Israël a découvert tous les tunnels d’infiltration du Hezbollah

0
505

EISENKOT: ISRAËL A TROUVÉ TOUS LES TUNNELS DU HEZBOLLAH INFILTRANT DU LIBAN

L’Iran demeure la principale menace à la sécurité d’Israël, a déclaré Eisenkot, définissant le Hezbollah comme un prolongement de l’expansion de la terreur iranienne ainsi que de son développement de l’arme nucléaire et de son enracinement en Syrie.

Eisenkot: Israël a trouvé tous les tunnels du Hezbollah infiltrant du Liban

Passer le flambeau: Le successeur Aviv Kochavi (à gauche) avec Eisenkot .. (crédit photo: Tsahal)

“Je peux dire en toute confiance que nous avons trouvé tous les tunnels du Hezbollah infiltrés en Israël”, a déclaré le chef d’état-major sortant de l’armée israélienne, Gadi Eisenkot, à la radio militaire lors d’une interview d’adieu lundi matin.

S’agissant de plusieurs questions relatives à la défense, Eisenkot a pris position sur des questions d’actualité concernant l’utilisation des hommes de rangs de la sécurité israélienne dans une interview d’adieu après 40 ans de service dans l’armée israélienne.

Eisenkot a salué l’opération Bouclier du Nord (Northern Shield), la mission lancée début décembre pour localiser et détruire les tunnels d’attaque du Hezbollah infiltrés du Liban vers Israël, qui se traduit par un succès avec la localisation du sixième tunnel le plus sophistiqué dimanche dernier, Israël a donc trouvé le dernier tunnel d’attaque.

“Je peux dire en toute confiance que nous avons trouvé tous les tunnels infiltrés en Israël”, a déclaré Eisenkot.

Admettant que le Hezbollah a creusé plusieurs autres tunnels au Liban, il a déclaré qu’Israël n’allait pas opérer au-delà des frontières de son territoire, se concentrant plutôt sur l’excellence de ses renseignements et sa coopération avec la FINUL pour prévenir de nouvelles menaces.

Le chef d’état-major sortant a ajouté qu’il était heureux que l’opération ne débouche pas sur un affrontement militaire avec le Hezbollah et qu’Israël continue de lutter contre l’aspiration de l’organisation terroriste à construire un dépôt de missiles à guidage de précision.

L’Iran demeure toutefois la principale menace à la sécurité d’Israël, a déclaré Eisenkot, définissant le Hezbollah comme un prolongement de l’expansion de la terreur iranienne ainsi que de son développement de l’arme nucléaire et de son enracinement supplémentaire en Syrie.

Eisenkot ne corroborerait pas la confirmation par le Premier ministre Benjamin Netanyahu de la frappe israélienne en Syrie vendredi soir dans la nuit, insistant sur la politique suivie ces dernières années consistant à ne pas confirmer de telles frappes, ajoutant qu’il pensait que c’était la meilleure politique pour Israël.

“Nous continuerons à faire du mal à ceux qui veulent nous faire du mal,”

S’agissant de la frontière sud d’Israël, Eisenkot a déclaré que Gaza demeurait une menace sérieuse, mais largement sous le contrôle des autorités de sécurité israéliennes.

Le défi, a-t-il déclaré, est de conserver le calme et le sentiment de calme qui règnent dans les communautés frontalières et de renforcer la protection contre les nouvelles activités terroristes des organisations terroristes locales. Il a ajouté que le retour des soldats disparus et des civils détenus par le Hamas restait une priorité et qu’Israël s’employait également à éviter une crise humanitaire dans la bande de Gaza.

En conclusion, conclut Eisenkot, ces quatre dernières années ont été les plus difficiles qui soient depuis la guerre de 1967 et n’ont coûté aucune vie civile à Israël, ajoutant que la situation ne justifiait aucune offensive terrestre à Gaza.

En raison de la terreur qui a frappé Israël au cours de l’année écoulée, en particulier l’été dernier, lorsque plus de la moitié de l’exploitation forestière autour de la bande de Gaza a été détruite en raison de ballons incendiaires et d’autres dispositifs incendiaires lancés à partir de la bande, Eisenkot a déclaré qu’Israël avait utilisé la force nécessaire contre le Hamas et les autres organisations terroristes.

Eisenkot n’a pas estimé que l’histoire d’Elor Azaria était une tache sur son mandat, affirmant que “l’affaire l’avait éclipsé lui, pas mon mandat”.

En revenant à la fusillade survenue à Hébron en mars 2016 quand Azaria avait liquidé un terroriste palestinien à terre, Eisenkot a répété qu’Azaria ne représentait pas les soldats de Tsahal et qu’il en avait payé le prix.

“Celui qui dit que l’histoire d’Elor Azaria aurait dû être close au sein de l’unité ne connaît pas l’armée israélienne de 2018”, a-t-il déclaré.

L’ancien chef d’état-major a souligné la nécessité d’une armée inclusive capable de regrouper sous un même toit différentes mentalités et ethnies.

“Les soldats de Tsahal sans coopération sont comme une ville sans feux de circulation. Par conséquent, vous avez besoin de la coopération de non-religieux, de religieux, d’Arabes et de Druzes dans l’armée”, a-t-il déclaré.

La loi interdit aux chefs d’état-major sortants d’entrer en politique immédiatement après leur mandat, mais Eisenkot a déclaré qu’il n’aurait pas pris cette mesure à ce stade même s’il lui avait été permis de le faire, mais qu’il attendait avec impatience un peu de repos et peut-être quelques études.

Interrogé sur ses prédécesseurs qui se sont présentés à la Knesset aux dernières élections, il a affirmé qu’il entretenait des relations “fantastiques” avec Benny Gantz et Moshe “Bogie” Yaalon.

Yvette J. Deane a contribué à ce reportage.

PAR URI BOLLAG
 14 JANVIER 2019 09:17

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.