9 Avril : une liste unie des partis orthodoxes?

0
583

Malgré les dissensions qui divisent diverses factions du monde juif orthodoxe d’Israël, il est clair pour tous qu’il vaut mieux établir une liste commune pour les prochaines élections législatives, prévues le 9 avril prochain, afin d’obtenir un soutien plus massif des électeurs religieux appartenant à ce courant.

Il faudra donc surmonter les tensions, visibles récemment au moment des élections municipales.

On se souvient par exemple que Moshé Léon, nouveau maire de Jérusalem, a bénéficié du soutien de Deguel Hatora et de Shass alors que la majorité des électeurs de l’Agoudat Israël ont préféré s’abstenir.

Quant aux militants du mouvement ‘Hapeleg’, ils ont activement œuvré pour Ofer Berkovitch.

A présent, moins de 24 heures après l’annonce de la dissolution de la Knesset, la question a déjà été examinée par les leaders de Yaadout Hatora qui se demandent s’ils doivent s’unir ou se séparer du groupe parlementaire ‘Deguel Hatora’.

Dès lundi soir, le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman (Agoudat Israël) et le député Moshé Gafni (Deguel Hatora) se sont rencontrés pour débattre de ce sujet.

A l’issue de leurs discussions, ils ont décidé d’avoir un nouvel entretien, dans les jours qui viennent, afin d’établir un dialogue en prévision du scrutin et de parvenir à des accords qui devraient, bien entendu, être entérinés par les dirigeants rabbiniques de leur mouvement.

Un député de Deguel Hatora a déjà prévenu que ‘cela prendrait plusieurs semaines’.

Mais il a ajouté : « Nous y parviendrons. Personne ne prendra le risque d’affaiblir la force des orthodoxes à la Knesset, il ne s’agit pas d’élections d’un maire. Ces élections sont vitales pour le destin du public orthodoxe ».

Toutefois, il a précisé que le partage devrait être équitable (50/50) entre les différentes formations ‘bien que le groupe des ‘Litaïm’ soit plus important en nombre. Et d’ajouter : « Nous devons être unis ».

Un député de l’Agoudat Israël a tenu des propos similaires, rappelant que ‘personne n’avait intérêt à maintenir la rupture au sein du monde h’arédi’ et ‘qu’il n’était pas question de prendre la responsabilité d’une liste séparée’.

Et de conclure : « Nous comprenons qu’il nous faudra sans doute accepter des concessions sur la répartition interne mais nous accepterons, de toute façon, pour maintenir l’unité et présenter une liste commune ».

Claire Dana-Picard

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.