Forces spéciales françaises à Manbij, sur la ligne anti-Erdogan©Vidéo

4
1586

Les troupes des forces spéciales françaises se déploient  à Manbij, pour relayer la ligne de zone interdite à la Turquie, tracée par Trump en Syrie

Article exclusif de Debkafile : des troupes des forces spéciales françaises se sont déplacées en direction de deux bases américaines en Syrie, à Manbij et Remlin, alors que les Etats-Unis consolident leurs lignes faisant barrage à la Turquie dans ce même secteur. Au départ, l’Agence turque d’Etat dénonçait la présence dans ces parages d’au moins 70 commandos français, sur le site de l’ancienne cimenterie Lafarge.

Alors que le Président américain Donald Trump affirmait le mardi 3 avril, qu’il “déciderait très rapidement” de retirer les troupes américaines de Syrie, nos sources militaires révèlent que les Marines américains se dirigent vers la ville de Manbij, au nord de la Syrie en jouant le rôle de renforts pour se mettre en travers du chemin des Turcs et de leurs miliciens djihadistes. Ils ont pris position le long de la rivière Sajur, l’un des trois affluents qui alimente le fleuve Euphrate en Syrie à partir de ses sources en Turquie.

Cette action a bloqué l’accès terrestre de Manbij à l’armée turque, ce qui était sa prochaine cible après la prise d’Afrin. Les unités des Marines sont équipées d’une vaste flotte de véhicules blindés type Strykers, d’artillerie lourde (Howitzers) et d’équipement du Génie militaire. Des ing”nieurs de l’armée américaine construisent également deux nouvelles installations dans le village de Ddat, à 8 km à l’Est de la rivire Sajur, en tant que base arrière pour la ligne de défense américaine. Une autre base américaine serait en construction au sud de Dadat, à 4 km de la rivière.

Les sources locales des renseignements militaires révèlent aussi que dimanche et lundi 1er et 2 avril, les forces françaises se sont déplacées dans le nord de la Syrie, réalisant le premier effort militaire français substantiel dans la guerre civile en Syrie(au-delà de l’assistance dû à l’effort anti-Daesh). Les troupes françaises ont formé les rangs aux côtés des Marines américains à Manbij et leurs avions et hélicoptères de combat ont atterri sur la base aérienne américaine de Remlin, afin de fournir une couiverture aérienne aux contingents américano-français postés à Manbij.

Les unités françaises circulent librement dans Manbij, juste au moment où, lundi, le Président turc Recep Tayyip Erdogan rendait visite à ses troupes avec toutes ses félicitations pour leur conquête d’Afrin des mains de la milice des YPG kurdes appuyées (ailleurs qu’à Afrin) par les Etats-Unis. Paré de l’uniforme de campagne d’un général turc, Erdogan signalait, dans son discours, que l’aventure d’Afrin n’était que le début d’une campagne militaire truque majeure contre les Kurdes dans le nord de la Syrie, mais aussi jusqu’en Irak. Cette campagne allait prochainement être lancée contre Manbij et elle se poursuivrait par la conquête de Sinjar (lieu du martyr des Yézidis au début de la guerre contre l’EI), dans le nord de l’Irak.

Cette fois, selon nos sources, le Président Donald Trump s’est mis en mouvement rapidement pour prendre de vitesse le dictateur turc et lui arracher ses deux principales cibles, en Syrie comme en Irak. Il a fait bon usage de la bonne entente qu’il a rapidement cultivée avec le Président français Emmanuel Macron, afin de coopérer dans un certain nombre d’arènes internationales, en contraste saisissant avec ses relations difficiles avec la plupart des autres grands dirigeants ouest-européens.

Les forces françaises tiennent une position à Gao au Mali. 

Tout comme concernant la destination d’Erdogan vers une conqupete frontalière en Irak, le Premier Ministre irakien Haydar al-Abadi, après s’être trouvé sous la lourde pression de l’Administration américaine, a envoyé la Vème Division de l’armée irakienne dans la province de Sinjar et aligné ses troupes le long de la frontière irako-syrienne afin de faire obstruction à l’avance de l’armée turque pouvant tenter de passer de Syrie en Turquie. Erdogan a été incapable de mettre en oeuvre sa menace de s’emaprer de la province irakienne, à moins que le PKK Kurde ne se retire des bases qu’il posséderait dans cette région.

Pendant ce temps, le Président Macron a agi pour consolider les plans de Trump à l’intention des districts kurdes du nord de la Syrie. Le 29 mars, il a reçu une délégation de la milice YPG kurde syrienne et de l’armée démocratique syrienne, qui a mené le combat pour chasser Daesh de Raqqa. Après avoir fait l’éloge de leurs exploits militaires, il a, selon les portez-parole kurdes présents, promis le soutien de la France pour la “stabilisation de leur zone de sécurité dans le nord de la Syrie, dans le cadre d’une gouvernance inclusive et équilibrée, afin d’empêcher la résurgence de Daesh”.

Erdogan a passé sa colère contre Macron en l’accusant “d’imposture” et, plus tard, de mener “une campagne française d’invasion de la Syrie”. Pour avoir osé proposer une médiation entre la Turquie et les Kurdes, il accuse le Président français d’ingérence dans les opérations militaires turques. Plutôt que de chercher vainement à répliquer aux accusations du Président de Turquie, Macron a envoyé les troupes françaises à Manbij pour soutenir la contre-offensive militaire américaine contre les plans de déstabilisation de l’armée turque.

Par conséquent, l’administration Trump a agi par l’entremise de deux de ses alliés afin de carrément contrarier les plans militaires d’invasion en Syrie et en Irak, concoctés par Recep Tayyip Erdogan.

 

©JForum.

French troops deploy to Manbij, join Trump’s stop-Turkey line in Syria

4 COMMENTS

  1. Je rejoinds entièrement vos idées, erdogan n’est qu’une tromperie à la démocratie son fascisme islamique doit être dévoilé (sans amalgame) au grand jours par nos dirigeants de façon public et officielle.

  2. Macron comprendrait il avec plus de raison qu’il est temps de fermer le clapet d’ Erdogan et rejoint la politique de Trump ;et surtout de défendre les Kurdes qui ont droit à un pays et à la paix ; et ne pas oublier le sacrifice des Kurdes pour combattre le terrorisme de l’ état islamique . Il y a trop longtemps qu’ Erdogan massacre le Kurdes et ne reconnait pas le génocise Arménien . Il a fait de la Turquie une dictature musulmane ou l’ on élimine toute opposition .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.