Cette semaine, le Président égyptien Abdel Fattah el-Sisi a signé un nouveau décret, selon lequel quiconque creuse un tunnel le long de la frontière égyptienne encoure un emprisonnement à vie. 

Sissi a montré qu’il a réellement des tripes et de la détermination dans sa guerre pour assécher le marigot du terrorisme. 

Les mesures drastiques qu’il a prises le long de la frontière d’Egypte avec la Bande de Gaza ont prouvé qu’elles étaient même plus efficaces que les opérations militaires israéliennes contre les tunnels de contrebande.

La guerre antiterroriste sans compromis du Général Abdel Fattah el-Sissi, enparticulier, le long de la frontière avec la Bande de Gaza, semble porter ses fruits. C’est une guerre qui est menée loin des projecteurs et sans susciter aucune réaction ou presque, de la part de la communauté internationale. 

Cette situation est un exemple parfait de la façon dont la communauté internationale et les Nations-Unies se fichent comme d’une guigne de « la situation critique » des Palestiniens [NDLR : à mettre en parallèle avec le massacre de Yarmouk par Daesh] tant qu’Israël n’est pas directement impliqué. La guerre de Sissi contre le terrorisme a, jusqu’à présent, ééchoué à déclencher le même tollé, si jamais il y en a un, qu’il provoque souvent, du fait des opérations militaires israéliennes contre le Hamas et ses tunnels de contrebande. 

La principale conséquence de cette guerre – qui a débuté en 2013, peu après la prise de pouvoir par El-Sissi, par la destruction de centaines de tunnels de contrebande, le long de la frontière entre l’Egypte et la Bande de Gaza – Le Hamas et les autres groupes armés du secteur sont, désormais plus isolés que jamais. 

Mais ce n’est pas seulement cet isolement qui préoccupe le Hamas, le Jihad Islamique et les autres groupes armés de la Bande de Gaza. 

C’est plutôt que ces mesures sécuritaires radicales de l’Egypte – qui comprennent la destruction de plus 1.700 tunnels et la création d’une zone de sécurité le long de sa frontière avec la Bande de Gaza – a quasiment mis un terme au trafic d’armes. 

« La contrebande (d’armes vers la Bande de Gaza) s’est arrêtée presque totalement », a admis Abu Mohamed, un trafiquant d’armes palestinien de la ville de Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza. « Il est très rare que quiconque parvienne à ramener des armes légères ou des munitions par les tunnels ».

Abu Mohamed a révélé que le trafic d’armes d’Egypte vers la Bande de Gaza était virtuellement stoppée depuis février de cette année. Il se plaint qu’il devienne impossible de faire entrer des missiles et des roquettes dans la Bande de Gaza. 

Abu Mohamed a déclaré que la répression de la sécurité égyptienne contre les tunnels de contrebande a provoqué une pénurie de divers types d’armement dans la Bande. En outre, la poigne de fer de Sissi a conduit à une inflation des prix pratiqués sur de nombreuses armes, a t-il ajouté. 

Par exemple, faitremarquer ce trafiquant palestinien, le coût d’une seule balle, qu’on vendait, d’habitude, pour un dollar, a doublé au cours de ces derniers mois. De façon identique, le prix d’un fusil d’assaut AK-47 fabriqué en Egypte a augmenté de 900 à 1300 $. 

 Les tentatives de certains propriétaires de tunnels palestiniens pour les reconstruire sont restés sans succès, du fait des mesures égyptiennes incessantes, d’après Abu Mohamed. Ces mesures comprennent l’usage d’explosifs et d’eaux usées pour détruire les tunnels, ajoute t-il encore.

Portées par la réussite de leur campagne anti-terroriste, les autorités égyptiennes étudient, désormais, la possibilité d’étendre leur zone de sécurité qu’ils ont récemment instaurée le long de la frontière. Les Egyptiens disent que cette extension est nécessaire pour empêcher les groupes terroristes de développer leurs activités dans le nord du Sinaï. 

Depuis le début de l’année, les autorités égyptiennes ont découvert et détruit un supplément de 240 tunnels de contrebande le long de la frontière. Un de ces tunnels était de presque trois kilomètres de long et de trois mètres de profondeur, selon les responsables de la sécurité. Ce tunnel est le plus long jusqu’ici découvert par les Egyptiens. 

Des soldats égyptiens s’apprêtent à faire sauter un vaste tunnel de contrebande découvert de long de la frontière , en Septembre 2014. (Image source: Almyan video screenshot)

Le Président Sisi a, maintenant, décidé de combattre les tunnels de contrebande du Hamas, également par des moyens légaux. Cette semaine, il signé un nouveau décret, selon lequel quiconque creuse un tunnel le long de la frontière égyptienne est passible d’emprisonnement à vie. 

Cette nouvelle loi intervient au beau milieu de rapports disant que des Jihadistes anti-gouvernement du Sinaï ont reçu des soins médicaux dans des hôpitaux de la Bande de Gaza. Ces rapports confirment les craintes des responsables égyptiens concernant l’étroite collaboration entre le Hamas et les Jihadistes sinaïtiques, dans le but de saper les sécurité et la stabilité de l’Egypte. 

Cette nouvelle loi fait aussi suite à un nouveau jour sanglant, avec la mort de 13 Egyptiens, soldats et civils, à El Arish et près de la ville de Sheikh Zuweid, mitoyenne de la Bande de Gaza. 

Sissi a montré qu’il a réellement des tripes et la détermination qu’il faut, dans sa guerre anti-terroriste pour assécher le marigot des terroristes. Lers mesures radicales qu’il a prises se sont avérées mêrme plus efficaces (et moins coûteuses,sur le plan humain et matériel) que les opérations militaires israéliennes contre les tunnels de contrebande. 

Que la Bande de Gaza soit confrontée à une pénurie en armement est une bonne nouvelle, non seulement pour Israël et l’Egypte, mais tout simplement, pour les Palestiniens qui y vivent. 

Il est difficile de prévoir comment le Hamas pourra se lancer dans une nouvelle confrontation militaire contre Israël – où les Palestiniens paieront, une fois de plus, le prix fort – à un moment où l’armée de Sissi travaille jour et nuit à détruire ces tunnels de contrebande, et que le prix des fusils et des balles subit une véritable flambée des prix. 

Par Khaled Abu Toameh
13 avril 2015 at 5:00 am

http://www.gatestoneinstitute.org/5545/gaza-egypt-weapons

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.