Israël élimine 40 Iraniens de la base d’Al-Kiswah. Bibi avertit©

11
1608

Mise à jour, Le bilan s’est alourdi : Selon un dernier bilan diffusé par diverses sources, le raid israélien sur des objectifs irano-terroristes en Syrie aurait fait au moins quarante morts et des dizaines de blessés, la plupart iraniens et membres du Hezbollah ou de milices chiites pro-iraniennes. Les missiles ont complètement détruit le QG de la brigade 91 de la 1ère division de l’armée syrienne dans une base de l’armée détruite puis reconstruite afin d’y installer des forces iraniennes.  Le raid israélien a également visé une installation du Hezbollah dans un autre secteur, faisant au moins cinq morts parmi les terroristes. Selon des sources militaires, outre l’attaque aérienne, Tsahal a également lancé des missiles sol-sol de type ‘Jericho’.

Si les Russes ne réagissent pas pour l’instant, le ministre iranien des Affaires étrangères Muhamad Jawad Zarif a réaffirmé que l’Iran est et restera en Syrie quoi qu’il arrive!

Le raid israélien a fait au moins quarante morts parmi les terroristes

Hier, on apprenait qu’au moins 12 (le bilan se serait donc alourdi à 40) membres des Gardiens de la Révolution et autres personnels de l’armée iranienne ont trouvé la mort dans la frappe israélienne présumée contre une base iranienne en Syrie, vendredi dans la nuit, selon les médias arabes de samedi.

Selon ces reportages de la TV Al-Mustaqbal, proche d’Hariri au Liban, et du réseau Al-Arabiya appartenant aux Saoudiens, les comptes Telegram dotés de messageries liées aux Gardiens de la Révolution Iranienne communiquent autour de ces pertes humaines enregistrées lors des frappes, tout en échangeant les noms des individus concernés et déclarés morts.

Deux événements militaires de grande importance ont été mentionnés en tout début de matinée samedi 2 décembre, par des sources arabes et russes. Le premier est qu’une attaque de missiles téléguidés par voie aérienne a frappé les dépôts de munitions de la 1ère Division de l’armée syrienne entre la ville de Sahnaya  et d’Al Kiswah, à 14 km au sud de Damas et à 50 km du Golan.

La cible a été identifiée comme étant la fameuse base de l’armée iranienne repérée grâce aux images satellites diffusées par la BBC, le 10 novembre dernier : elle se trouverait en construction à l’intérieur d’une place forte de l’armée syrienne à Al-Kiswah, qui, selon Al-Akhbar du Hezbollah serait plus vaste en surface que l’ensemble de l’agglomération de la capitale Beyrouth au Liban.

Selon l’Observatoire syrien, ces explosions retentissantes ont été entendues jusque dans les faubourgs de Damas, provocant même des coupures d’électricité, dans de nombreux secteurs de la capitale syrienne.

Samedi matin la Télévision d’Etat syrienne a diffusé une seconde version de ses allégations à propos d’une attaque aérienne contre une base militaire près de Damas. Cette fois, ce « reportage » décrit Israël comme ayant mené une attaque de missiles sol-sol contre l’installation militaire syrienne près de Damas – et non une frappe aérienne – comme précédemment. Elle prétend aussi que les roquettes de la défense anti-aérienne syrienne, tirées depuis la base aérienne près de l’aéroport de Mezzeh (préalablement bombardé par Tsahal)?  auraient intercepté au moins deux missiles israéliens.

D’autres sources affirment que la cible israélienne de ce samedi matin serait une position du Hezbollah près de la base de la 91ème Brigade de la 1ère Division de l’armée syrienne, dans le même secteur.

Les sources de l’armée syrienne et les réseaux sociaux arabes ont diffusé des vidéos montrant les défenses anti-aériennes syriennes interceptant certains de ces missiles israéliens, pendant que d’autres frappaient leurs cibles dans le mille.

Certaines sources prétendent que ces missiles auraient été tirés depuis l’espace aérien libanais. Des journaux et médias libanais, dont la chaîne Al-Akhbar appartenant au Hezbollah,  affirment, eux, que l’aviation israélienne aurait mené des raids factices au-dessus du Liban pour détourner l’attention des frappes en Syrie.

Peu de temps plus tard, l’armée syrienne a annoncé que ses unités de la 7ème Division blindée et de la 42ème Brigade de sa 4ème Division (dirigée par Maher Assad) venaient juste de lancer  une offensive sur la poche de Beit Jinn, sur le Mont Hermon, à un peu plus de 4 km des positions de Tsahal sur ce mont. Un village druze est situé à l’intérieur de cette enclave. Le communiqué de l’armée syrienne a omis de préciser le fait que ce sont les forces du Hezbollah qui sont le fer de lance de cette offensive.

« Le chef du Mossad a confié au gouvernement une évaluation des menaces sécuritaires auxquelles Israël est confronté. Je le résumerais en une phrase : l’Etat Islamique s’en va alors que l’Iran s’installe. C’est extrêmement simple. Nous parlons essentiellement de la Syrie. Nous nous opposons avec véhémence à l’enracinement de l’Iran et de ses satellites – d’abord et avant tout le Hezbollah – en Syrie et nous feront tout ce qu’il faut faire pour préserver la sécurité d’Israël », avait déclaré le Premier Ministre en août.

 

©Marc Brzustowski, pour JForum avec agences dont Debkafile et Ynet

11 COMMENTS

  1. Elie Cohen c est l armée et l armée seule qui protegera ton beau pays , il faut anticiper les Iraniens sont là , ce sont de grands malades aussi dangereux que Daesh , des fous endoctrinés …..
    Donc realisme et lucidité …….

  2. Le gouvernement israélien a raison de prendre les devants: l’Iran a été assez prévenu; ses supplétifs du hezbollah, installés en Syrie, n’ont vraiment rien à faire là. La frappe israélienne que vous mentionnez là,
    Monsieur, est un avertissement qui devrait être compris.

    • L’éternel a intérêt à faire pleuvoir, alors: Israël exploite trop l’eau pour l’irrigation, la population est trop importante pour le climat de ce pays…
      C’est dommage mais c’est comme ça …

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.