Hamas : un Bédouin voulait faire sauter un hôtel d’Ashdod

0
504

Un Bédouin accusé d’avoir planifié de faire sauter un hôtel à Ashdod

Selon l’acte d’accusation, Adal Abu Hadayb, 20 ans, originaire du sud d’Israël, voulait “faire du mal aux Juifs”, mais ses tentatives pour fabriquer une bombe à l’aide d’engrais, de sucre et d’eau ont été vaines. La police a également saisi des grenades et des fusils du suspect

Un homme de 20 ans, d’une ville à prédominance bédouine du sud d’Israël, avait prévu de faire sauter un hôtel de la ville d’Ashdod, selon un acte d’accusation déposé dimanche par le bureau du procureur du district sud.

Selon les accusations, Adal Abu Hadayb de Rahat, aurait commencé à visionner des vidéos du Hamas puis de YouTube sur la fabrication d’explosifs artisanaux, à un moment donné en 2018. Il a ensuite acheté du matériel dans l’intention de fabriquer une bombe pour «nuire aux Juifs» dans un hôtel Leonardo à Ashdod où il travaillait comme jardinier.

Grenades à main saisies par la police (Photo: média Shin Bet)

Grenades à main saisies par la police (Photo: média Shin Bet)

 

Plus tard, Hadayb s’est senti, apparemment, désenchanté par le groupe terroriste en raison de sa politique dans la bande de Gaza, qu’il désapprouvait, mais il a continué à suivre son plan initial.

En juin, le suspect a acheté de l’engrais dans un magasin de Rahat, dans l’intention de fabriquer des explosifs artisanaux, mais ses tentatives pour fabriquer une bombe en mélangeant de l’engrais avec du sucre et de l’eau ont été infructueuses.

En outre, en 2017, le suspect avait trouvé un sac contenant cinq grenades à main, deux grenades assourdissantes, une grenade fumigène et deux bonbonnes de gaz lacrymogène dans un jardin de la ville de Yavneh, dans le sud du pays, où il travaillait à l’époque.

Armes du suspect saisies par la police (Photo: média Shin Bet)

Armes du suspect saisies par la police (Photo: média Shin Bet)

 

Il avait rapporté le sac d’explosifs à Rahat et avait essayé de le vendre à un mineur pour un prix de 400 NIS (113 $, 100 €). Les grenades ont été saisies par la police après que l’accusé est revenu sur sa décision de les vendre.

Dans un autre cas, il a acheté un fusil improvisé pour 8 000 NIS (2 260 dollars, 2100€) et a effectué des exercices de tir.

Le bureau du procureur général a demandé à ce qu’il soit maintenu en détention jusqu’à la fin de la procédure judiciaire.

ynetnews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.