Soleimani ordonne des représailles immédiates

17
11178

Les nouvelles règles de l”Iran,du Hezbollah : des représailles immédiates à chaque frappe israélienne

Néanmoins, ce dispositif rencontre ses limites avec la frappe cette nuit, de lundi à mardi, près de Bagdad, qui a fait exploser des entrepôts de la milice Ashd Al-Shaabi, faisant au moins 21 morts (venant s’ajouter aux 18 de la veille).
L’imprécision de ces “représailles” est une autre limite à la volonté de Soleimani de “faire mal” à Israël, tout comme les “à-peu près” de la propagande de Nasrallah, qui se contente de quelques tirs évasifs et de rumeurs de blessés, ensuite infirmés, pour tirer des moments de glorioles éphémères. Dans ce cadre, Tsahal maîtrise les règles de l’action et continue de frapper dès que l’utilité lui en est confirmée par des renseignements exacts… Ce qui accélère le rythme de cette “guerre entre les guerres”, avec de rares expositions du territoire proprement dit. 

La rapidité de l’attaque au missile de la milice pro-iranienne sur les positions de l’armée israélienne le lundi 9 septembre – quelques heures après un raid aérien non identifié sur leurs bases d’Abou Kamal près de la frontière syro-irakienne – atteste d’un changement radical de tactique des forces commandées par le chef d’Al Qods, le général iranien Qassem Soleimani. Des sources arabes ont rapporté que 21 membres d’Al Qods, des milices chiites déployées en Syrie et du Hezbollah, ont été tués au cours de cette frappe aérienne. En représailles, ces forces ont tiré des missiles de surface Zelzal 2 depuis un point situé près de Damas sur les bases de Tsahal, sur le mont Hermon. Ils obéissaient aux nouveaux ordres de Soleimani leur demandant désormais de réagir immédiatement à toute attaque israélienne, imitant la tactique du Hamas consistant à prendre des mesures de représailles immédiates pour les attaques de Tsahal.

Les forces de l’armée israélienne au Nord ont été placées en état d’alerte maximum lundi soir et la population a été priée de rester dans des zones protégées, estimant que l’Iran et ses supplétifs préparent une deuxième attaque en représailles de la frappe aérienne lancée contre ses dépôts d’armes à Abou Kamal, dans l’est de la Syrie.

La nouvelle politique a été formulée le 23 août lors d’un conseil de guerre secret tenu à Beyrouth par le commandant des gardiens de la révolution iranien Hossein Salami, Soleimani et le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah. Depuis lors, le Hezbollah, les milices chiites pro-iraniennes servant en Syrie et en Irak, ainsi que les organisations terroristes palestiniennes qui s’alignent sur Téhéran, sont immergés dans les préparatifs pour mettre en œuvre la nouvelle tactique.

Le Hezbollah s’est lancé le premier, tirant deux roquettes du Liban le 1er septembre sur une ambulance militaire de Tsahal circulant à la frontière nord d’Israël. Le 7 septembre, le Hamas a lancé son premier drone explosif depuis la bande de Gaza, lors d’une patrouille frontalière de l’armée israélienne – un pas en avant supplémentaire, par rapport aux ballons explosifs. Les deux tirs ont raté leurs objectifs. Le troisième incident dans ce nouveau cycle, concernant le missile de surface tiré lundi contre les positions deTsahal sur le mont Hermon, aurait facilement pu servir de baril de poudre. Cependant, les dirigeants et les chefs militaires israéliens ont décidé de tirer parti du fait que le Zelzal 2 a manqué sa cible, a explosé sur le sol syrien et ils se sont abstenus de réagir.

Il n’existe pas encore d’explication pour l’implosion prématurée du missile fabriqué par l’Iran. Mais le message était clair : les forces iraniennes et pro-iraniennes imiteront le Hamas palestinien et le Jihad islamique et, pour la première fois depuis des années, sont déterminées à riposter aux attaques israéliennes contre leurs forces et leurs satellites en Syrie, au Liban, dans la bande de Gaza et en Irak. Cela représente, pour le haut commandement militaire israélien, un nouveau défi lancé sur au moins trois frontières voisines et un potentiel beaucoup plus grand pouvant déboucher sur une conflagration majeure.

NDLR : ces mises en garde prudentes de Debkafile nous pas dissuadé l’Etat-Major de Tsahal de procéder à une nouvelle frappe en Irak, dans la Province d’Anbar, contre un dépôt d’explosifs iraniens, lundi dans la nuit : 

 

Irak: un entrepôt d’armement iranien détruit

La chaîne Sky News révèle qu’une nouvelle attaque a aérienne a eu lieu, lundi soir, contre un entrepôt d’armes (dont des missiles) et munitions appartenant à la milice chiite pro-iranienne Al-Hashd Al-Sha’abi dans la province d’Al-Anbar à l’ouest de l’Irak. L’arsenal provenait d’Iran.

L’explosion de l’entrepôt a provoqué toute une série de déflagrations notamment des missiles qui ont été mis à feu et ont été propulsés vers les alentours. Il s’agirait d’une attaque menée par des drones « non-identifiés ». Il y aurait au moins six morts parmi les terroristes chiites.

lphinfo

Iran, Hizballah’s new ground rules: Instant reprisal for Israeli strikes

17 COMMENTS

  1. — “Commandant Salami au rapport ,Chef!”
    — “Alors, combien?”
    — “21 aujourd’hui, 18 hier, Chef!”
    — “Très bien mon petit salami, continuez, on va leur saper le moral…”

  2. Tirez sur le territoire Israélien par des milices Iraniennes basés au Liban, Syrie et Irak, est, une déclaration de guerre, les représailles Israéliennes sur les bases Iraniennes de ces trois pays son suffisamment importantes et ne nécessites pas une attaque dangereuse sur l’Iran dont ont ne connaît pas les répercussions, sans oublier que se sont les pays frontaliers qui sont responsable de ses attaques et permettent aux Iraniens de déposer des stocks des munitions importantes dans leurs propre territoires et qu’Israël se doit de détruire pour sa sécurité.

  3. @ Origor ( suite et fin )

    Alors que nous on fait attention aux accents et ponctuations .

    J’en ai les larmes aux yeux . C’est un chef d’oeuvre ce mec .

    Il pourrait passer à l’Olympia .

  4. on ne peut pas rester les bras croises a revasser nous n avons pas pour vocation d etre des martyres et nous n avons pas d autre choix que celui de nous deffendre nous tenir en eveil constant devant les menaces claires et nettes de nos ennemis…..pour ma part je trouve qu il n y a pas de preparation au niveau de la rue des civils dont je fais parti…. quand on voit le balagan qu il y a eu avec la manif des ethopiens le pays est vite paralyse…….

  5. La véritable confrontation a commencé. Ceux qui attaquent Israël seront, à n’en pas douter, détruits et ce sera justice. Peut-être faut-il en passer par là pour parvenir à une paix durable si tant est que cela soit possible avec ce régime iranien et les pays arabes plus que jamais contaminés par l’islamisme.

  6. À force de se croire en mesure de nous éliminer et de se le répéter, ils ont fini par y croire.
    Ces fous d’allah sont dangereux, ils vont finir par déclencher une guerre qui les dépassera mais fera beaucoup de victimes de dégâts et laissera une trace indélébile dans l’avenir.

  7. L’iran s’est risquée à tirer des missiles sur le Mont Hermon, donc l’œil d’Israël sur le Golan, donc, sauf erreur, le territoire israélien indiscutable. Israël est donc en droit de frapper l’ennemi sur son propre territoire, donc de tirer des missiles directement sur les bases iraniennes en Iran. S’abstenir de répliquer au motif “le Zelzal 2 a manqué sa cible et a explosé sur le sol syrien”c’est casser toute déterrence et perdre sa crédibilité. Ces gens-là ne comprennent que le langage de la force. Est-ce que les dirigeants et les chefs militaires israéliens font dans leur froc à l’idée de frapper l’iran? Dans tous les cas la responsabilité des dirigeants israéliens serait engagée pour tout missile iranien qui frapperait la population israélienne.

    • Mais vous vous prenez pour qui pour agresser les dirigeants de Tsahal de cette façon ? Avez vous seulement fait votre service militaire ici ou bien seulement sur le clavier de votre ordinateur à Paris ou ailleurs, vous êtes lamentable!!!

      • @Shelomo
        Il vous est plus facile de me lancer des accusations pour m’invalider que de répondre aux questions posées. C’est un faux débat dans lequel je n’entre pas et je maintiens que si un missile iranien tue des civils israéliens, les dirigeants politiques et militaires d’Israël assumeront les responsabilités de leurs choix et de leurs actions, comme les ont assumées Dayan, Golda Meir, et autres, en 1974, c’est du Judaïsme tout simplement. Je maintiens de plus qu’en ne répliquant-pas, Israël casse toute déterrence et sa crédibilité, n’hésitez-pas à corriger si je me trompais au lieu de chercher à me juger sur mes crédentials, qui sont d’ailleurs parfaitement à la hauteur, cela fait petit.

        • Cher Mr Asher, vous vous exprimez et c’est bien, mais sachez que la situation locale, sur le terrain est bien plus complexe que ce que tel ou tel pourrait l’imaginer. Faites confiance à nos dirigeant, n’oubliez pas que notre pays est en guerre, ce n’est pas une guerre pour une portion de terre, une guerre dans laquelle, nos ennemis ne rêvent que de notre destruction complète. A moins que vos propos ne soient dictées par une conviction politique, s’il vous plait, un peu de retenu. Dans cette guerre il y aura hélas nos enfants nos sœurs, nos frères qui seront tués, prions plutôt pour HaChem protège son peuple.

          • @Benjamin
            En octobre 1973, de nombreux Juifs avaient fait confiance dans leurs dirigeants, Golda Meir, Dayan et autres, et vous savez quoi? ils ont été massacrés par les syriens lors de l’attaque du Mont Hermon et par les égyptiens durant l’attaque de la ligne Bar Lev. Les Juifs donnent à leurs dirigeants politiques et militaires le mandat d’assurer le droit de vivre des israéliens. S’ils n’en sont pas capables, quand un missile iranien tue des civils israéliens, ils doivent démissionner et laisser la place à des gens responsables. Le but de toute association politique est la préservation, au moins, du Droit de Vivre donné par Dieu. Quel serait l’intérêt des Juifs de vivre en Israël si c’est pour être massacré? Alors, merci pour votre leçon de “retenue”.

    • En fait, Ysraël n’attaque pas l’Iran, mais les implantations militaires iraniennes dans des territoires où ils n’ont rien à y faire,…
      C’est donc compliqué pour les mollah de procéder à la réciproque, puisque Ysraël n’a pas ce comportement _hégémonique_ de construire des bases ailleurs.
      Et faire attaquer depuis l’iran est au dessus de leur compétence, et surtout, serait une véritable et officielle déclaration de guerre, ce qui transformerait les bases militaires perses en lacs de roches en fusion.
      Mais les tyrans, ainsi, se maintiennent au pouvoir. Et le reste du monde islamique, sunite, ne les rejoint pas.
      Jusqu’à ce que.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.