Double allégeance juive : le principal stéréotype antisémite

5
1117

Double allégeance juive : le principal stéréotype antisémite

 

Le récent assassinat de 11 Juifs dans une synagogue à Pittsburgh a été suivi de la publication d’un rapport du FBI en 2017 selon laquelle 60% de tous les crimes de haine à mobile religieux commis aux États-Unis étaient antijuifs, dépassant de loin le chiffre des autres religions. Celles-ci et diverses autres manifestations d’antisémitisme nécessitent une analyse des principaux stéréotypes négatifs contre les Juifs aux États-Unis dans le contexte international[1].

Les statistiques montrent que le principal motif de haine antisémite dans le monde dit que les Juifs de la diaspora sont plus fidèles à Israël qu’au pays dans lequel ils vivent. L’étude Global 100 publiée par l’ADL (Ligue contre la Diffamation) en 2014 a révélé que 30% des Américains adultes interrogés –soit 75 millions de personnes- croient en ce canular[2]. Une étude ADL de 2015 a révélé un pourcentage légèrement supérieur[3].

L’étude ADL Global 100 de 2014 a également révélé que cette fausse accusation de double allégeance était le principal stéréotype antisémite international. Quarante-et-un pour cent des populations mondiales incluses dans l’enquête pensent que c’est vrai[4], ce qui, si ce chiffre était extrapolé à la population totale de ces pays, représenterait environ 1,7 milliard de personnes. Cette énorme proportion statistique constitue un terrain fertile pour de nombreux autres tropismes antisémites. Si les intérêts d’Israël s’opposent à ceux du pays où vit un Juif, un antisémite peut, en effet,  accuser le citoyen juif d’être du côté des intérêts israéliens – en disant : «vous n’êtes pas vraiment l’un des nôtres». Dans sa forme la plus extrême, l’accusation de double loyauté équivaut à une accusation de trahison.

L’accusation selon laquelle les Juifs ne sont pas fidèles à la société ou au pays dans lequel ils vivent existait bien avant la création de l’État d’Israël. Au milieu du XIVe siècle, au moment de la peste noire, des Juifs furent brûlés vifs pour avoir été accusés d’avoir empoisonné de la nourriture, des puits et des ruisseaux. Il y a également eu de multiples variations sur ce thème. L’une d’entre elles dit que les Juifs étaient des gens cosmopolites, un peuple sans patrie qui n’est fidèle qu’aux seuls autres Juifs. Tel était le fondement de l’accusation de trahison et de condamnation qui s’en est suivie, en 1894, de l’officier français Alfred Dreyfus. En tant que Juif, il était le bouc émissaire idéal de l’affaire d’espionnage commise contre la France par un autre homme, Esterhazy, un officier non juif.

Accuser les Juifs de double- allégeance crée d’autres stéréotypes antisémites, tels que la conviction que les Juifs veulent contrôler le monde. L’étude mondiale ADL de 2014 montre que 29% des personnes interrogées dans le monde pensent que les Juifs ont trop de pouvoir sur les affaires mondiales[5].

Aux USA, une étude de la Ligue contre la Diffamation, en 2015, a révélé que 16% d’Américains objets du sondage (en extrapolant à partir de ce pourcentage, ce qui correspondrait à 40 millions d’Américains) pensent que les Juifs ont trop de pouvoir dans le monde des affaires[6]. La même proportion a déclaré qu’elle pense que les Juifs ont trop de pouvoir sur les marchés financiers internationaux[7].

Douze pour cent étaient d’avis que les Juifs ont trop de contrôle sur le gouvernement des Etats-Unis, alors que la même proportion pense que les Juifs contrôlent trop les médias internationaux. En extrapolant ces résultats sur la population générale, l’étude peut être interprétée comme impliquant que trente-cinq millions d’Américains adultes pensent que les Juifs ont trop de contrôle sur les affaires mondiales.

Sous l’administration Obama, un désaccord important s’est produit entre les gouvernements américain et israélien concernant l’accord nucléaire iranien. Le sénateur juif Chuck Schumer a voté contre et a ensuite été accusé d’être plus fidèle à Israël qu’aux États-Unis[8]. Le cas américain le plus extrême d’accusation de double allégeance a concerné Jonathan Pollard, qui avait été reconnu coupable d’espionnage pour le compte d’Israël aux États-Unis. Il est la seule personne à avoir été condamnée à la prison à vie pour avoir espionné les États-Unis au nom d’un allié[9].

Il est facile de démontrer que, sur des questions fondamentales d’une grande importance pour Israël, l’accusation selon laquelle les Juifs américains se comporteraient selon un code de double allégeance, est une pure calomnie. Jusqu’à présent, Donald Trump a été un président extrêmement pro-israélien. Si les Juifs américains éprouvaient réellement un sentiment de double allégeance, il est probable que la grande majorité d’entre eux le soutiendraient. Pourtant, en 2016, 71% d’entre eux ont voté pour Hillary Clinton, ce qui dépasse de loin ce qu’elle a obtenu à l’échelon national (48%). Seuls 24% des Juifs américains ont voté pour Trump[10]. Au Congrès nouvellement élu, de nombreux chefs de comités démocrates juifs devraient attaquer le président sur des sujets majeurs[11].

Il existe de nombreuses autres preuves que le concept de double allégeance ne s’applique pas aux Juifs américains. Barack Obama faisait partie des présidents américains les moins amicaux envers Israël, mais les Juifs américains ont voté pour lui en très grand nombre. En 2008, 78% d’entre eux ont voté pour Obama, par comparaison à 53% des suffrages nationaux. En 2012, 69% des Juifs américains ont voté pour Obama contre 58% au niveau national.[12] [13]. Une majorité de Juifs américains ont voté pour Obama apparemment contre leurs propres intérêts. Lui et sa femme étaient membres de longue date d’une église dont le pasteur, Jeremiah Wright, était antisémite[14].

Ce doute sur les allégations de double allégeance émises à l’encontre de Juifs peut également s’observer dans d’autres pays. Un sondage effectué aux Pays-Bas lors de la campagne électorale de 2017 a révélé que 19% des Juifs néerlandais avaient l’intention de voter pour le Parti travailliste anti-israélien (PvdA), alors que seulement 6% de la population avait voté pour lui[15].

En Grande-Bretagne, 13% des Juifs ont déclaré qu’ils voteraient pour le parti travailliste aux élections législatives de 2017[16]. Ceci en dépit du fait que le chef du parti, Jeremy Corbyn, est un ami des terroristes à visée génocidaire contre Israël et un farouche incitateur anti-israélien[17]. Plusieurs personnes autour de lui sont des incitateurs de haine anti-israélienne extrémistes.

De nombreux pays acceptent des diasporas problématiques sur leur territoire. La double allégeance peut être modérée, comme dans le cas d’immigrés qui encouragent leur pays d’origine, plutôt que leur pays de résidence, lors d’une manifestation sportive. Parfois, cependant, cela même peut devenir incontrôlable. Un cas bien connu s’est illustré lors du match de football «amical» de 2001 à Paris entre la France et l’Algérie. Les Algériens vivant en France ont sifflé, dès que l’hymne français a retenti. Le match a se terminer prématurément car les Algériens ont envahi le terrain[18].

Pourtant, les accusations de double-allégeance sont un stéréotype spécifiquement anti-juif. La fixation sur les Juifs comme étant particulièrement exposés à la tentation de la double loyauté s’illustre par le manque d’intérêt pour le comportement suspect des autres groupes. La Turquie, par exemple, autorise ses citoyens vivant à l’étranger à participer à ses élections. Plus de 450 000 Turcs, soit 65% des personnes participant au vote en Allemagne, ont soutenu l’AKP d’Erdoğan lors des élections législatives de 2018. C’est nettement plus élevé que le pourcentage de ceux qui ont voté pour ce même parti en Turquie. Cependant, cela n’a pas suscité de colère particulière en Allemagne à propos d’immigrés soutenant un parti étranger aux vues incompatibles avec les normes et les valeurs démocratiques allemandes.

Cem Ozdemir, ancien dirigeant du Parti vert, était presque le seul homme politique allemand à tirer cette conclusion évidente. Il a déclaré: «Les partisans turcs allemands d’Erdoğan, non seulement, applaudissent leur autocrate, mais expriment ainsi la négation de notre démocratie libérale. Cela devrait préoccuper tout le monde[19]. “

Trouver des moyens intelligents d’exposer de fausses assertions de double allégeance à l’encontre de Juifs pourrait être, à la suite, le début d’un nouveau type de lutte contre l’antisémitisme.

Cet article a d’abord été publié pour le Centre Begin-Sadate d’études stratégiques

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

————————————-

[1] https://ucr.fbi.gov/hate-crime/2017/topic-pages/tables/table-1.xls

[2] https://global100.adl.org/public/ADL-Global-100-Executive-Summary.pdf

[3] http://global100.adl.org/#country/usa/2015

[4] https://global100.adl.org/public/ADL-Global-100-Executive-Summary.pdf.

[5] Ibid.

[6] http://global100.adl.org/#country/usa/2015

[7] Ibid

[8] www.timesofisrael.com/us-jewish-group-slams-dual-loyalty-smears-on-iran-deal/

[9] www.theguardian.com/world/2015/nov/20/spy-jonathan-pollard-to-be-free-after-30-years-but-still-a-thorn-in-us-israeli-ties

[10] www.jewishvirtuallibrary.org/jewish-voting-record-in-u-s-presidential-elections

[11] www.jpost.com/Diaspora/Jewish-Americans-are-now-the-face-of-Trump-resistance-571399

[12] Ibid

[13] www.jta.org/2018/10/17/news-opinion/politics/poll-shows-jewish-voters-favor-democrats-midterms-dislike-trump

[14] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/19883

[15] www.niw.nl/enquete-joods-nederland-kiest-555/

[16] www.thejc.com/news/uk-news/labour-support-just-13-per-cent-among-uk-jews-1.439325

[17] https://besacenter.org/perspectives-papers/corbyn-against-jews-israel/

[18] www.leparisien.fr/sports/france-algerie-pourquoi-le-match-a-degenere-08-10-2001-2002494338.php

[19] www.zeit.de/politik/ausland/2018-06/reaktionen-tuerkei-wahl-cem-oezdemir

5 COMMENTS

  1. L’accusation de double allégeance provient, dans la quasi totalité des cas, de groupes qui eux-mêmes sont au service d’ennemis de la France: les communistes téléguidés par Moscou, l’extrême droite qui n’a pas hésité à revêtir l’uniforme SS, les islamo fascistes de diverses obédiences, attelés à la création du califat planétaire. Avec chaque fois les mêmes idiots utiles.

  2. Un peu d’humour dans ce monde de brutes :
    Il y a de nombreuses années, un match de foot, France, Israël était annoncé, j’ai promis à ma fille que nous gagnerions quoiqu’il arrive, LOL…

  3. Dans ce cas, il faudrait dénoncer non pas la double, mais les “56” allégeances de chaque musulman dans le monde vis à vis de la “oumma-nation” arabe contre les Juifs.
    C’est ce qui leur permet à l’ONU de joindre leur voix unique contre Israël et ce fait qui reçoit 98% des condamnations.
    Je rajoute, en outre, que le tour des autres viendra plus tard, voilà pourquoi il faut œuvrer pour dissoudre ce machin qui ne tient plus son rôle depuis cinquante ans

  4. Est ce trahir son pays que de marquer une grande sympathie voire son Amour pour le pays de ses ancetres, alors que “son pays” n a cessé depuis la nuit des temps de trahir, persécuter, terroriser, brûler, pogrommisés, génocider, “ses citoyens juifs”.
    Face à la trahison chronique et criminelle, des “Citoyens” souffre douleur
    éternels du “Pays de Droits de l’homme”
    ne seraient le pas légitimes dans leur attitude …? Ou est la traitrise qui sont les Traîtres…?

  5. […] Le récent assassinat de 11 Juifs dans une synagogue à Pittsburgh a été suivi de la publication d’un rapport du FBI en 2017 selon laquelle 60% de tous les crimes de haine à mobile religieux commis aux États-Unis étaient antijuifs, dépassant de loin le chiffre des autres religions. Celles-ci et diverses autres manifestations d’antisémitisme nécessitent une analyse des principaux stéréotypes négatifs contre les Juifs aux États-Unis dans le contexte international[1].Lire la suite sur jforum.fr […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.