Alors que l’armée de Bachar Assad est en passe d’achever sa reprise de contrôle du sud-ouest de la Syrie, le Premier ministre a reçu lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov accompagné du chef d’Etat-major de l’armée russe Valéri Guerassimov.

Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman, le chef d’Etat-major de Tsahal Gadi Eizencot, le conseiller à la Sécurité nationale Meïr Ben-Chabbat ainsi que de hauts responsables militaires ont assisté à la rencontre.

L’entretien a duré plus de deux heures et a porté essentiellement sur “l’après guerre civile” et la présence en Syrie de forces iraniennes et pro-iraniennes.

Une source présente à l’entretien a déclaré: “Il s’agit d’une réunion importante dans un moment crucial. Nous avons abordé la question de la présence iranienne en Syrie dans ses moindres détails, avec cartes, photos satellites et informations collectées par nos services de renseignements et nous avons expliqué notre position qui est l’exigence d’un départ complet de toutes les forces iraniennes et alliées. Nous avons aussi évoqué la présence d’armement de longue portée. Nous savons que la Russie a les moyens d’imposer à l’Iran de quitter la Syrie”.

Cette même source a révélé que la délégation russe a proposé un éloignement des forces iraniennes d’au-moins 100 km de la frontière israélo-syrienne ainsi que le retrait de toutes les armes de longue portée du territoire syrien, mais que Binyamin Netanyahou aurait refusé, maintenant l’exigence israélienne d’un retrait total des forces iraniennes du territoire syrien.

Le Premier ministre aurait également répété qu’Israël se réserve le droit d’agit militairement contre la présence iranienne en Syrie et rappelé les cinq exigences principales d’Israël: 1. Départ de toutes le troupes iraniennes de Syrie, 2. Retrait de tout l’armement de longue portée, 3. Cessation de la fabrication d’armement de haute précision, 4. Retrait de l’armement stratégique qui protège les missiles et 5. Fermeture de la “route” d’acheminement d’armes depuis l’Iran vers le Liban via l’Irak et la Syrie.

Dans une déclaration faite à l’issue de la rencontre, le Premier ministre israélien a déclaré: “La coopération entre nous est d’une importance majeure et elle se déroule aussi, comme vous le constatez, par des contacts directs entre le président Vladimir Poutine et nous”.

Binyamin Netanyahou a encore une fois remercié les présidents Trump et Poutine pour avoir publiquement exprimé  leur souci pour la sécurité d’Israël lors de leur sommet à Helsinki.

Il a également précisé que tous les pourparlers avec la Russie sur la question iranienne en Syrie sont faits en concertation entre Jérusalem et Washington.

Lundi soir, le chef d’Etat-major de Tsahal Gadi Eizencot a évoqué la situation en Syrie et les efforts d’Israël pour contrer la présence iranienne. Sans donner de détails, il a déclaré: “Depuis une année, nous avons multiplié les efforts pour empêcher l’implantation iranienne en Syrie. Nos actions ont a apporté de nombreux succès, dont la plupart n’est pas visible. Nous poursuivrons notre politique dans le but d’assurer la sécurité de nos frontières et de nos citoyens”.

Photos Haïm Zach / GPO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.