Des Rafale en mer Egée

Cet été, les « Rafale grecs » ont défrayé la chronique. La presse grecque a prêté à la France l’intention de vendre des Rafale à la Grèce : 18 Rafale dont 8 d’occasion… A l’occasion du Med7, le sommet européen qui se déroule le 10 septembre 2020, en Corse, le président français et le chef du gouvernement grec vont-ils remettre le sujet sur le tapis ? En attendant, deux Rafale français ont été envoyés en Mer Egée…

10.09.2020 par 

On ignore si les deux Rafale français détachés à Paphos ont réellement pris part aux accrochages du 27 août, comme l’ont avancé certains medias © ECPAD

Depuis plusieurs semaine, la Grèce et la Turquie se livrent un inquiétant face à face en Méditerranée orientale, émaillé de provocations militaires. Tout a commencé le 10 août 2020, lorsque Ankara a envoyé son navire de « recherche sismique »  Oruç Reis – escorté par des bâtiments de guerre turcs – dans les eaux chypriotes protégées par la Grèce, afin d’y opérer des forages. La marine grecque les a placés sous surveillance. D’après l’Institut Montaigne, le plateau continental en Mer Egée, et en Méditerranée orientale, regorge de gisements de gaz dont le volume serait celui de la Norvège. Le ministre de la défense chypriote a qualifié « d’infraction criminelle », les activités de l’Oruç Reis, et l’armée de l’air grecque est en état d’alerte.

Déjà cliente de Dassault, la Grèce a acheté 36 Mirage 2000 EG et 4 Mirage 2000 BG en 1988 – dont 10 ont été modernisés en 2000-5 – puis 15 Mirage 2000-5 supplémentaires en 2004 © Polemikí Aeroporía.

Des Rafales français à Chypre : un avertissement lancé à Ankara

Le 12 août 2020, à la demande de la Grèce, la France a envoyé deux Rafale de l’Armée de l’air, sur la base Andreas Papandreou de Paphos, à Chypre. Ces deux avions sont soutenus par un ravitailleur, et un C-160, ainsi que deux navires de la Marine nationale. Il s’agit évidemment d’un avertissement adressé à l’Oruç Reis, et à Ankara, même si officiellement, il s’agissait de lancer l’exercice Eunomia, aux côtés de la Grèce, de Chypre, et de l’Italie.

Les armées de l’air des Emirats Arabes Unis, avec quatre F-16 Block 60, et d’Israel, se sont associées aux opérations. La décision française est confortée par l’incident du 10 juin 2020, lorsqu’au large de la Libye, la frégate Courbet de la Marine nationale avait été victime d’un accrochage hostile par la conduite de tir d’une frégate turque, qui escortait un cargo tanzanien suspecté de trafic d’armes entre la Turquie et la Libye.

Les F-16 Bock 52 de la Polemikí Aeroporía, l’armée de l’air grecque, avec leur « fast packs » de pétrole en extrados © Polemikí Aeroporía.

Accrochages  à  » fleurets mouchetés  » entre F-16 grecs et turcs

Le 27 août 2020, des accrochages se sont produits entre F-16 de la Polemikí Aeroporía, l armée de l’air grecque, et de la Türk Hava Kuvvetleri, l’armée de l’air turque. Au cours de l’exercice Eunomia, six F-16 C/D Block 52 grecs ont été interceptés par des F-16 C/D Block 50 turcs entre Chypre, et leur base de Souda, en Crête. Les deux groupes se sont livrés à des simulacres de combat aérien.

Comme le trahissent les videos des « visées têtes hautes » (HUD) diffusées par les turcs, ces opérations étaient en « mode simulé », avec un soucis de part et d’autre, d’éviter une escalade, comme l’explique l’expert Pierre-Henri Chuet, pilote de Rafale M, sur sa chaine Youtube. Des accrochages qui rappellent ceux de Mer Egée, autour de l’ilot d’Imia (ou Kardak, pour les Turcs qui le revendiquent ), où des face à face de ce type, se sont produits en 1987, puis en 1996.

Les F-16 de la Türk Hava Kuvvetleri sont dotés des meilleurs missiles US. Ils emportent des AGM-88 anti-radars, en plus des Sidewinder et AMRAAM. © Türk Hava Kuvvetleri

Une  » Türk Hava Kuvvetleri  » affaiblie

L’armée de l’air turque, Türk Hava Kuvvetleri, est dotée de près de 270 F-16 C/D Block 50, et d’un peu plus de 50 F-4E Phantom II encore opérationnels. Des escadrons de chasse qui ont perdu des centaines de pilotes et d’officiers, arrêtés suite au coup d’état raté de juillet 2016. Affaiblie humainement, elle l’est aussi, sur le plan technique, n’ayant pas réceptionné ses F-35 en 2020, puisque Washington en a déchiré l’accord.

Le 23 août 2020, lors d’Army-2020, Dimitri Shugaev, du « Service fédéral de coopération militaro-technique de Russie », déclarait à l’agence officielle de presse russe Interfax, que la Russie serait disposée à « tenir des consultations » avec la Turquie, dans le cas où Ankara achèterait des Su-35. Si ce « deal » – évoqué depuis le salon MAKS 2019 – était finalisé, ces Sukhoi ne seraient probablement pas livrés dans l’immédiat. La THK souffre donc d’un déficit de moyens, même si cela est provisoire.

Les Mirage 2000 EG/BG grecs ont la particularité d’être dotés d’une capacité AM-39 Exocet. © Polemikí Aeroporía.

Les Rafales pour la Grèce : un choix 100% politique

L’armée de l’air grecque, Polemikí Aeroporía, aligne près de 177 F-16 Blocks 30/50/52, et 44 Mirage 2000-5/EG/BG. Soulignons que les Block 50/52 mettent en oeuvre les mêmes AIM-120 C/7 air-air que la THK. En recevant des Rafale F-3R dotés de capacités «  cyber », et du redoutable Meteor, l’Aeroporia grecque  pourrait gagner une courte manche dans ses achats, sur l’armée turque qui de son côté, traverse une crise dans ses rééquipements.

Comme toujours, lorsqu’il s’agit de contrats d’armement, le choix des Rafale est politique : le 24 février 2020, Florence Parly, Ministre de la défense, avait reçu son homologue grec, Nikolaos Panagiotopoulos. A cette occasion, ils ont défini un « partenariat stratégique de sécurité ». En soutenant militairement, Athènes contre les « violations » de son espace maritime de la part d’Ankara, la France s’affiche en tant qu’avant poste de la défense de l’Union Européenne en Méditerranée orientale.

Toutefois, au sommet Med 7 qui se tient le 10 septembre 2020 en Corse, les dirigeants des sept pays méditerranéens de l’Union européenne ne partagent pas tous la stratégie française qui consiste à montrer ses muscles. Plusieurs sont partisans de la négociation. Ils rejoignent en cela, la position allemande.

François Brévot

Des Rafale en mer Egée

2 Commentaires

  1. Contre l’aventurisme et les provocations du braillard fanatique qu’est Erdogan, les européens doivent retrouver l’esprit qui les a animés lord de la bataille de Lépante qui vit les galères de la Sérénissime, alliée pour l’occasion à une bonne partie de l’Europe, défaire la flotte turque.
    Les janissaires furent exterminés et Cervantes y perdit une main…
    Après cette défaite, les turcs échaudés nous ficherent la paix un bon moment.
    Tout mon soutien aux valeureux grecs qui sont dans leur bon droit.

  2. En cas d`extreme besoin ; le Hayal Avir pourrait intervenir ponctuellement et changer completement la donne. Les turques n`ont pas interet de trop provoquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.