Base T4 : Poutine livre ses armes à Daesh © Vidéo

22
1047

Daesh encercle la Base T4 russo-syrienne

La coalition russo-syrienne a subi sa pire défaite contre Daesh, lundi 12 décembre, alors que Daesh s’est emparé de secteurs entiers de la base aérienne T4 syro-russe, mais surtout de la ville de Palmyre et de ses puits de pétrole, pillant sans vergogne une grosse quantité de missiles russes. 

Selon des sources proches du régime Assad, cette reconquête des environs de Palmyre aurait été facilitée par la corruption des troupes chargées de surveiller les puits de pétrole : un chef important des fameuses milices des Forces de Défense syriennes, formées par les Gardiens de la Révolution Iranienne, se serait fait graisser la patte pour regarder dans l’autre direction, pendant l’infiltration des forces djihadistes sur les champs de pétrole proches de la ville.

Les officiers russes stationnés à Palmyre auraient fui la ville quatre jours auparavant en constatant la rapidité avec laquelle les cellules de Daesh métastasaient dans le secteur et avançaient rapidement. Les Russes abandonnant leur poste, auraient été suivis, peu de temps après, par l’armée régulière d’Assad et ses milices.

Une partie des Spetsnaz russes présents dans la région aurait été dépêchée, il y a quelques temps sur Alep. Ce qui confirmerait que plusieurs centaines de commandos russes ont pris part aux combats terrestres à Alep, laissant derrière eux une défense aléatoire d’autres sites, comme la région de Palmyre. Les autres personnels militaires russes ont rapidement abandonné la partie, entraînant derrière eux les brigades syriennes, iraniennes et chiites afghano-pakistanaises, face aux terroristes de Daesh pourtant en nombre inférieur. 

16-12-13-battle-of-palmyra-768x542

15dec-homs1-1024x637

L’Agence de propagande du groupe terroriste Daesh, Amaq, a publié une vidéo montrant un campement de résidence de l’armée russe àPalmyre. Les séquences montrent les trophées des terroristes- une vaste quantité d’armes (des mitrailleuses lourdes montées sur pick-up, des Kalachnikov de différents types, des lanceurs de roquettes antitanks, des munitions et missiles et du matériel militaire lourd). Toutes ces pièces abandonnées indiquent bien que les soldats russes ont fui en pleine panique, au beau milieu des combats, ce cantonnement (on peut apercevoir un peu d’équipement endommagé, des repas de haricots rouges, servis juste avant que les Russes ne s’enfuient).

Ce cantonnement de l’Armée russe était situé à l’ouest de Palmyre, près de l’ancien hippodrome et de la montagne du Djebel Kasyun (on peut apercevoir le Château musulman Qala’at ibn Maan  sur la vidéo). Une bataille féroce se serait déroulée durant deux heures dans le secteur de la montagne et de l’hippodrome. Cependant, cette position n’a pu être tenue, les soldats russes ont battu en retraite, suivis par les soldats Syriens qui dépendent entièrement de la puissance russe.

Pour des raisons inconnues, le commandement militaire russe n’a pas détruit les armes et les munitions abandonnées, préférant les laisser piller par Daesh, alors que l’armada russe bombarde l’ensemble du territoire depuis bientôt un an et demi. Le premier réflexe de n’importe quel chef militaire un tant soit peu conscient serait de détruire totalement les équipements abandonnés : la technique dite de la “terre brûlée” appliquée avec tant d’exhaustivité contre Napoléon ou Hitler…

Pourquoi Poutine ne combat-il pas Daesh, quand il en a l’occasion? Toute la démonstration de force de Poutine, depuis septembre 2015, consiste à prouver que lui, -à la grande différence d’Obama, qui a annoncé le retrait total des soldats américains pour décembre 2011, semblant lâcher les “alliés” irakiens à l’époque,- tiendrait parole et ne lâcherait rien du territoire reconquis sur les groupes rebelles et/.ou terroristes. Or, bombardant Alep jusqu’au dernier carré et incapable de faire face aux vrais terroristes, il exhibe plutôt le fond de sa pensée stratégique : on peut cohabiter ou céder devant le terrorisme, tant qu’on peut accuser l’Occident d’en être responsable et de l’avoir fondé, armé : en réalité, il ne fait pas mieux, mais OTAN. Qui dit qu’un homme averti en vaut deux? 

“Assad n’en n’a rien à faire de Palmyre. Il veut Alep, la deuxième grande ville de Syrie par ordre d’importance”, pense Pinhas Inbari, analyste politique du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, contacté mardi par téléphone.

“La chute foudroyante de Palmyre démontre que Daesh maintient de hautes capacités de commandement et de contrôle et des ressources majeures pour ses opérations, même s’il doit assurer la défense de Mossoul, en Irak, de raqqa et Al-Bab en Syrie”,  commentait L’Institut d’Etude de la Guerre, mardi. 

“Reprendre Palmyre s’incrit dans les cibles de la guerre psychologique menée par Daesh”, souligne le reporter de guerre Saad Salah Khalis à l’attention du Washington Free Beacon mardi.

Par ailleurs, la reprise de Palmyre permet à Daesh de remettre la main sur la manne pétrolière des puits qui entourent la région, alors que beaucoup des ressources en hydrocarbure dont il s’était emparé ont fondu sous les frappes de la coalition contre les puits et contre les convois, transitant par la Turquie. L’un des principaux pénalisés de ce hold-up énergétique restera Bahar Al Assad qui a longtemps négocié ses achats de pétrole au groupe terroriste, contre la signature tacite d’un pacte de non-agression avec Daesh.

isis1

Les forces de l’Etat Islamique ont poussé leur offensive toujours plus loin, afin de reprendre la ville centrale syrienne de Palmyre, lundi 12 décembre. Dans la soirée, ils sont entrés dans l’énorme base aérienne russo-syrienne T4, à l’extérieur de la ville, dégageant ainsi des quantités substantielles d’armement russe. Selon les sources militaires contactées par Debkafile, le butin que Daesh peut en retirer comprend différents types de missiles sol-sol, ainsi que des roquettes anti-tanks et anti-aériennes.

Selon Amro al-Hussein, un journaliste-militant kurde, Daesh “a détruit, lundi, au moins trois avions de combat de fabrication russe et s’est rapidement emparé de certaines zones de la base, après des accrochages féroces contre l’armée syrienne”.

A Palmyre même, ce sont des dizaines de soldats syriens et leurs “conseillers” russes qui ont été décimés à coups de mortiers et d’artillerie lourde, avant que la glorieuse armée d’Assad -qui, d’après les témoignages concordants,  brûle vivants des civils à Alep–  ne décampe, en débandade complète. Un nombre incalculable des soldats syriens a été fait prisonniers, selon les standards de Daesh.

ifty8gv

Les forces russes gérant la base ont été évacuées précipitamment de Palmyre et de la base T-4, après la pire défaite de l’armée russe jamais subie face à Daesh en Syrie. Les cercles militaires à Moscou ont commenté d’un ton sinistre que l’armée russe avait subi “un déshonneur (affront) majeur” à Palmyre.

Le Général Yuri Baluyesky, ancien Chef d’Etat-Major, en particulier, a déclaré que la perte de Palmyre est un grave revers qui porte atteinte au “Prestige” à la fois de l’armée russe et de l’armée syrienne. Il a ajouté que ce n’est de venu possible qu’à cause des erreurs de planification commises par les commandants locaux et des conseillers militaires russes.

115-1

Gen. Yuri Baluyevsky

Selon nos sources , de longs convois de djihadistes de Daesh appuyés par des tanks se sont emparés du butin de l’armée syrienne, en forçant d’abord la 11ème Division de Tanks à abandonner le carrefour stratégique de jhar. Après cela,la route était libre pour que les colonnes de djihadistes atteigne la Base T-4.

 isis__fighting__between_homs_and_palmyra_27_575_383
Photos reprises par : longwarjournal.org, recoupées par l’expert anti-terroriste Thomas Joscelyn : tjoscelyn@gmail.com | @thomasjoscelyn

103

 161  

southfront.org

Daesh pose une bombe au Caire, reprend Palmyre, dans un nouvel élan, qui annonce la campagne terroriste de fin d’année

A en juger par l’éruption de reportages affirmant les progrès de l’armée américano-irakienne dans l’offensive de Mossoul contre Daesh et sur le nouvel envoi de forces spéciales américaines supplémentaires postées en Syrie en vue d’une opération américano-kurde imminente pour conquérir Raqqa, le bastion syrien de Daesh, l’Etat Islamique devrait sérieusement être sur le repli et assiégé et bientôt finalement vaincu – ou au moins en fuite.

Mais les faits racontent un autre récit. Daesh est, au contraire, à l’offensive -jusqu’à présent au Moyen-Orient. Tout au long du week-end, les terroristes islamistes sont responsables de dizaines de morts et de blessés par centaines.

Dimanche 11 décembre, au moins 25 personnes, en pèlerinage à l’Eglise Copte St Pierre et Saint Paul, à proximité de la cathédrale St Mark du Caire, ont été tuées et de trsè nombreuses blessées. Le Pape Copte dirige souvent la prière à cet endroit.

Les sources du contre-terrorisme de Debkafile révèlent que l’attentat a été commis par des terroristes islamistes provenant de Raqqa, qui attendaient leur heure pour frapper la capitale égyptienne. Samedi, six hommes de troupe égyptiens ont été tués par une autre bombe islamiste près des pyramides de Gizeh.

Le même jour, les combattants de Daesh ont accompli une percée dans la ville syrienne antique de Palmyre, neuf mois après en avoir été (théoriquement) chassés.

Le bastion terroriste de Raqqa est clairement bien vivace et envoie des coups de pied sur plus d’un front. Un certain nombre de facteurs contributifs permettent à l’Etat Islamique de déclencher une nouvelle vague  de terreur.

1. Les menées kurdo-irako-américaines sont partiellement paralysées et ne parviennent pas à chasser Daesh de Mossoul ni à étouffer la liberté de mouvement des djihadistes entre Mossoul et Raqqa, leur bastion syrien.

Le Secrétaire à la Défense américaine, Ashton Carter, qui est arrivé à Bagdad dimanche 11 décembre, a été missionné par l’Administration Obama, pour produire un dernier effort afin de réactiver la campagne de Mossoul. Ses chances de succès sont très maigres. La coalition militaire qui a lancé cette campagne, il y a deux mois, a perdu un élément vital, les Peshmergas kurdes, qui ont fait marche arrière, il y a trois semaines. Les unités de l’armée irakienne qui ont repris un certain nombre de faubourgs de la ville ont été stoppées net quand elles ont atteint les lignes de défense les plus solides mises en place par l’Etat Islamique et elles ont été quasiment incapables de raliser une percée significative, même avec le soutien aérien américain.

Le front irako-chiite pro-iranien qui a entrepris de s’emparer de Tel Afar, dans le but de réduire les liens de Daesh reliant l’Irak à la Syrie, reste parqué à l’extérieur de la ville, après avoir été mis en garde par la Turquie de ne pas mettre un pied  dans la ville.

S’ajoutant à ces revers, le CENTCOM américain qui dirige la guerre aérienne en Irak est à couteaux tirés avec le commandement des forces aériennes irakiennes, qui a pratiquement fait atterrir tous les avions de chasse irakiens.

Même si Carter pouvait agiter une baguette magique et résoudre tous ces problèmes, l’élan les grands espoirs qui ont déclenché la campagne de Mossoul quand elle a démarré, sont maintenant retombés et peuvent difficilement être relancés avant que Barack Obama ne quitte la Maison Blanche.

Au moins deux conseillers à la sécurité du Président entrant Donald Trump – le Secrétaire à la Défense, le Général James Mattis et le Conseiller à la sécurité Nationale, le Général Michaël Flynn -ont critiqué cette opération dans sa forme actuelle.

2. Ce qui se produit à Raqqa n’est pas conforme à ce qu’on désigne habituellement par “offensive”. Tout au plus, quelques groupes kurdes et rebelles syriens ralliés montent des raids sporadiques contre les djihadistes de Daesh dans les faubourgs de la ville, avec le soutien de l’Administration Obama. Nos experts militaires disent que Raqqa ne peut être prise aux terroristes islamistes par des moyens conventionnels – principalement parce qu’elle s’étend sur une vaste zone de désert essentiellement vide. Daesh a tiré avantage de ce terrain pour disperser des noyaux durs de défenseurs à travers toute une large zone s’étalant sur des centaines de kilomètres, du nord à l’Est de la Syrie jusqu’aux rives venteuses fortement envahies par la végétation du Fleuve de l’Euphrate.

Donc, quand Ah Carter a annoncé samedi qu’il enverra 200 membres supplémentaires des forces spéciales en Syrie pour se joindre aux combats dans la bataille de Raqqa, il n’avait aucune intuition que lui, les Russes et les Syriens étaient sur le point d’être pris au dépourvu par une nouvelle initiative de Daesh pour tenter de réoccuper Palmyre, la ville syrienne antique dont le groupe terroriste a été chassé en mars.

C’était enfoncer le doigt dans l’oeil du Président russe Vladimir Poutine, qui avait proclamé haut et fort que la reprise de Palmyre des mains de Daesh était le coup marquant pour l’armée russe dans cette guerre contre le terrorisme islamiste. .

3.  Il pourrait bien compatir avec le Président égyptien Abdel-Fattah El Sissi. Depuis deux ans, les forces armées égyptiennes mènent une guerre sans merci pour écraser les groupuscules de Daesh infestant la Péninsule du Sinaï. Les djihadistes parviennent à constamment échapper à la répression avec l’aide des tribus bédouines qui les soutiennent.

Toutes les périodes à quelques mois de distance, les djihadistes posent une réelle menace à la stabilité du régime El Sissi en frappant à l’intérieur même de la ville du Caire, la Capitale, par de nouvelles atrocités terroristes, dans lesquelles ils reçoivent l’aide des Frères Musulmans clandestins et des extrémistes palestiniens du Hamas, la Bande de Gaza.

L’attentat à la bombe de l’église copte, samedi, était, de manière inhabituelle, le travail de djihadistes déployés depuis Raqqa, en Syrie. L’Egypte a réagi en plaçant des gardes supplémentaires les lieux saints chrétiens et en déclarant trois jours de deuil national pour cet attentat à la bombe désastreux contre la plus grande minorité d’Egypte.

Ces nouvelles percées islamistes ressemblent furieusement au démarrage de la campagne de terreur des festivités de Hanoukah-Noël et Nouvel An que l’Etat Islamiste a menacé de lancer au Moyen-Orient et bien au-delà. Les services de sécurité des Etats-Unis et d’Europe sont placés en Alerte maximale, en se fondant sur la quasi-certitude que des djihadistes sur le retour sont programmés pour frapper dans leurs pays d’origine.

DEBKAfile Reportage Spécial 11 Décembre 2016, 7:00 PM (IDT)
Adaptation : Marc Brzustowski
——————–
L’ampleur de la Défaite d’Assad et Poutine à Palmyre en images et vidéos : 
La chute de Palmyre

Alors que les forces gouvernmentales déploient des renforts et se préparent  pour une tentative de reconquête de la ville antique de Palmyre, les djihadistes de Daesh réalisent leur poussée dans tout le secteur.

Des reportages ot été publiés montrant que les détachements d’avant-garde de Daesh prennent par le flanc l’armée syrienne et les Forces de Défense Nationales, le long de l’autoroute Homs-Palmyre.

C’est une tactique assez habituelle dan les méthodes de guerre mobile. Le but de l’opération est de détruire les renforts logistiques des forces du régime dans le secteur et de battre à plat couture l’armée et les unités des FDN une par une.

On savait que si les forces russes et celles du régime Assad ne repoussaient pas ces tentatives de Daesh, elles allaient être poussées à battre en retraite au moins vers les zones ouest de la base aérienne de Tiyas (ou T4). Elles n’ont, ensuite, pas eu d’autre choix : les forces russes gérant la base ont été évacuées précipitamment de Palmyre et de la base T-4, après la pire défaite de l’armée russe jamais subie face à Daesh en Syrie. Les cercles militaires à Moscou ont commenté d’un ton sinistre que l’armée russe avait subi “un déshonneur (affront) majeur” à Palmyre.

Voici du matériel lourd de l’armée syrienne d’Assad, une fois de plus, saisi par Daesh près de Palmyre, comme lors de la prise de Mossoul en juin 2014, pillant les stocks de l’armée irakienne :

12dec-eastern-homs-province-1024x649

123

9

67813141516

southfront.org

 

Adaptation : Marc Brzustowski
Pour toute réclamation quant à l’authenticité de ces documents et des sources éprouvées en matière de collecte d’information en situation de guerre, prière de s’adresser à JForum.fr@gmail.com

22 COMMENTS

  1. La Base T4 s’appelle aussi la Base Tyas,

    or toute force aérienne dépêchée dans une zone de guerre est toujours accompagnée de forces spéciales (commandos aériens ou autres),ne serait-ce que pour marquer les cibles au sol et garder les bases, aussi précieuses que les yeux du Patron Poutine pour le prestige de son corps expéditionnaire. Les commandos russes s’appellent les Spetsnaz : Poutine ne va pas confier ses avions à des bras cassés comme les sbires d’Assad, pas même aux Gardiens de la révolution iranienne (dont deux officiers supérieurs ont aussi été tués dans la même affaire de Palmyre) : il va les faire garder et accompagner sur le terrain par ses hommes, les meilleurs: voilà le gros problème.

    apprends à ouvrir les yeux et les oreilles Zoé (j’espère qu’on n’a pas affaire au célèbre faussaire belge, Philippe Rozenberg, ancien député truqueur du Front National, de multiples fois condamné comme faussaire? Rassures-moi), tu passeras moins pour un désinformé doublé d’un être borné. Les combats et les cartes pour sa reprise sont toujours en cours depuis dimanche en 8, le 11 décembre : les Russos (FORCES Aérospatiales russes)- Hezbollahnos-syriens disent être en train de briser son encerclement par Daesh, mais ne sont pas encore au bout de leurs peines à J+8 : tu trouves ça normal? Qu’est-ce que ce sera quand ils tomberont sur une véritable armée organisée et pas les va-nu-pieds djihadistes???

    https://southfront.org/syrian-government-forces-disrupt-isis-offensive-on-tyas-airbase-in-homs/

    • As the pro-Syrian government coalition began declaring victory in east Aleppo on Dec. 11, the Islamic State retook the ancient city of Palmyra in eastern Homs and attempted to storm the T4 military air base. The base is near a strategic crossroads of routes that lead to Deir Ezzour, Raqqa, Damascus, and other key cities, according to The Guardian. Following this development, Syrian president Bashar al Assad vowed to retake Palmyra, accusing the West of encouraging the jihadist group to launch the attack in Homs in retaliation for “defeat” in Aleppo.

      http://www.longwarjournal.org/archives/2016/12/irgc-officers-killed-in-palmyra.php

  2. Le fameux (ex) chef d’état majeur russe , n’est pas une référence ! je connais particulièrement bien les russes pour savoir que jamais un russe ne parlera ainsi de sa mère patrie !! jamais un russe digne de ce nom ne rabaissera cette belle Russie de cette façon, à moins d’être, pour une raison personnelle, particulièrement mal avec le régime !

    Je n’ai strictement plus rien à dire à ce sujet .

    • Votre façon de traiter ce grand général archi-décoré russe de quasi-traitre à sa mère Patrie et de sans doute “mal avec le régime” prouve assez que pour vous, il faudrait s’abstenir de toute critique d’une bataille ou du régime pour avoir le droit à la parole, dans la patrie enchantée de Vladimir. Il fait toujours partie du Conseil de Sécurité de la Fédération de Russie et c’est à ce titre, -de tireur de sonnette d’alarme- qu’il s’est exprimé. Trouvez-moi plus proche du régime Poutine disant le contraire : que Palmyre, décembre 2016, fut une victoire aussi exaltante que Waterloo pour l’Amiral Koutouzov… Maintenant, vos mises en cause systématiques prennent trop de temps, si vous n’avez pas d’information contradictoire plausibles à transmettre, abstenez-vous de vos suppositions mal informées sur les personnalités mises en cause. Merci

      De l’autre côté, votre acolyte prétend qu’il n’y aurait pas de base T4 (Tyas), pas de Russes autour de Palmyre et vraisemblablement, qu’il n’y en a jamais eu en Syrie. Il est le seul extraterrestre à ne pas savoir que depuis août 2015 (on l’a annoncé très tôt sur Jforum, avant les médias “mainstream”) c’est Vladimir qui a repris la main et sauvé la peau d’Assad, dont les lignes étaient enfoncées dans la province de Lattakia, le fief des Alaouites. Sans Poutine, sans l’Iran, sans le Hezbollah, il n’y aurait plus de régime Assad. Quant à la base T4, on en a parlé assez tôt avec l’arrivée des hélicos russes sur cette base : https://jforum.fr/offensive-russe-des-helicopteres-et-des-volontaires-au-sol.html Pour garder des hélicoptères et les faire voler, il faut du personnel de l’aviation des équipages au sol.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Yuri_Baluyevsky

      Honours and awards[edit]
      Order of Merit for the Fatherland:
      2nd class (3 June 2008) – for services to the state and significant contribution to the defense of the Fatherland
      3rd class (30 December 2006) – for outstanding contribution to strengthening the defense capability of the Russian Federation and many years of conscientious service
      4th class
      Order of Military Merit
      Order for Service to the Homeland in the Armed Forces of the USSR, 3rd class
      Medal “In Commemoration of the 850th Anniversary of Moscow”
      Jubilee Medal “In Commemoration of the 100th Anniversary since the Birth of Vladimir Il’ich Lenin”
      Medal “Veteran of the Armed Forces of the USSR”
      Jubilee Medal “50 Years of the Armed Forces of the USSR”
      Jubilee Medal “60 Years of the Armed Forces of the USSR”
      Jubilee Medal “70 Years of the Armed Forces of the USSR”
      Medal “For Military Merit” (MOD), 1st class
      Medal “Diligence in carrying out engineering tasks”
      Medal for Bosnia-Kosovo
      Medal for Strengthening Military Cooperation (MoD)
      Medal “200 Years of the Ministry of Defense”
      Meritorious Service, 1st class (previously also 2nd and 3rd classes)
      Order of the Yugoslav Star, 1st class
      Sources[edit]
      Jump up ^ Russia warns of nuclear defence. BBC News, 19 January 2008.
      Jump up ^ RIA Novosti and http://nvo.ng.ru/forces/2008-03-28/1_afront.html
      Jump up ^ Начальник Генерального штаба Вооруженных Сил РФ – первый заместитель Министра обороны РФ
      Jump up ^ http://www.edwardjayepstein.com/2002question/Iran_fullticket.htm
      Interfax-AVN, Russian Armed Forces chief of staff promoted to army general, MOSCOW, 22 Feb 2005
      External links[edit]
      http://www.jamestown.org/edm/article.php?article_id=2368275
      Official Biography from the Russian Federation Ministry of Defense.
      http://www.jamestown.org/edm/article.php?article_id=2369943

  3. L’article est bien rédigé, bien étayé, très intéressant sans aucun doute, en tous cas ni de gauche ni de droite, ni du centre… Un bon reportage.
    Je crois sincèrement qu’on fait un procès d’intention à l’auteur de l’article.

  4. Si les revers d’Assad, de ses amis du Hezbollah ou l’inefficacité de frappes russes pour préserver une base militaire, vous défrisent,
    Envoyé par Marc le 17/12

    Ou avez vous été chercher ce que vous affirmez là ?

    Ce que je remarque, en tous cas, c’est votre extrême courtoisie , après m’avoir envoyé chez “l’ophtalmo de Damas” voyons donc, Où allez vous aussi me trouver un coiffeur pour me …. refriser !!

    Je n’ai pas les mêmes idées , les mêmes convictions que vous, voilà tout ! et j’ai horreur des gens qui sont persuadés d’avoir raison en toute chose, veulent vous forcer à penser comme eux, et qui, si vous ne cédez pas , vous traitent comme des pestiférés, et en deviennent incorrects

    Je pense ce que je veux, vous faites de même , et comme vous, j’ai le droit de m’exprimer

    Pour moi, ça s’arrête là .

    • Alors : où êtes-vous allée chercher que l’article serait “orienté à gauche” (et surtout : qu’est–ce que cela est censé sous-entendre? Quel procès politique faites-vous aux rédacteurs?), quand il s’agit d’un recoupement de sources russes (southfront) et de sites militaires

      (longwarjournal, article de l’excellent Thomas Joscelyn, expert antiterroriste de la fondation pour la Défense des démocraties, conseiller personnel de l’ancien maire de NYC, Rudolph Guiliani très longue date, …)?

      Prouvez ce que vous avancez sans savoir ou épargnez-nous vos allégations sans fondement, distillées pour insulter.

      Si vous avez des problèmes avec les pièces à convictions (dont les photos) ici réunies : écrire à Thomas Joscelyn : tjoscelyn@gmail.com | @thomasjoscelyn

      Biographie (en anglais) : le journaliste et expert qui publie les photos est ex-conseiller d’un proche de Trump (Giuliani, vous en avez entendu parler?Non je ne pense pas), que vous situez sans doute “à gauche”… Pfffff

      Thomas Joscelyn is a senior fellow at the Foundation for Defense of Democracies and senior editor of FDD’s Long War Journal, a widely read publication dealing with counterterrorism and related issues. Much of his research focuses on how al Qaeda and its affiliates operate around the globe. Mr. Joscelyn was the senior counterterrorism adviser to Mayor Giuliani during the 2008 presidential campaign. He has testified before Congress on numerous occasions, including before the Senate Foreign Relations Committee, House Homeland Security Committee, House Foreign Affairs Committee, and House Judiciary Committee. Mr. Joscelyn is also a frequent contributor to The Weekly Standard. His work has been published by a variety of other publications and cited by the Associated Press, Reuters, The Washington Post, USA Today, TIME, Foreign Policy, and many others, and he makes regular appearances on television and radio programs.
      – See more at: http://www.defenddemocracy.org/about-fdd/team-overview/thomas-joscelyn/#sthash.VUlCeAty.dpuf

      Là ça devient vraiment lassant les jugements de valeur sournois

  5. Je regrette de décevoir certaines personnes mais cet article est tout de même très partisan !

    Et je n’ai pas besoin d’aller voir l’ophtalmo de Damas, comme m’y invite si aimablement Marc , pour me rendre compte que cet article est plutôt orienté à gauche !

    N’ayez crainte nous ne vous empêcheront pas de poursuivre (comment pouvez vous le penser!

    Ne vous en déplaise chacun est encore libre de ses opinions !

    • “orienté à gauche” : La guerre n’est ni à droite ni à gauche, elle est un affrontement entre des forces antagonistes et un revers militaire reste ce qu’il est, on peut pas le proclamer “victoire”. C’est comme ça. Si les revers d’Assad, de ses amis du Hezbollah ou l’inefficacité de frappes russes pour préserver une base militaire, vous défrisent, ce n’est pas très grave pour l’objectivité des faits. Poutine, ancien patron du FSB et élève zélé du KGB est juste un peu plus “à gauche” que nous!

  6. Encore de la désinformation: je ne rate jamais l’émission C dans l’air et jamais, au grand jamais il n’y a eu lieu d’une pareille déculottée des troupes russes.
    Pour qui roulez-vous, Monsieur Brzustowski ?

    • Je peux vous assurer que vous avez râté celle de jeudi dernier : REPLAY – ALEP : LE CALVAIRE ET LA HONTE – C DANS L’AIR, avec le Colonel Pierre Servant. Et je ne roule certainement pas pour l’Iran, le Hezbollah et la Syrie d’Assad, contrairement à ce qu’on peut déduire de vos propos, en ce qui vous concerne.

      Je vous invite à vous renseigner et à cesser ces attaques ad hominem qui sont inexcusables, alors que l’article est très clairement sourcé sur des sites pro-russes, entre autres.

      Je vois qu’ailleurs, vous faites dire au Figaro : “Ce qui n’a pas empêché les djihadistes d’infliger un revers aux forces syriennes et à leurs alliés russes dans cette ville de Palmyre, symbole de la richesse culturelle syrienne”,

      C’est exactement ce que développé dans cet article. Vos reférences à la droite et à la gauche ressemblent plutôt à une forme d’hémiplégie ou de raisonnement moutonnier où vous ne croyez et ne croirez que la presse mainstream : moralité, personne ne vous force à lire nos articles. Il y a des gens qui sont complètement incompatibles avec l’esprit d’un forum d’information. Vous préférez que le Figaro vous dise la même chose, mais avec cinq jours de retard? Restez-y.

  7. Bizarre, le changement de l’intitulé de l’article en:
    Base T4, la défaite concédée de Poutine face à Daesh? face à :

    La coalition russo-syrienne a subi sa pire défaite contre Daesh, hier.

    Cela a un petit air (voulu ou pas) de désinformation.
    Lorsque je lirai un article “pareil” au votre dans la Metula News Agency, j’y croirez.

  8. Extrait du Figaro (journal de droite)
    Profitant, selon nos informations, d’un repli des soldats russes et syriens d’une base voisine de Palmyre en milieu de semaine dernière, quelque 4000 combattants de Daech se sont rapprochés jeudi de la cité antique. Ils ont commencé par reprendre des champs gaziers et pétroliers alentour, avant de lancer samedi plusieurs assauts contre «la Perle du désert».
    Un revers pour Damas

    En riposte, durant la nuit de samedi à dimanche, l’aviation russe a effectué pas moins de 64 raids, contraignant les djihadistes à se retirer de Palmyre, quelques heures seulement après y avoir pénétré, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, basé à Londres. Dans le même temps, Damas renvoyait des renforts dans cette ville du centre de la Syrie. Et dans la matinée de dimanche, des combats faisaient rage dans des vergers entourant l’oasis de Palmyre. «Les assaillants ont utilisé des voitures piégées avec des kamikazes, des véhicules blindés et de l’artillerie», précise un communiqué du ministère russe de la Défense. Selon Moscou, les raids aériens russes ont permis de tuer plus de 300 combattants de l’État islamique et de détruire 11 chars et 31 véhicules. Ce qui n’a pas empêché les djihadistes d’infliger un revers aux forces syriennes et à leurs alliés russes dans cette ville de Palmyre, symbole de la richesse culturelle syrienne, dont une partie a été détruite par les djihadistes durant leur première occupation du site en 2015.

    • Selon Pierre Servant, colonel (de droite! sur C’est dans l’Air) : le chiffre de 4000 djihadistes est exagéré par la propagande syrienne pour expliquer sa fuite “en panique”. Ils étaient peut-être 500.

  9. En effet Noé Rosenberg, je suis de votre avis, e trouve cet article plus que bizarre et très partisans !

    Je suis très étonnée que nos médias si prompts à descendre Poutine en flèche, soit restés totalement muets sur le sujet !

    C’était pourtant l’occasion rêvée , avec cette multitude de photos !!!

    Je n’ai pas bien vu d’où vient l’article exactement et qui l’a signé ?

    • Plonger la tête dans le sable devant des images très illustratives, dont certaines publiées sur le site MEMRI, -autre média juif israélien très fourni- ou l’aveu de l’ancien chef d’Etat-Major russe Yuri Baluyevsky, qu’il s’agit d’un déshonneur pour la Russie, d’une Honte, disgrâce- est un réflexe de déni. Les informations et les images sont un recoupement du site russe SouthFront que nous citons souvent, de MEMRI, de Now Lebanon, et un soupçon de Debka. C’est votre problème et votre dénégation n’empêche pas le monde de tourner. Vous n’avez pas non plus suivi un certain nombre d’émissions dont “C’est dans l’air”, sur la 5, etc, qui en parlent régulièrement. Les “témoignages “des autruches ne nous intéressent absoluement pas : les documents sont à libre disposition, si vous vouez un culte à Assad libre à vous. :

      SITUATION IN PALMYRA IS RESULT OF DISCORDANT ACTIONS – PUTIN

      Discordant actions of all parties, involved in the settlement of the Syrian crisis, resulted in the current situation in Palmyra, Russian President Vladimir Putin said.

      Russian President Vladimir Putin (Photo: Sputnik)
      The current situation in Palmyra is the result of discordant actions of all parties, involved in the settlement of the Syrian crisis, Russian President Vladimir Putin said at a press conference in Tokyo after the Russian-Japanese negotiations on Friday.

      “Everything that happens in Palmyra is the result of uncoordinated actions between the so-called international coalition, Syrian authorities and Russia,” the Russian President said. “I have said it many times, it is necessary to combine efforts to be effective in the fight against terrorism,” Putin stressed.
      He also added that from the military and political standpoint, the liberation of the Syrian city of Aleppo from terrorists is more important than the situation in Palmyra.

      “The issue of Palmyra, I think, is purely symbolic. What concerns the military and political value, in this sense, Aleppo, of course, is a much more important topic,” Putin noted.
      According to the Russian President, judging by the situation in Aleppo at the moment, “what is happening is exactly what we agreed on, including [the deal] with the President of Turkey during his visit to St. Petersburg.”

      “When we agreed that Turkey would provide every assistance in the evacuation of militants who are ready to lay down their weapons in Aleppo, first of all, [we agreed] to save the lives of civilians,” the Russian president added.
      Earlier, Syrian President Bashar al-Assad said that the Syrian Army would recapture Palmyra after the liberation of Aleppo.

      4

    • Entre autres Site russe : https://southfront.org/russian-military-base-captured-by-isis-terrorists-in-palmyra-photo-video/, vous osez affirmer que ce lien n’est pas présent dans l’article ou qu’il n’y aurait nulle part une signature? Vous devriez demander un rendez-vous à l’ophtalmo de Damas, le meilleur sur la place, Bachar al Assad!

      Vous devriez vous contenter de ce que vous disent les médias mainstream : libé, l’obs, le fig, là vous auriez des certitudes. Cela a été un long et lourd labeur de recoupement, vérifications, et vos dépréciations ne nous empêcheront pas de poursuivre. Shabbat Shalom.

  10. LE HAMAS, DAECH, ET LES ISLAMISTES, C’EST LA MEME MAISON, ET Bachar-Allassad CE BAT CONTRE DAECH et c’est bien le seul, tous les autres pays essaie de faire du copinage avec ses meurtriers, avec ces salopards, alors que Jcg se rassure c’est Israël qui sortira vainqueur, pour daech c’est la fin, de l’état islamique, et ils le savent très bien, c’est pourquoi ils cherchent à faire le PLUS de mal possible avant d’être vaincu définitivement, tout comme Hitler l’a fait

  11. Bizarre, cet article et cette multitude de photos ! Bizarre aussi qu’aucun autre média ne publie ce soit-disant “scoop” !
    J’y croirez lorsque je verrai tout cela sur d’autres média juifs et non-juifs !

    • Croyez ce que vous voulez. Plonger la tête dans le sable devant des images très illustratives, dont certaines publiées sur le site MEMRI, -autre média juif israélien très fourni- ou l’aveu de l’ancien chef d’Etat-Major russe Yuri Baluyevsky, qu’il s’agit d’un déshonneur pour la Russie, d’une Honte, disgrâce- est un réflexe de déni. Les informations et les images sont un recoupement du site russe SouthFront que nous citons souvent, de MEMRI, de Now Lebanon, et un soupçon de Debka C’est votre problème et n’empêche pas le monde de tourner.

  12. Poutine fait semblant de combattre Daesh alors qu’il ne fait que défendre Bachar, le dictateur sanguinaire qui peut ainsi proclamer “moi ou Daech”
    les américains et les kurdes sont de ce point de vue plus efficaces

  13. Hudsein obama a limite volontairement les moyens de combattre tous ces terroristes , c est un coup de pied aux russes , entre autres , ensuite il est toujours tres copain avec les freres musulmans , mais aussi copain avec le turque qui bombarde les kurdes au lieu des terroristes barbares., ce qui permet a daesh ( entre autres ) de poursuivre tous ces massacres avec les armes recuperees et achetees un peu partout ou il passe .
    Hussein obama est un grand stratege pour accelerer la fin du monde.Biensur , ses copains d eurabia l aident .
    Le comble de l horreur , avec les millions de morts , Israel restera seul ! Il faudra se debrouiller comme il pourra , le plan d eurabia est toujours d actualite , il est la copie conforme du mein kamps arabomusulman . C a d la destruction de l etat Juif !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.