Des personnalités politiques irritées par l’ingérence de chanteurs populaires en faveur du sergent E

Le sergent E., qui a tué un terroriste palestinien gisant à terre à Hébron (Cisjordanie) le 24 mars dernier, sera poursuivi pour homicide lundi après le dépôt par Parquet militaire israélien de l’acte d’accusation, rapporte la presse israélienne.

Une manifestation de soutien au soldat avec en point de mire un concert au cours duquel chantera la star de la musique orientale Eyal Golan, se tiendra mardi soir sur la place Rabin de Tel Aviv.

« Je viens pour soutenir le soldat et sa famille. Il est comme le fils de toute la nation d’Israël », a déclaré Eyal Golan. Le concert est organisé par l’ex-député du parti Israel Beteïnou (droite nationaliste- Avigdor Liberman).

Certains s’étonnent de la remise en cause du chef d’état-major de l’armée, le général Gadi Eisenkot et du ministre de la Défense Moshe (Bogui) Ya’alon par les partisans du sergent E..

Eisenkot a été critiqué par les partisans du sergent pour avoir ordonné l’ouverture d’une enquête et Ya’alon fustigé pour avoir soutenu le chef d’état-major

La vice-présidente du groupe parlementaire Union sioniste (Centre-gauche – opposition) Tzipi Livni a déclaré dimanche que « nous vivons dans un pays où on ne pend pas les gens en place publique et on ne les acquitte pas non plus en place publique. La justice restera dans les prétoires ».

Tzipi Livni n’a pas manqué non plus d’égratigner le Premier ministre qui est resté plutôt silencieux sur cette affaire. « Ce qu’Israël a besoin, ce n’est pas d’un groupe d’artistes qui chantera ce que le public présent aura envie d’entendre, mais d’un leader qui se dresse face à eux et soutienne Tsahal (l’armée de Défense d’Israël, ndlr), ses commandants, son éthique et son système judiciaire », a-t-elle asséné.

Le député Ofer Shelah du parti Yesh Atid (centriste laïc – opposition), a affirmé quant à lui que cette affaire a « déclenché une attaque sans précédent contre la capacité opérationnelle de Tsahal et sur celle de ses commandants à donner des ordres à leurs subordonnés ».

« Personnellement, j’éprouve de la compassion pour ce soldat, mais il est traduit en justice pour un fait très grave et s’il ne passait pas en jugement, alors Tsahal ne serait plus l’armée que nous avons connue », a écrit Shelah sur sa page Facebook.

Il y a deux semaines, le procureur militaire est arrivé à la conclusion qu’il disposait d’éléments suffisants pour mettre le sergent E…en examen. Le parquet estime que les paroles que le militaire a confiées à d’autres soldats et à un officier immédiatement après avoir tiré sur le terroriste, y compris la phrase suivante, « il mérite de mourir », indiquent que la motivation du soldat a été la vengeance.

Le sergent a déclaré aux enquêteurs de la police militaire avoir tué le terroriste par crainte qu’il ne soit porteur d’une ceinture eplosive ou d’une bombe.

« J’ai utilisé une force raisonnable avec un seul tir. J’ai tiré un projectile pour neutraliser une menace que je ressentais. S’il avait été porteur d’une ceinture explosive, je ne serais pas traduit en justice, mais je serais dans un cimetière. Je n’aurais pas tiré sur lui si je n’avais éprouvé une menace tangible », a-t-il dit.

Jeudi dernier, la mère du militaire a imploré le Premier ministre Benyamin Netanyahou, l’appelant à libérer son fils.

Dans une lettre adressée au chef du gouvernement, citée par la chaîne Arutz 2, la mère du militaire écrit:  » Je vous demande maintenant, en tant que mère d’un combattant, s’il vous plaît, faîtes tout ce qui est possible pour que mon fils rentre à la maison. Ca suffit. je vous implore, la gorge serrée, ma famille se désagrège. Chaque moment sans mon fils nous rend plus faible. Est-il normal qu’un combattant qui a neutralisé un terroriste sur le lieu d’une attaque soit détenu depuis presque un mois? », écrit la mère qui exprime sa colère contre l’inculpation d’homicide.

« Homicide, pour l’amour de Dieu, pour avoir neutralisé un terroriste ! est-il concevable qu’un combattant dévoué, moral et reconnu soit accusé d’homicide sous votre mandat pour avoir tiré sur un terroriste ? », demande-telle dans sa lettre à Netanyahou

2 Commentaires

  1. oui ilest temps pour le gouvernement de ne plus tergiverser sur le sort des candidats au meutre, au terrorisme.
    a partir du moment ou ou un terroriste a decide de commettre un meutre ,individuel ou collectif ,la loi doit imposer la peine de mort dans toutes les situation.aux ames bien pensantes je suggere plutot de se mettre a la place de nos hayallim et de la pression permanente qu’on leur impose;pensez a la souffrance de chacun d’entre eux comme si c’etait votre propre fils ,ou frere.
    bien entendu il ne s’agit pas de legitimiser tout abus envers les citoyens paisibles en fonction de leur origine ou de leur croyance.

    arrettons de culpabiliser.! soyons solidaires de nos jeunes qui offrent leur vie pour notre securite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.