Elections : le match nul entre Droite et Gauche continue

4
445

 Seconde campagne électorale israélienne

 

Dixième semaine

 

Du 1er au 7 août 2019

Le match nul entre Droite et Gauche continue

 

Par Manfred Gerstenfeld

Les listes des candidats en vue des élections du 17 septembre ont été soumises au Comité Central des Elections, le 1er septembre. Du fait que cela conclut la 1ère phase de la campagne électorale, le moment convient pour faire le point sur la situation dont la campagne se développe.

Les partis juifs qui se trouvent à la gauche de Bleu et Blanc sont parvenus à éviter de perdre trop de suffrages en se renforçant suivant deux listes. L’une constitue l’Alliance de l’Union Démocratique. Elle englobe l’extrême-gauche du Meretz, la liste d’Israël Démocratie de l’ancien Premier Ministre Barak, ainsi que l’ancienne députée travailliste, Stav Shaffir, rassemblés avec quelques autres anciens travaillistes. L’Union Démocratique s’est promise de ne pas rejoindre de gouvernement dirigé par Netanyahu[1].

Une deuxième alliance est constituée par le parti travailliste, dirigé par Amir Peretz et Gesher, mené par Orly Levi-Abecassis. Son mouvement n’est pas parvenu à franchir le seuil d’éligibilité, lors des élections d’avril. Selon les sondages, ces deux coalitions de centre-gauche réunies obtiendraient environ la moitié des vingt-neuf sièges que l’Union Sioniste et le Meretz avaient obtenu conjointement, lors des élections de 2015.

Les divers partis arabes se présenteront également sur une liste conjointe. En avril, les deux listes réunies n’ont obtenu que dix sièges. Cela représentait pour eux une perte de trois sièges par rapport aux élections de 2015.

Les partis de centre-droit n’ont pas réussi à conjuguer leurs forces. Il existe quatre listes à la droite du Likoud. Parmi eux, il n’y a que l’Union des Droites qui passera probablement le seuil d’éligibilité. Les trois partis restants, l’extrémiste de droite Otzma Yehudit, le libertarien Zehut et le parti national-religieux Noam ne parviendront probablement pas à passer. Ce gaspillage de suffrages pourrait avoir pour conséquence laz perte d’environ deux sièges pour la droite. C’est en partie compensé par le nombre plus faible de votes requis pour chaque siège obtenu. Le Likoud va probablement essayé de convaincre le public des électeurs de la futilité de miser leurs scrutins sur ces partis.

Bleu et Blanc et Meretz vont protester auprès du Comité Central des Elections, afin qu’il disqualifie Otzma Yehudit et lui interdise de se présenter. Si leur plainte s’avérait recevable, cela aiderait les partis de droite, puisque les bulletins de vote allant à ces partis se reporteraient sur des partis capables de franchir le seuil électoral[2].

Le co-Président de Bleu et Blanc, Yair Lapid, numéro 2 de cette liste, a publié un clip sur Twitter, alléguant que les partis de la coalition de droite ne sont intéressés que par l’argent. Sans désigner spécifiquement Lapid, cela a débouché sur une rebuffade  de la part du dirigeant de Bleu et Blanc, Benny Gantz et du n° 3 de la liste, Moshe Ya’alon. D’autre part, Gantz a provoqué la confusion après avoir offert deux réponses contradictoires à la question de savoir s’il siégerait au sein d’un gouvernement de coalition dirigé par le Premier Ministre Netanyahu[3].

Il n’y a aucune logique, pour que Gantz et Ya’alon -tous deux anciens chefs d’Etat-Major – excluent a priori les deux partis ultra-orthodoxes comme partenaires potentiels. Cependant, ce dernier, Ya’alon perçoit Lapid comme un anti-orthodoxe primaire. Cela pourrait très bien créer des tensions au sein de l’Alliance Bleu et Blanc, après la date des élections du 17 septembre[4].

Bleu et Blanc a déclaré qu’il ne voyait pas d’objection à participer à un gouvernement unitaire de coalition avec le Likoud, à condition que Netanyahu n’en fasse pas partie. Le député Likoud David Bitan a fait signer une déclaration à tous les députés du Likoud, disant que Netanyahu  est la seule option en tant que Premier Ministre pour le Likoud. Des militants de l’Union Démocratique ont placé quarante affiches de carton découpé du premier Ministre, à l’extérieur des quartiers généraux du Likoud à Tel Aviv, représentant les quarante candidats du likoud qui ont signé cette pétition. Les députés du Likoud qui souhaitaient rester anonymes ont dit se sentir embarrassés par cette pétition[5] [6].

Ayelet Shaked, dirigeante de la Droite Unifiée, a déclaré qu’elle ne faisait aucune confiance aux déclarations de Netanyahu affirmant qu’il annexerait les implantations de la Zone C après les élections. Elle a ajouté que cela ne se ferait que si l’Union des Droites reste forte[7].

Ya’acov Litzman est à la tête du Parti ultra-orthodoxe Judaïsme Unifié de la Torah et Vice-Ministre de la Santé. Cette semaine, la police a recommandé sa mise en examen pour fraude, subornation de témoins et abus de confiance du public au procureur général. Il est présumé s’être ingéré dans l’extradition d’Australie d’une pédophile présumée et ancienne principale d’école juive de Melbourne, Malka Leifer[8].La Fédération Sioniste d’Australie a accueilli cette nouvelle favorablement et appelé Litzman à démissionner de son poste au sein du Ministère de la Santé[9].

Le dirigeant d’Israel Beitenu, Avigdor Lieberman est dopé par la montée de son parti dans les sondages. Il pourrait obteni dix et jusqu’à 11 sièges, au lieu de cinq actuellement. Lieberman s’est présenté, au cours de sa campagne, comme l’opposant de principe des ultras-orthodoxes. C’est une position  dans le spectre politique qui était occupée, dans un lointain passé, par le parti Shinui, aujourd’hui disparu. Il avait obtenu ses meilleurs résultats sous la férule du père de Yair Lapid, Tommy Lapid. Cela pourrait bien être la raison du clip vidéo de Lapid, signifiant sa volonté de concurrencer Lieberman pour s’arroger les suffrages de ce segment de l’électorat.

Au regard du statu-quo entre le centre-droit, la droite d’un côté, et du centre-gauche, de la gauche et des partis arabes de l’autre, Lieberman est encouragé à laisser ouverte la possibilité qu’il demande à être partie prenante d’une rotation au poste de Premier Ministre, si son parti accepte de faire partie d’un gouvernement de coalition[10].

Les rumeurs continuent de se propager. Lieberman a prétendu que le dirigeant travailliste Amir Peretz aurait passé un accord de coalition avec le Likoud, en l’échange d’une place de Président d’Israël en 2021. Gantz a suggéré que Peretz se montrerait souple sur le plan politique et qu’il pourrait rejoindre un gouvernement Likoud, ce que Peretz a vigoureusement démenti[11].

Tous les sondages indiquent un match nul. Sans la participation d’Israel Beitenu, ni le Likoud et l’Union des Droites, ni Bleu et Blanc avec les Travaillistes et Gesher, l’Union Démocratique et les partis arabes n’obtiennent la majorité. Tout dépendra ainsi de la façon dont les électeurs potentiels de chaque camp se comporteront devant les urnes. Il se pourrait bien que le taux de participation soit plus faible que lors des élections d’avril. On pourrait l’attribuer à un manque d’intérêt. Il faut ajouter à cela que le mois de septembre est traditionnellement un mois de vacances à l’étranger pour un nombre significatif d’Israéliens.

Alors que l’exigence de Lieberman pourrait s’avérer inacceptable, aussi bien pour le Likoud que pour Bleu et Blanc, on ne peut pas exclure un résultat, qui, après les élections, ferait qu’Israël se retrouve, à nouveau, sans nouveau gouvernement durant une période de temps allant en se prolongeant.

 

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.


[1] www.jpost.com/Israel-Elections/Democratic-Union-vows-not-to-join-Netanyahu-govt-597289

[2] www.jpost.com/Israel-Elections/Parties-aim-to-get-Otzma-Yehudit-disqualified-597676

[3] www.jpost.com/Israel-News/Gantz-confuses-with-coalition-flip-flop-597420

[4] www.jpost.com/Israel-Elections/Gantz-Netanyahu-rebuke-Lapid-for-controversial-video-597750

[5] www.jpost.com/Israel-Elections/Likud-MKs-embarrassed-by-loyalty-oath-to-Netanyahu-597768

[6] www.jpost.com/Israel-News/Likud-petition-Netanyahu-is-our-leader-597593

[7] www.jpost.com/Israel-Elections/Shaked-No-chance-Netanyahu-will-annex-settlements-without-United-Right-597762

[8] www.jpost.com/Breaking-News/Police-recommend-prosecuting-Deputy-Minister-Yaacov-Litzman-in-two-cases-597830

[9] www.jpost.com/Israel-News/Zionist-Federation-of-Australia-supports-indictment-of-Yaacov-Litzman-597952

[10] www.jpost.com/Israel-News/Liberman-says-doesnt-rule-out-demanding-PM-rotation-deal-597564

[11] www.jpost.com/Israel-Elections/Amir-Peretz-denies-charges-hell-help-Netanyahu-form-a-government-597381

4 COMMENTS

  1. Israël champion du sur place: c’est un comportement très obsessionnel en psychiatrie que l’on retrouve chez des personnes ravagées par leur sentiment de culpabilité: et les sentiments religieux de certains qui comprennent mal le Judaïsme, en rajoutent une couche
    Les israéliens et les juifs en général ne sont coupables de rien du tout. Qu’ils se le disent!!!!!!!!!!!!
    Cela suffit à la fin!
    Annexion de Gaza et de la Judée-Samarie. Le monde entier nous doit cela

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.