Incident militaro-diplomatique dans le Goush Etzion

L’ambassadeur d’Afrique du Sud en Israël, Sisa Ngombane, a voulu manifester sa solidarité avec la cause « palestinienne ». Il s’est rendu avec un groupe d’Arabes, parmi eux des délégués de l’Autorité Palestinienne, dans le Goush Etzion pour aider à une cueillette d’olives.

Mais l’intention des membres de l’AP, dont certains sont connus par Tsahal, n’était pas uniquement de nature agricole. Le groupe s’est ensuite rendu vers la localité de Noqdim pour s’y livrer à une provocation contre l’armée en invoquant l’immunité diplomatique de l’ambassadeur.

L’officier responsable du secteur n’a pas cédé et a interdit au groupe de s’approcher de la localité juive, puis a demandé à l’ambassadeur et aux délégués de l’organisation terroriste de quitter les lieux.

Face au refus et au grabuge créé par les provocateurs, l’officier a ordonné l’arrestation de Muntar Amira, bras droit de Walid Ass’af, le « ministre » chargé de la lutte contre les barrières de sécurité et les localités juives au sein de l’AP, et responsable de nombreuses provocations violentes contre les soldats en Judée-Samarie.

Le Forum « Maavak Le’khol Dunam » (Combat pour chaque are) a vivement dénoncé l’attitude de l’ambassadeur sud-africain : « Il s’agit d’une violation flagrante de la souveraineté israélienne en Judée-Samarie. L’Etat d’Israël doit impérativement prendre des mesures contre lui car il ne faut en aucun cas accepter les provocations contre ses soldats ou ses citoyens sur son territoire. Malheureusement, ces incidents auxquels ont été impliqués des activistes violents notoires de l’AP n’est que la conséquence du manque de gouvernance et du laxisme des forces de sécurité contre ces provocateurs… ».

Photo Olivier Fitoussi / Flash 90

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.