C’est une première. Vendredi, un Franco-Syrien a porté plainte contre X auprès du tribunal de grande instance de Paris pour disparition forcée et torture, une procédure qui directement vise le régime syrien. Très malade, Mustafa Abdul Rahman mène ce combat pour savoir comment son frère médecin est mort dans une prison près de Damas en 2014. Défendu par le cabinet Ancile Avocats, il veut perpétuer la mémoire de son cadet et celle des médecins victimes de la répression.

Une plainte pas simple à déposer

La plainte n’a pas été simple à déposer. Depuis le début de la guerre, les organisations de droits de l’homme et l’ONU enquêtent sur les exactions de Daech, de l’État syrien et des groupes armés. La grande majorité de ces crimes est commise par le régime : arrestations arbitraires par dizaines de milliers, torture systématique, bombardements d’hôpitaux en zone rebelle… Mais comment juger des hommes au pouvoir?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.