, stockent toujours plus de roquettes plus puissantes que les précédentes et défient le système de défense antimissile Dôme de Fer par des tirs massifs. Cette fois aussi, le Hamas et Israël ne prévoyaient pas une série de tirs violents et certainement pas une guerre, mais nous pouvons supposer que sans le concours de chant de l’Eurovision  qui se déroulera à Tel Aviv la semaine prochaine et les événements commémoratifs du Jour du Souvenir et du Jour de l’Indépendance d’Israël, les 8 et 9 mai, le tableau aurait été différent.

Les ministres du Likoud ont fait valoir que l’Eurovision, qui devrait être regardée par des centaines de millions de personnes, n’est pas prise en compte dans le conflit avec le Hamas, mais c’était des mots vains. Les forces politiques ont ordonné à Tsahal de mettre fin au conflit cette semaine, même avant la veille du jour commémoratif et, bien entendu, avant l’Eurovision. Son annulation aurait procuré une victoire énorme au Hamas et aurait porté atteinte au moral et au sentiment de perte de contrôle de l’opinion publique israélienne.

Le Hamas n’était pas non plus intéressé par la guerre en ce moment, au début du mois de Ramadan, qui a débuté cette semaine. Mais comme c’est souvent le cas, le Hamas a été entraîné à contrecœur, par sa base, dans le conflit. Cette fois, le Jihad islamique a poussé en faveur d’un conflit avec Israël, qui a d’abord réagi avec prudence jusqu’à ce que les événements dégénèrent rapidement par 650 roquettes. Quatre Israéliens et 32 ​​Palestiniens ont été tués. Et après tout cela, nous revenons aux accords qui ont précédé l’escalade.

La question est de savoir si l’équation selon laquelle un accord permet de revenir au calme contient aussi le risque d’atteindre un point de non-retour. Israël peut-il se permettre de croire que cet arrangement est inévitable? Doit-il fermer les yeux sur l’armement continu du Hamas et du Jihad islamique qui, lors de ce dernier cycle de violence, a réussi à menacer des villes du sud telles que Ashkelon, Beersheba, Ashdod et Kiryat Gat?

Les données recueillies par les services de renseignement de l’armée, dont certaines ont été  publiées par le Haaretz  le 5 mai, donnent un tableau inquiétant qui devrait empêcher les décideurs israéliens de dormir, tant au sein de la classe politique que de la classe militaire.

À la veille de l’opération Bordure Protectrice, la plupart des roquettes possédées par le Hamas étaient des missiles à courte portée qui ne menaçaient que le périmètre de la bande de Gaza. Seules quelques-unes d’entre elles étaient des roquettes à moyenne et longue portée qui menaçaient les faubourgs de Jérusalem, la région de Tel Aviv et sa région nord. Au moins la moitié des roquettes ont été détruites au cours des 50 jours de combats en 2014.

Aujourd’hui, en 2019, le Hamas dispose, selon l’estimation des sources du renseignement, de 5 000 à 6 000 roquettes, dont des dizaines avec une portée de plus de 100 kilomètres. Le Jihad islamique a un stock encore plus important d’environ 8 000 roquettes, la plupart à courte et moyenne portée, mais également de plusieurs centaines de roquettes à longue portée qui menacent la région de Tel Aviv. Certaines des roquettes ont de grosses ogives lourdes pesant 90 kilos ou plus. À l’heure actuelle, le Hamas et le Jihad islamique ne se sentaient pas suffisamment menacés pour utiliser les roquettes à longue portée.

Comme cela a été publié dans Al-Monitor la semaine dernière, la principale raison pour laquelle le Hamas n’entre pas dans un conflit avec le Jihad islamique, qui tente de le contester et de le mêler régulièrement à des conflits avec Israël, est que ce groupe a réussi à se développer et à s’armer. avec une puissance de feu impressionnante qu’il pourrait utiliser dans un conflit violent avec Israël. Cette force unifiée [Hamas / Jihad islamique] renforce la capacité de dissuasion du Hamas (vis-à-vis d’Israël).

Les quelque 14 000 roquettes du Hamas et du Jihad islamique dirigées vers Israël ont créé une situation dans laquelle Israël est plus vulnérable que jamais dans le sud du pays. Seul le Hezbollah dispose d’un stock de roquettes plus important et plus précis, mais les résultats de la Seconde guerre du Liban et la menace israélienne de détruire le Liban en cas de tirs de roquettes ont dissuadé le groupe libanais jusqu’à présent.

Après le cessez-le-feu conclu cette semaine, le Hamas et les dirigeants du Jihad islamique se sont vantés d’avoir trouvé une «solution» pour vaincre le système du dôme de fer en lançant des dizaines de roquettes simultanément vers une cible. Nous pouvons supposer que cette capacité ne sera améliorée que lors du prochain conflit.

Depuis la révolution du Hamas à Gaza en 2007, les deux grandes organisations de la bande de Gaza ont réussi à mettre en place un système de dissuasion impressionnant et un équilibre de la peur contre Israël. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, depuis son retour au poste de Premier ministre en 2009, a mis en garde le monde contre la menace nucléaire iranienne – mais à peine quelques kilomètres à peine de Tel Aviv, une menace importante pour la vie quotidienne de tout un pays a grandi. Pour le moment, ces roquettes ne constituent pas une menace existentielle pour Israël, mais en les utilisant, le Hamas et le Jihad islamique ont réussi à faire plier diplomatiquement Israël encore et encore et maintenant, après le cessez-le-feu, ils continueront certainement leur course aux armements jusqu’au prochain conflit.

Dix ans après l’arrivée au pouvoir de Netanyahu, Israël a du mal à s’engager dans une guerre importante pour détruire les stocks d’armes qui menacent sa frontière en raison du prix élevé qu’il devrait payer. Ce prix augmentera chaque jour de l’accord sur lequel les deux parties travaillent avec la médiation de l’Égypte.

Ainsi, il ne serait pas exagéré d’affirmer que tout événement culturel ou sportif de masse se déroulant à quelques dizaines de kilomètres de Gaza – ou plus, comme l’Eurovision – est en réalité sous la menace de roquettes en provenance de Gaza. L’accord avec le Hamas est à un stade avancé et il semble que malgré la résistance interne de la droite israélienne, Netanyahu n’arrête pas sa promulgation. La plus grande question est de savoir comment le calme (dans la mesure où il est maintenu) permettra à Tsahal d’agir contre la course aux armements menée par le Hamas et le Jihad islamique, qui ne s’arrête pas une minute. Nous avons maintenant été exposés à certaines des capacités que les deux organisations ont amassées et continueront certainement d’amasser.

Trouvé dans:CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

Shlomi Eldar est chroniqueur pour Israel Pulse d’Al-Monitor. Au cours des deux dernières décennies, il a couvert les affaires de l’Autorité palestinienne et plus particulièrement de la bande de Gaza pour les chaines 1 et 10 d’Israël, en rendant compte de l’émergence du Hamas. En 2007, il a reçu le prix Sokolov, le plus important prix médiatique d’Israël, pour ce travail.

Eldar a publié deux livres: “Eyeless in Gaza” (2005), qui prévoyait la victoire du Hamas aux élections palestiniennes suivantes, et “Se familiariser avec le Hamas” (2012), lauréat du prix Yitzhak Sadeh de littérature militaire. Il a reçu deux fois le Prix Ophir (Oscar israélien) pour ses films documentaires: “Precious Life” (2010) et “Foreign Land” (2018). “Precious Life” a également été sélectionné pour un Oscar et a été diffusé sur HBO. Il est titulaire d’une maîtrise en études du Moyen-Orient de l’Université hébraïque. Sur Twitter: @shlomieldar

 

al-monitor.com

5 COMMENTS

  1. comment se fait il Qu ‘Israel réussi à détruire les depots d’armes iraniens en Syrie et ignore ceux du Hamas à Gaza?

    • Les dépôts d’armes à gaza sont au milieu des écoles, mosquées, hôpitaux etc…
      Peu glorieux pour l’islam guerrier, certes…
      Les civiles sont les paravents, et les terroristes savent très bien que Tsahal préserve les civils.

  2. N’importe quel bon joueur de poker expliquera que le bluff n’est utilisable que lorsque le joueur bluffant a “aussi” du jeu. Toutes les menaces ysraeliennes ne valent que si de réelles opérations sont menées de temps à autres.
    En l’occurence, destructions de stocks de missiles et armements.
    Avec coupures d’électricité, et, s’il le faut d’eau…
    Et c’est là la seule dissuasion possible avec une junte militaro-islamiste fanatisée à têtes multiples.
    .
    Du temps des rois, en terre d’Ysraël, il n’y eut de calme avec les Philistins, Edomites et autres Que pendant le règne du roi Salomon.
    Avec le recul, on s’aperçoit que ces guérillas de l’epoque, terroristes déjà, étaient un bâton, que Dieu maniait sur les Enfants d’Ysraël.
    Et dès qu’ils se repentaient, et rentraient dans le bon chemin, les ennemis étaient terrassés, s’entretuaient, ou rebroussaient chemin, attaqués par une autre nation …
    Et dès que le calme étaient revenu, tout allait à nouveau de travers, et le bâton, encore…
    Aujourd’hui, il faut être aveugle pour ne pas voir une même corrélation entre le terrorisme, les menaces de partout, les arrêts injustes de l’onu, du conseil européen etc, et la Société Rituelle Juive sans arrêt méprisée en Terre Consacrée !
    Tout est lié.
    Comme disaient les Égyptiens qui avaient poursuivi les Hebreux au milieu de la Mer fendue, “fuyons, l’Eternel, Dieu d’Ysraël combat pour eux !”.
    Nous étions alors d’un seul cœur, prêts à suivre le Seigneur des Armées n’importe où, avec quelques azymes dans une besace…
    Quand nous aurons cette même confiance, alors pas un missile, une bombe, ni une balle ne touchera un seul cheveu des Enfants d’Ysraël.
    Tout retournera à l’envoyeur, plus fatal que jamais…
    Shabbath Shalom (de Paix)
    À tous.

  3. Israel devrait mettre Gaza sous protectorat militaire, et faire en sorte qu’à terme, Gaza devienne une principauté autosuffisante et indépendante à l’image de Monaco !.

    • Comment voulez-vous qu’ISRAEL fasse ça ??? Ce serait le travail de l’ONU mais l’ONU est une incapable , tout ce qu’elle sait faire, c’est pondre des résolutions aberrantes contre ISRAEL !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.