Daesh déploie des boucliers humains face aux Kurdes ©

Le transfert de prisonniers s'est réalisé au fur et à mesure de la propagation de rapports attestant que les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) dirigées par les Kurdes des YPG se préparent à une offensive sur le district de Jarabulus

0
266

Daesh transfère ses prisonniers vers une ville de la frontière syrienne

L’Observatoire syrien des Droits de l’Homme révèle que des prisonniers sont disposés pour creuser des tranchées autour de Jarabulus. 

Jarabulus. (ISIS/Wilayat Halab)

BEYROUTH – Daesh a commencé de transférer ses prisonniers vers une ville le long de la frontière syrienne avec la Turquie par anticipation d’une offensive dirigée par les Kurdes dans cette zone , selon l’OSDH.

L’Observatoire syrien révèle ce jeudi 31 mars que la police religieuse Hisbah du groupe terroriste Daesh est en train de déplacer de force des prisonniers civils et combattants de ses propres rangs et d’autres factions concurrentes vers Jarabulus, une ville située sur le Fleuve de l’Euphrate, qu’elle traverse jusqu’aux lignes de front contrôlées par les Kurdes.

Cette ONG cite des militants infiltrés dans Raqqa qui rapportent que les prisonniers ont été déplacés de leurs installations de détention de la ville, qui sert de capitale de fait à Daesh, ainsi que d’Al-Bab et Manbij, deux villes au sud de Jarabulus, sur une bande de territoire que la Turquie refuse de céder à l’expansion des forces kurdes.

“Les sources confirment que le transfert de prisonniers s’est réalisé en conjonction avec la propagation de rapports attestant que les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) dirigées par les Kurdes des YPG se préparent à une offensive sur le district de Jarabulus et d’autres zones contrôlées par Daesh (dont Manibij), dans l’arrière-pays du Nord-Est d’Alep”, selon l’OSDH.

Ce rapport ajoute que les prisonniers transférés ont été contraints de réaliser des travaux manuels pour mettre sur pied des mesures défensives autour de Jarabulus, dont le creusement de tranchées et l’érection de monticules de terre.

Le reportage de l’OSDH survient quelques jours après que l’agence de presse Anadolu contrôlée par la dictature turque ait affirmé que les FDS se préparaient à une offensive contre Manbij, une ville située à 25 kms au sud de Jarabulus.

“Les responsables du parti ont annoncé sur les comptes de leurs réseaux sociaux “la Grande Opération de Manbij” en vue de conquérir la ville”, annonçait l’agence de presse en citant diverses sources.

Les organes de presse kurdes appartenant ou proches des forces kurdes locales n’ont encore pas fait mention de cette offensive supposée, bien que des reportages indiquent que les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis bombardent les positions de Daesh et que les frappes aériennes se sont élevées en intensité autour de Manbij.

Ankara a répété ses mises en garde disant que la Turquie ne permettrait pas aux forces kurdes de franchir l’Euphrate vers l’ouest, que ce soit vers Manbij ou vers Jarabulus – et qu’elles continuent d’étendre leur présence le long de la frontière turque avec la Syrie.

La Turquie considère les YPG kurdes comme une organisation terroriste appartenant au PKK.

Le quotidien turc Hurriyet rapportaitjeudi qu’Ankara suit de très près “les rapports sur une opération planifiée” par les FDS pour s’emparer de Manbij, ajoutant que l’armée turque était prête à lancer “les représailles requises”.

Au cours de ces derniers mois, les forces armées turques ont pilonné les unités kurdes tentant de franchir l’Euphrate pour mener des raids contre lesforces de Daesh positionnées autour de Jarabulus, afin de marquer une “ligne rouge” entre les YPG kurdes et la fameuse soi-disant “zone de sécurité” turque, [qui protège, de fait Daesh et l’approvisionne].

Publié le : 31/03/2016 02:31 PM

 Albin Szakola (@AlbinSzakola

now.mmedia.me

Adaptation : Marc Brzustowski

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.