Des dizaines de millions d’Européens diabolisent Israël

Par Manfred Gerstenfeld

A présent, une image rude mais claire de la diabolisation européenne massive d’Israël est à notre disposition. Ceci, grâce  un nombre croissant d’études mettant en lumière des données quantitatives. L’une des plus détaillées résulte du rapport récent  commandité par la Ligue Hongroise de Protection et d’Action, et préparée par Inspira Ltd[1].

Les sondeurs ont interviewé  des échantillons représentatifs de cohortes dans la population adulte entre les âges de 18 à 75 ans, par genre, groupe d’âges, taille du lieu de résidence et le niveau d’éducation dans 16 pays européens. 35% des sondés ne sont pas d’accord avec la notion selon laquelle qu’Israël est en position de légitime défense contre ses ennemis[2]. 27% ne sont pas d’accord avec l’idée qu’Israël est la seule démocratie du Moyen-Orient[3]. Le sondage démontre qu’alors que 25% pensent à la politique d’Israël, ils comprennent pourquoi certaines personnes haïssent les Juifs[4]. 24% pensent que la politique israélienne envers les Palestiniens justifie un boycott international d’Israël[5]. Le même pourcentage  pense que les Israéliens se comportent comme des Nazis envers les Palestiniens[6].

Dans les sociétés occidentales d’aujourd’hui, se comporter comme les Nazis ou vouloir commettre un génocide sont les symboles du mal absolu. Ceux qui sont familiers avec l’histoire de l’antisémitisme reconnaissent ici le noyau dur de l’antisémitisme traditionnel, qui a joué un rôle crucial dans la persécution des Juifs à travers l’histoire : l’axiome selon lequel les Juifs représentent le Mal absolu.

Dans l’antisémitisme chrétien, ce motif de haine s’exprimait suivant la fausse assertion que tous les Juifs de toutes les générations sont responsables  de la mise à mort du prétendu fils de Dieu, Jésus. L’antisémitisme ethno-national a atteint les abysses sous le Nazisme. Dans l’Allemagne nazie, le thème du mal absolu a muté dans la promotion du concept haineux disant que les Juifs sont des sous-hommes et que, par conséquent ils doivent être exterminés.

Comme on l’a mentionné ci-dessus, Israël et les Juifs dans le monde d’aujourd’hui, sont confrontés à la nouvelle mutation du mal absolu : elle dit qu’Israël, l’Etat Juif, se comporte comme les Nazis ou a l’intention de commettre un génocide des Palestiniens. L’étude Inspira  fournit de nouvelles données à ce sujet. Les études précédentes ont déjà indiqué la même tendance, souvent avec moins de détails. Alors que les chiffres peuvent varier substantiellement entre les études, ils traduisent toujours que des dizaines de millions d’Européens pensent qu’Israël correspond à cette définition du mal absolu.

La principale étude représentative avant celle d’Inspira a été menée par l’Université Bielfield, pour le compte de la Fondation Friedrich Ebert du Parti Social Démocrate allemand. Elle a été publiée en 2011[7]. Cette recherche avait été conduite dans sept pays européens. Les sondeurs avaient interrogé un millier de personnes par pays – au-dessus de l’âge de 16 ans – à l’automne 2008. Une des questions posées consistait à savoir s’ils étaient d’accord avec l’assertion selon laquelle Israël mène une guerre d’extermination contre les Palestiniens. Le pourcentage le plus faible parmi ceux d’accord avec cette formule se trouvait en Italie  et aux Pays-Bas, avec 38 et 39% respectivement. Les autres configurations étaient les suivantes : Hongrie 41%, Royaume-Uni 42%, Allemagne 48% et Portugal 49%. En Pologne ces statistiques donnaient 63%[8].

Dans les premières années de ce siècle, l’Université de Bielefeld avait entrepris une étude similaire couvrant toute l’Allemagne. Elle interrogeait plus de 2500 adultes du pays pour savoir s’ils étaient d’accord avec l’allégation : “Ce que fait l’Etat d’Israël aujourd’hui aux Palestiniens n’est, en principe, pas différent de ce que les Nazis ont fait aux Juifs durant le Troisième Reich”. 51% des sondés ont répondu par l’affirmative[9]. 68% s’accordaient à l’idée que : “Israël entreprend une guerre de destruction contre les Palestiniens”

Cette étude concluait que la critique d’Israël est jusqu’à un certain point une couverture pour dissimuler des attitudes et des opinions antisémites. Dans leur définition de l’antisémitisme mentionnée précédemment, le groupe d’étude de Bielefeld déclarait qu’il était antisémite de comparer “La politique d’Israël envers les Palestiniens et la persécution des Juifs sous le Troisième Reich[10]“. “Tirer des comparaisons hâtives entre la politique contemporaine d’Israël avec celle des Nazis” est l’un des exemples de l’antisémitisme contemporain selon la définition largement acceptée de cette haine par l’Alliance Internationale pour la Mémoire de la Shoah[11].

Selon cette définition, la majorité des Allemands sondés à cette époque tenaient des points de vue extrémistes. 35% étaient totalement d’accord et 33% étaient enclins à s’accorder avec l’idée qu’Israël travaille à la destruction des Palestiniens. 27% étaient totalement d’accord et 24% étaient enclins à être d’accord avec l’affirmation que la conduite d’Israël envers les Palestiniens est essentiellement la même que celle des Nazis envers les Juifs. Seulement 19% étaient en total désaccord et 30% avaient tendance à ne pas être d’accord[12]. Les résultats de cette enquête, publiée en 2004, renforçaient les découvertes d’autres études précédentes sur l’antisémitisme allemand[13].

Un sondage italien mené par Paola Merulla à l’automne 2003, montrait que dix-sept pour cent d’Italiens  disaient que ce serait mieux si Israël n’existait pas[14]. Une étude publiée en Suisse par gfs.bern en 2007 montrait que 50% de la population suisse perçoit Israël “comme le Goliath dans la guerre d’extermination des Palestiniens[15]“. En 2012, dans une étude dirigée par le Centre des Etudes sur la Shoah et les Minorités Religieuses en Norvège, on a demandé& à un groupe-témoin : “Est-ce que ce qu’Israël fait aux Palestiniens est identique à ce que les Nazis ont fait aux Juifs?”. 38% des Norvégiens interviewés ont donné une réponse affirmative[16].

Un sondage conduit par la Fondation Bertelsmann en 2013 montrait un accord à 41% parmi la population allemande avec l’allégation selon laquelle Israël se comporte comme les Nazis, quand il s’agit du traitement des Palestiniens. En 2007, la configuration était de 30% [17]. Les statistiques de 2013 se traduit par le fait que plus de 25 millions d’adultes allemands pensent qu’Israël est le mal absolu.

En septembre 2014, la Fondation Friedrich Ebert et l’Université Bielefeld ont mené une autre étude en Allemagne.L’une des questions étaient encore de savoir si les gens s’accordent avec la proposition : “Israël mène une guerre d’extermination contre les Palestiniens”. 40% des Allemands y étaient favorables. Comme expliqué précédemment, la configuration comparative de 2004 était de 68%. On a aussi posé la question d’une autre façon : ” Ce que fait l’Etat d’Israël aujourd’hui aux Palestiniens n’est, en principe , pas différent de ce que les Nazis ont fait aux Juifs durant le  Troisième Reich”. En 2014, 27% ont répondu par l’affirmative, comparé à 51% en 2004[18].

En 2019, l’Observateur de Berlin a démontré que 28% des sondés de naissance allemande dans la ville sont d’accord de dire que la création d’Israël était “une mauvaise idée”. Parmi les immigrés récents n’ayant pas la nationalité allemande, le taux était de 45%. Ceux-ci sont majoritairement musulmans. 35% de Berlinois natifs d’Allemagne considéraient que la politique israélienne envers les Palestiniens était aussi maléfique que celle des Nazis au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Parmi les immigrés récents, 55% le pensaient[19].

Une étude britannique représentative de 2017 démontrait que 23% de la population britannique pense qu’Israël tente délibérément d’anéantir la population palestinienne. 24% pensent qu’Israël commet des meurtres de masse en Palestine[20]. 21% considèrent qu’Israël est un pays d’Apartheid. 18% pensent que les intérêts des Israéliens sont aux antipodes de ceux du reste du monde. 10% pensent qu’Israël est la cause de tous les troubles au Moyen-Orient et 9% croient que les gens devraient boycotter les produits et biens israéliens[21]. L’étude démontre aussi que les attitudes antisionistes parmi les Musulmans du Royaume-Uni se situent au plus haut niveau comparées à celles de la population générale[22].

En 2003, une étude d’Eurobaromètre demandait quels étaient les pays représentant  une menace à la paix mondiale. Il s’avérait alors que 59% des Européens posait ce type de menace. Aucun autre pays de la liste proposée n’était considéré comme une menace similaire par un pourcentage aussi élevé de sondés. l’Iran et la Corée du Nord étaient à égalité pour la seconde place à 53%. A la fin de la liste, on trouvait l’Union Européenne, que seulement 8% des Européens percevaient comme un danger pour la paix mondiale. Parmi les quinze pays d’alors formant l’U.E, le pourcentage le plus élevé à percevoir Israël comme une menace pour la paix mondiale provenait des Hollandais, avec 74%. Les suivants en ligne étaient les Autrichiens avec 69%[23]. Rétrospectivement, nous comprenons que ces perceptions n’étaient juste qu’une autre facette de la diabolisation d’Israël en Europe.

L’Agence des Droits Fondamentaux de l’U.E a mené une étude aléatoire parmi les Juifs Européens en 2018. Elle démontrait que les déclarations antisémites les plus communes que les Juifs rencontrent presque quotidiennement consistent à dire que les Israéliens se comportent comme les Nazis envers les Palestiniens. C’était mentionné par 51% des sondés[24]. C’est l’une des facettes de la façon dont la diabolisation d’Israël impacte les Juifs d’Europe.

Il existe aussi bien d’autres facettes de la diabolisation d’Isra£em par des dizaines de millions de citoyens européens. On ne peut pas les mentionner toute ici, à cause du manque de place.

On peut tirer deux conclusions opérationnelles de ce qui est dit ci-dessus. D’abord, l’Union Européenne (U.E) et ses Etats-membres ont obligation, selon la loi de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour combattre effectivement l’antisémitisme et pour préserver la dignité du peuple juif. Alors que des pourcentages substantiels de l’antisémitisme propagé en Europe découlent de la diabolisation d’Israël par des dizaines de millions d’Européens, l’U.E doit répondre à cette question. Jusqu’à présent, elle est gravement échoué à faire face à l’antisémitisme européen.

Deuxièmement : les gouvernements israéliens successifs ont largement trompé leurs citoyens en ne prêtant que très peu d’attention à la propagation de la diabolisation d’Israël à l’étranger et, en particulier en Europe. Pas plus il n’y a la moindre pression  de la part du Parlement israélien, la Knesset, sur le gouvernement afin d’accomplir des efforts pour traiter cette question. Les attitudes israéliennes doivent radicalement changer pour commencer à combattre la diabolisation.

Par Manfred Gerstenfeld

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

—–

[1] Action and Protection League, “Number of anti-semitic incidents hate crime Incidents per Year”, Report prepared by Inspira.

[2] Ibid  pg. 27

[3] Ibid pg. 28

[4] Ibid pg. 31

[5] Ibid pg. 33

[6] Ibid pg. 32

[7] http://library.fes.de/pdf-files/do/07908-20110311.pdf

[8] Ibid pg. 57

[9] Aribert Heyder, Julia Iser, and Peter Schmidt, “Israelkritik oder Antisemitismus? Meinungsbildung zwischen Öffentlichkeit, Medien und Tabus,” in Wilhelm Heitmeyer, ed., Deutsche Zustände (Frankfurt am Main: Suhrkamp, 2005), 144ff

[10] Wilhelm Heitmeyer, “Texte zu Ergebnissen der Umfrage 2004 des Projektes,” Universität Bielefeld, Institut fur interdisziplinare Konflikt- und Gewaltforschung, 2004.

[11] www.holocaustremembrance.com/working-definition-antisemitism

[12] Heyder, Iser, and Schmidt, “Israelkritik oder Antisemitismus?”

[13] See, e.g., Martin Ulmer, “Current Trends in Germany,” lecture presented at a conference on “Anti-Semitism and Anti-Zionism in Western Europe since 2000,” SICSA, Jerusalem, haGalil.com, December 18, 2002; www.jcpa.org/phas/phas-urban-f04.htm, 119-130.

[14] Renato Mannheimer, “E antisemita quasi un italiano su cinque,” Corriere de la Sera, November 10, 2003.

[15] “Kritik an Israel nicht deckungsgleich mit antisemitischen Haltungen,” gfs.bern, March 28, 2007.

[16] “Antisemittisme i Norge? Den norske befolkningens holdninger til jøder og andre minoriteter,” HL-senteret, May 20, 2012, www.hlsenteret.no/publikasjoner/antisemittisme-i-norge. (Norwegian)

[17] bertelsmann-stiftung.de/fileadmin/files/BSt/Publikationen/GrauePublikationen/Studie_LW_Germany_and_Israel_today_2015.pdf, pages 35-36

[18] “Zusammenfassung zentraler Ergebnisse,” Frederich Ebert Stiftung and Bielefeld University, November 20, 2014, 5.

[19] http://berlin-monitor.de/wp-content/uploads/2019/08/PPT_BerlinMonitor_2019.pdf page 14

[20] www.jpr.org.uk/publication?id=9993

[21] Page 31

[22] Ibid page 51

[23] European Commission, “Iraq and Peace in the World,” Eurobarometer Survey, 151, November 2003, 78.

[24] https://fra.europa.eu/sites/default/files/fra_uploads/fra-2018-experiences-and-perceptions-of-antisemitism-survey_en.pdf pg. 13

17 Commentaires

  1. 3 remarques:
    1. L’antisémitisme est atavique. En Europe (sauf pour le Danemark et bien sûr l’UK) c’est grâce à la Collaboration massive des peuples avec les nazis que la Shoah a été rendue possible.
    2. La sagesse chinoise a dit par la bouche de Mao : le problème décisif de la Statégie est “qui isole qui?”.
    Les crétins qui ont fait le jeu des anti-israéliens depuis au moins une génération en laissant isoler moralement Israël, doivent rendre des comptes politique à la démocratie israélienne et au judaïsme mondial.
    3. Tous les concepts doivent être revus. Par exemple les Jordaniens sont des Palestiniens car la Jordanie est la moitié de la Palestine, de même les Gazaouis. Il y a donc déjà Deux états palestiniens. Le conflit ne concerne donc pas ‘LES’ palestiniens, mais les Palestiens DE Cisjordanie (Judee-Samarie). Être capable de réduire le conflit à ce qu’il EST dans sa communication est basique. Évidemment certains groupes juifs colonisateurs préfèrent entretenir la même confusion que l’océan des ennemis d’Israël. Mais le fait est que c’est une minorité des Palestiniens, et une fraction de la Palestine créée en 1920 par l’UK, qui est concernée par l’occupation.
    La majorité des Palestiniens vivent déjà dans 2 états palestiniens indépendants (même si Gaza est en guerre ouverte contre Israël, la Jordanie elle -Trans-jordanie en 1922 puis annexant la Cisjordanie en 1948- elle a reconnu Israël avec un traité de paix).

  2. Quand on regarde la carte du M.O Israël est à peine visible .

    Mais vous avez des millions d’imbéciles qui concentrent leur regard avec une loupe sur le minuscule Israël , le désignant comme ” responsable de tous les maux ” .

    Pendant ce temps Israêl travaille pour le bien de l’Humanité toute entiére .

    Même ses ennemis viennent se faire soigner dans ses hôpitaux .

  3. Qui est ´Israel aujourd’hui ????? Croyez-vous que c’est le légendaire et éternel Israël biblique ????????? Bien sûr que non!!!! Le véritable Peuple d’Israel est en minorité très restreinte nous dit le Zohar Hakadoch : ils ne sont que 20 pour cents!!!!! Alors qui se fait passer pour Israël alors qu’il Ne le sont pas ????? Le Erev Rav !!!!!! Des réincarnations d’anciens Égyptiens…aujourd’hui dans notre génération. La suite on la connaît : Israël le Vrai sera délivré ainsi que toutes les bonnes créatures sur Terre.

  4. les media européens s’entendent par leurs mensonges éhontés, pour disséminer cette diabolisation et les gouvernements sont sans réaction, en France en particulier; parfois ils paraissent la cautionner soi-disant pour apaiser les haines intercommunautaires. les Israéliens semblent plutôt indifférents à l’image que les autres peuples ont d’Israël, ou pensent qu’il suffit d’aider un peuple pour que ce peuple se mette à aimer Israël et à le trouver digne d’être aimé; c’est naïf. peut-être les ambassades d’Israël dans les différents pays européens pourraient-elles faire preuve d’imagination, en relation avec les ambassades homologues en Israël?
    mais les gens qui assimilent Israël aux nazisme, savent-ils bien de quoi ils parlent car le mot lui-même est complètement galvaudé, utilisé à tort et à travers.

  5. C’est impensable ! De la pure démagogie envers le monde arabe !
    Ma confiance ira toujours vers Israël.
    Vive Israël !
    Vive la nouvelle Jérusalem !

  6. Rien de nouveau sous le soleil blafard européen, mais pour nous la différence par rapport à nos aînés est majeure : Il y a ISRAËL !!!!
    Et ceci même si cela déplaît à beaucoup…..

  7. DES ETUDES ONT ETE FAITES DANS LE MONDE.D’ICI 30 A 50 ANS TOUTES LES FORMES DE RACISME AURONT DISPARU SUR LA TERRE SAUF L’ANTISEMITISME.C’EST NAVRANT MAIS C’EST AINSI ET C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE LES JUIFS DOIVENT RESTER UNIS,COMPTER SUR ISRAEL TRES FORT ET SURTOUT NE PAS AVOIR PEUR SAUF DE HACHEM.

  8. bande d’ignare, le jours ou vous serez obligé de porte le voile et que vos liberté d’expression seront terminée alors vous ouvrirez les yeux mais hélas pour vous ils sera trop tard.vive Israël , vive la liberté d’expression .

  9. Une bonne contribution à l’explication rationnelle de l’antisémitisme : le livre de l’anthropologue et philosophe René Girard “La violence et le sacré”. Si vous ne lisez pas ce livre vous ne pourrez rien comprendre.

  10. Je suis 100 % d’accord Avec le dernier paragraphe de conclusion. Il faut arrêter de pleurnicher et de demander de l’aide aux autres pour résoudre le problème. C’est de l’état d’Israël que doit venir la solution. Par une politique très ambitieuse de communication. Il n’y a aucune raison d’avoir des chiffres aussi élevés. Il faut se rendre à l’évidence : les palestiniens sont meilleurs que nous sur ce sujet, que nous refusons de traiter.

  11. À la lecture de l article, je dirais, pourquoi vous en doutiez ? Je le vois et l entends à chaque heure qui passe, s exprimer ici en France, une haine envers Israël et le peuple Juif. Non ni la France, ni l Europe, en partie du moins n ont changées depuis une certaine époque aux années sombres. Restez prudents et avertis, ne vous fiez pas, tels vos anciens, aux sirènes qui leur faisait miroiter du travail au terminus de chemin de fer. Soyez vigilants. Shalom Israël.

  12. L ‘europe et ses politiciens nazis défendent les terroristes ; et nous taxent pour financer les terroristes qui assassinent les Israéliens ; Arafat et Abbas ces criminels payent les assassins ; mais il se sont fait des fortunes sur notre compte ; et nos politiques reçoivent de l’ argent en retour ; triste monde .Le 4 ième reish les successeurs d’ Hitler ;tout le monde sait ou ne veut pas savoir ; Al Husseini collaborateur dans la waffen ss à berlin en 1942 et charger d’ exterminer les Juifs en dite Palestine .

  13. en bien , il y a beaucoup d’écervelés en Europe !!!! Des ignares que les médias antisémites peuvent à leur guise manipuler;
    Et ces médias , on se demande s’ils sont idiots eux-mêmes ou profondément méchants , haineux !!!
    enfin la bêtise et la méchanceté vont souvent de pair !!

  14. Que dire ,d abord ,du narratif arabe exclusivement diffusé par tous les medias en Europe .En France ,plus de 30000 journalistes recensés ,répètent depuis plus de 50 ans la version de leur gouvernement qui applique une politique fondamentalement anti Israélienne ,en faisant semblant de séparer ,les Juifs ,et l état Juif .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.